Accédez directement au site compétition

JSK 0 – 1 USMH : La série noire continue

La défaite inattendue concédée face à l’USMH a mis à nu les carences de l’équipe kabyle.

Rien ne présageait une telle contreperformance, d’autant que le coach Nacer Sandjak n’arrêtait pas de dire que la JSK montrera un visage rayonnant à la phase retour. Mais c’est le contraire qui s’est produit, car face à une équipe qui est venue à Tizi Ouzou pour espérer repartir avec le point du match nul, les Canaris ont manqué de lucidité, de percussion, d’imagination et de clairvoyance. Ils ont fait preuve d’une grande combativité lors des 25 premières minutes de jeu, mais ils ont commencé à baisser de rythme après le but inscrit par Tatem à la 36e minute. Ils ont laissé beaucoup d’espaces derrière. Heureusement pour eux, les Harrachis n’en ont pas profité. Cette défaite confirme encore une fois que la JSK ne peut prétendre au titre cette saison. C’est vrai que l’USMH a fait un bon parcours lors de la phase aller, mais elle reste une équipe prenable. Les poulains de Charef ont profité des erreurs de leurs adversaires pour repartir avec les trois points de la rencontre. Accusant plus de 12 points sur le leader, les Jaune et Vert auront du mal à atteindre leur objectif, celui de terminer la saison parmi le trio de tête.

La titularisation de Boulaïncer et Bouchouk intrigue  

Au-delà de cet énième échec concédé à domicile, c’est le onze titulaire aligné par Nacer Sandjak qui a surpris plus d’un. Si la titularisation de Maïza était prévisible en raison de l’absence de Belkalem et Rial, celle de Bouchouk et Boulaïncer a intrigué plus d’un. Le premier a, certes, tenté d’inquiéter la défense harrachie, mais il n’a pas été décisif. Manquant terriblement de compétition, vu qu’il n’a joué que quelques matches lors de la phase aller, Bouchouk a été contraint de céder sa place à Messaâdia en deuxième mi-temps. Il lui faudra beaucoup de temps pour qu’il retrouve sa pleine forme. Boulaïncer, pour sa part, n’a pas apporté le plus attendu de lui. Il donnait l’impression d’être perdu sur le terrain. Malgré la détermination qu’il a affichée pour réussir son premier match avec la JSK, le désormais ancien pensionnaire du CAB n’a pas été percutant. Il a déçu plus d’un par sa prestation, mais la question que se pose tout un chacun, c’est de savoir pourquoi l’entraîneur Sandjak l’a fait jouer titulaire quelques jours seulement après la signature de son contrat au profit des Canaris. Le onze aligné face à l’USMH n’a pas donné entière satisfaction et l’entraîneur kabyle devra revoir ses cartes.

Karim A.   

 

Fiche technique :

Stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, terrain en bon état, temps nuageux, affluence faible, arbitrage de M. Necib assisté par MM. Belakhal et Boudebouz.

But : Tatem (36’) - USMH

Exp. : Benlamri (88’) – JSK

Averts : Younès (45’), Mekioui (82’), Lamali (83’) – USMH

Benlamri (42’ et 88’), Sedkaoui (87’) - JSK

JSK : Mazari 2, Remache 3, Mekaoui 2, Benlamri 0, Maïza 3, Camara 3, Maroci 3 (Belakhdar 75’), Bouchouk 3 (Messaâdia 56’) 2, Boulaïncer 2, Mokdad 3, Bencherifa 2 (Sedkaoui 67’) 

Ent. : Sandjak

USMH : Limane 4, Boulakhoua 3, Mekioui 3, Belkaraoui 3, Demou 4, Hendou 4, Azzi 3, Lamali 3 (Medane 90’), Bounedjah 3, Tatem 4 (Aït Ouamar 72’), Younès 3 (Touahri 78’)

Ent. : Haniched

 

Benlamri : «On n’a pas bien joué et je n’ai rien à dire sur mon expulsion»

Expulsé à deux minutes du coup de sifflet final, Djamel Benlamri n’a pas voulu s’exprimer sur son expulsion. «Je ne ferai aucun commentaire sur mon expulsion. On n’a pas bien joué et on ne méritait pas de gagner. Maintenant, il nous faut une victoire pour que la sérénité revienne», a-t-il affirmé.

Maïza : «On voulait offrir une victoire à Hannachi, malheureusement on a perdu»

«Je suis déçu de cette défaite. On voulait offrir une victoire à notre président qui est toujours convalescent, malheureusement on s’est fait surprendre par l’équipe de l’USMH. On a tout fait pour revenir au score, mais on n’a pas pu renverser la vapeur. On doit vite nous ressaisir pour redonner espoir à nos fans.»

Karim A.

 

 

Match nul pour les espoirs

Les espoirs de la JSK n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul face à ceux de l’USMH. La rencontre s’est terminée sur un score vierge et ce résultat confirme que beaucoup de travail attend les espoirs des Canaris.

Benlamri hérite du brassard…

Le défenseur polyvalent de la JSK Djamel Benlamri a hérité du brassard de capitaine à la sortie de Maroci. C’est la première fois cette saison que l’ex-pensionnaire du NAHD se retrouve capitaine d’équipe.

… et se fait expulser

Quelques minutes après avoir récupéré le brassard, Djamel Benlamri a été expulsé pour cumul de cartons. Le premier en première période, le second est sur une faute gratuite en deuxième mi-temps.

Il met Sandjak dans l’embarras

Etant automatiquement suspendu pour la prochaine sortie de son équipe en championnat, Benlamri met son coach dans l’embarras, puisqu’il se retrouve en manque de défenseurs centraux. Il sera obligé de faire confiance à Sofiance Khelili pour la prochaine rencontre. Il est utile de rappeler que Khelili n’a pas eu trop d’occasions pour montrer ce qