La bataille à trois entre le Marocain Fouzi Lekjaa, l’Égyptien Hani Abou Rida et l’Algérien Kheireddine Zetchi pour les deux sièges du groupement linguistique 3 de l’Afrique (Arabophone, lusophone et hispanophone) au conseil de la FIFA n’a finalement pas eu lieu, hier vendredi 12 mars à l’occasion de la 43e Assemblée générale de la Confédération africaine de football.

Le président de la fédération algérien, Kheireddine Zetchi, s’est retiré de la candidature au conseil de la FIFA. Ceci en raison du retard accusé dans la campagne du candidat qui a été récemment réhabilité par le TAS après avoir déposé son recours. Conscient que le retard accusé ne va pas jouer en sa faveur, Zetchi préfère ne pas participer aux élections du comité exécutif de la FIFA. Retirant son dossier ce vendredi matin, Zetchi sait que c’est perdu d’avance, pendant que ce dernier accuse des parties algériennes qui auraient une part de responsabilité dans la suspension du président de la FAF.  

Le Tribunal arbitral de sport (TAS) de Lausanne a décidé de réintégrer le président de la Fédération algérienne de football Khireddine Zetchi dans la course, en vue des élections du conseil de la FIFA prévues le 12 mars à Rabat, en marge de l'assemblée générale élective de la CAF.

Le président du conseil d’administration de la SSPA/ASM Oran, Mohamed El Morro, confirme son intention de présider la FAF. Après avoir fait circuler son nom la semaine passée, l’ex-candidat à la présidence de la LFP est passé à l’application du programme qu’il a tracé avec ses proches collaborateurs en annonçant, hier, sa candidature sur les ondes de la radio algérienne.