Ligue 1

Le BF met la balle dans le camp de l’AGEX

Comme il fallait s’y attendre, et comme révélé dans ces mêmes colonnes il y a une semaine, le BF a décidé hier de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour se prononcer sur l'avenir de la compétition, suspendue depuis mars en raison de la pandémie du Covid-19.

Reprise des compétitions : Le BF s’en remettra à l’AG

Le bureau fédéral (BF) de la Fédération algérienne de football élargi aux Présidents des Ligues nationales (LFP, LNFA, LIRF, LNFF et LN Futsal) s’est réuni, ce mercredi, et a pris la décision de convoquer l'AG pour prendre des décisions quant à la reprise ou non des compétitions.

Le BF pliera-t-il le dossier 2019-2020 pour de bon ?

Le Bureau Fédéral tiendra sa réunion mensuelle statutaire ce matin à 10h au niveau du siège de l’instance fédérale (salle du rez-de-chaussée). Sur son site, la FAF a publié l’ordre du jour. 6 points ont été inscrits, mais il est plus qu’évident que le plus important sera le 3e point, à savoir celui de la reprise du championnat national.

Chorfa : «Les stades de Baraki et Douera seront bientôt réceptionnés»

Dans une déclaration à la radio Chaîne 3, le gouverneur d’Alger, Youcef Chorfa, a révélé que les stades de Baraki et de Douera seront bientôt réceptionnés, et ce, après une longue attente.
Chorfa a expliqué que les deux stades seront à la disposition des athlètes à partir du premier trimestre de l'année prochaine. Il est à noter que les deux stades ont dévoré des milliards de dollars depuis des années sans voir la lumière, ce qui a suscité de nombreuses interrogations quant aux gestions de leurs dossiers.
Rappelons que les autorités suprêmes ont insisté, lors de la nomination du gouverneur, pour que le problème de ces deux stades soit résolu dans les meilleurs délais.

Kh. S.

Zetchi cède à la pression des clubs

24 heures nous séparent de la réunion fatidique du Bureau Fédéral de ce mois de juillet, une réunion qui aura la lourde tache de se prononcer sur l’avenir du championnat algérien dans sa version 2019-2020.

FAF : 14 clubs interdits de recrutement

La fédération algérienne de football a annoncé lundi que 23 clubs professionnels sur 32 sont concernés par les dettes, dont 07 de Ligue 1 (soit 44 %) et les 16de Ligue 2 (soit 100%).

La FAF relance enfin la formation aux coachs

Après un arrêt de plusieurs années, la CAF va encore pouvoir délivrer des licences CAF A aux coachs du continent.
La Direction technique nationale (DTN) de la Fédération algérienne de football, en collaboration avec la CAF, va organiser des stages de formation pour l’obtention de la licence A CAF et de la licence B CAF d’entraîneurs de football pour la saison 2020-2021.
Les sessions de formation comprendront 25 stagiaires maximum pour la licence A CAF et 30 maximum pour la licence B CAF, et ce, conformément aux directives de la CAF ‘’Convention Coaching’’, a annoncé hier le site de la FAF.
Les candidats pour les différentes cessions de formation vont devoir répondre à quelques critères, c’est ainsi que pour les postulants à la licence A CAF le candidat doit être titulaire de la licence CAF B…, etc.
Le dépôt des dossiers doit se faire avant le A en août prochain, tout dossier incomplet ou déposé au-delà de cette date ne sera pas retenu, précise la FAF qui menace aussi de porter plainte contre toute personne qui osera faire une fausse déclaration ou falsifier des données ou documents.
Cette session va pouvoir libérer plusieurs coachs bloqués à cause du blocage des licences par la CAF, on parle notamment des entraîneurs algériens, qui ont toutefois profité d’une dérogation avec leur diplôme MJS, le Tunisien Zelfane parti récemment à Tunis va lui aussi bénéficier de ce retour à l’activité, pour se mettre en conformité chez lui sous l’égide de la FTF et revenir plus tard à la JSK pour occuper son poste pleinement et coacher du banc de touche.

S. M. A.

Reprise : Zetchi ira à l’AG pour se démarquer

Le BF s’apprête à annoncer l’arrêt du championnat, il aura par la suite l’honneur de décider du sort de l’exercice en cours, à savoir l’annuler, le mettre en stand-by ou prendre en considération le classement au moment de l’arrêt. Zetchi, comme on vous l’a expliqué jeudi dernier, ne veut pas assumer tout seul, il a préféré faire appel à l’AG afin de se démarquer et donner les pleins pouvoirs aux membres de l’assemblée.

Décès de l’ancien président de l’ES Sétif, Salim Boulahdjilet

L’ancien président de l’ES Sétif, Salim Boulahdjilet, est décédé hier vendredi des suites de la pandémie du Coronavirus à l’âge de 61 ans. Ancien joueur des années 90, le défunt a occupé le poste de président des Noirs et Blancs entre 2001 et mars 2003. Suite à cette triste nouvelle, le collectif du journal Compétition adresse ses condoléances les plus attristées à la famille, aux proches du disparu et au club de l’ES Sétif.
Que Dieu le Tout Puissant accueille le défunt en son vaste paradis.
A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons.

 

L’ENTP congédie Redjradj

Le conseil d'administration du CSC a mis fin aux fonctions du directeur général de l'équipe, Rachid Redjradj.
Cette décision intervient après les récentes erreurs du DG qui ont coûté des pertes financières importantes au club, notamment, le cas du gardien de but Meziane.
En attendant la nomination du nouveau DG, les responsables de l’ENTP ont décidé de nommer le directeur sportif, Nacereddine Medjoudj, au poste de directeur général par intérim.

Kh. S.

Boussouf, un long chemin pour devenir Citizen


L’international olympique de l’Entente de Sétif s’est engagé officiellement mercredi dernier au profit de ‘’City Football Group’’, une société faîtière créée afin d'administrer les relations entre différents clubs liés à Manchester City, club actuel de Ryad Mahrez.
La société, qui est gérée par les Emiratis, les Chinois et les Américains, prend en charge 10 clubs, parmi eux Lommel SK, un club belge, c’est d’ailleurs vers ce dernier que le transfert s’est fait, mais c’est à partir de Courtrai que l’aventure commencera, c’est de cette porte que Boussouf tentera d’exposer son talent, avec le but de gravir les échelons et d’atteindre le sommet, à savoir Manchester City.

La FAF se rabat sur le plan C pour sauver la Ligue 1

Comme on le sait, la Fédération algérienne de football s’active comme elle peut pour assurer une reprise du championnat algérien. L’équipe de Zetchi reste tout de même suspendue à une décision des autorités sanitaires et du gouvernement.

La reprise se décidera lors du BF du 15 juillet

Le président de la Fédération algérienne de football, FAF, Khireddine Zetchi, a tenu, aujourd’hui, une réunion, en présence du SG de la FAF Mohamed Saad, du membre du bureau fédéral et président de la commission de coordination des Ligues, Amar Bahloul, du membre du bureau fédéral et président de la commission Finances, Abdallah Gueddah, du président de la Ligue nationale de football amateur (LNFA) Ali Malek, ainsi que le président de la Ligue inter-régions de football (LIRF) Youcef Benmedjebeur.
Après avoir étudié la situation actuelle du football amateur, il a été décidé de tenir une réunion du bureau fédéral le mercredi 15 juillet 2020, en présence des présidents de Ligues, sur la base des décisions que prendront les pouvoirs publics en ce qui concerne la situation sanitaire liée à la Covid-19 après l’échéance du 13 du même mois.
Lors de cette réunion, le BF devra prendre des décisions quant à la reprise de l’activité footballistique.

Casoni : «Le CRB n’a pas 22 points d’avance comme le PSG pour réclamer le titre»

Bernard Casoni, l’ex-entraîneur du MC Alger, attend le dénouement du litige financier qui l’oppose au Doyen. Entre-temps, il se penche sur l’actualité du football en Algérie. Il estime que le champion d’Algérie ne peut pas être désigné comme en France, cette saison. «Le CRB n’a pas 22 points d’avance comme le PSG», souligne-t-il…

Où en est votre affaire avec le MC Alger ?
Le dossier est toujours au niveau de la Fédération internationale de football Association, c’est à elle de l’instruire.

Il y a une date pour trancher…
Non, pas pour l’instant. Vous le savez, avec le coronavirus, un grand retard a été accusé.

OK, peut-on avoir votre avis sur l’issue que devrait connaître le championnat en Algérie ?
Je suis loin de tout ça, mais si vous voulez on peut en parler. Le CRB est premier devançant le MCA de trois points, mais le Mouloudia a un match en moins. Difficile dans ce cas de désigner un vainqueur si on ne décide pas de reprendre le championnat.

Pas possible de faire comme en France, par exemple ?
En Ligue 1, c’était plus facile parce que le Paris Saint-Germain avait 22 points d’avance. Personne ne peut contester la supériorité du leader. Mais là, en Algérie, ce n’est pas possible. Ce ne serait pas juste. Il n’y a pas un qui mérite le titre plus que l’autre. Il reste combien de matches pour clore la saison ?

8 rencontres, 9 pour le MCA…
Donc, il y a 24 points en jeu, 27 pour le Mouloudia, il peut s’en passer des choses, hein ! Maintenant, que le CRB réclame le titre c’est de bonne guerre, il est premier.

Le Chabab est premier depuis le début du championnat, il a montré qu’il avait du mérite…
Je ne le conteste pas. Mais après, tout peut se jouer sur la longueur, sur la continuité, pas sur six mois. Maintenant, s’ils veulent donner le championnat au CRB, c’est leur problème, je suis loin de tout ça. Mais le mieux serait de finir les matches. Cela doit se terminer sur le terrain. Achever la saison serait l’idéal. Cela étant, je ne sais pas où en est la pandémie Covid-19 en Algérie. Quoi qu’il en soit, j’espère que les choses vont rentrer dans l’ordre rapidement.

Avez-vous reçu des offres ?
Avec le coronavirus, presque tout est l’arrêt, j’ai quelques touches à l’étranger, mais rien de concret pour l’instant. Les déplacements n’ont pas repris, donc c’est plus difficile. Aussi, je ne veux pas en parler parce qu’il peut y avoir des malintentionnés. En revanche, je peux parler d’une bonne chose enregistrée récemment en Algérie.

Laquelle ?
On s’attaque à la corruption, on a même arrêté des gens, c’est bien pour le football en Algérie. A un moment donné, il faut sortir tout ça, c’est aussi le travail des journalistes. C’est encourageant. On pourrait éviter ainsi ce qui se passe dans tous les clubs qui paient leurs employés durant trois mois et arrêtent de le faire les trois mois suivants. Ceci est déjà une ouverture à la corruption. Il faut arrêter tout ça car il y a de quoi faire de bonnes choses en Algérie. Il y a de la passion, il faut se donner les moyens pour évoluer. Seulement, les gens ne sont pas tous là avec les mêmes objectifs. Pour certains, ce n’est pas la promotion du football ou la formation des jeunes, c’est l’argent d’abord. Après, il faut savoir ce que l’on veut. L’Algérie est un pays où il y a un énorme potentiel, mais on ne peut pas dire qu’il est bien exploité, c’est dommage !

H. D.

La FAF prépare sa riposte

Dans l’une de nos précédentes éditions on vous faisait part de l’intention de la FAF de contre-attaquer et essayer de convaincre les clubs amateurs d’accepter l’idée d’un retour à la compétition.

Khaldi : «Nous attendons la réponse des autorités sanitaires»

 

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid-Ali Khaldi, était hier l’invité de la rédaction de la Radio nationale, ce qui lui a permis de revenir sur certains sujets qui intéressent l’opinion publique notamment en cette période d’arrêt des compétitions due à la pandémie de la Covid-19.

La FAF réglemente le métier d’intermédiaire de joueur

La Fédération algérienne de football est déterminée à réglementer le métier d’agent de joueur, ou d’intermédiaire qui est une dénomination plus courante chez nous. Pour cela, la Commission du statut du joueur planche depuis déjà 2018.

Khaldi-Zetchi : le RDV de la dernière chance

Depuis qu’elle a déposé «ses nouveaux statuts» au MJS, la FAF n’a plus eu de nouvelles sur l’acceptation, ou pas, des amendements qu’elle voudrait apporter à son projet. Sid-Ali Khaldi est resté dans sa logique et à sa circulaire qui est de ne rien toucher lors d’une année électorale.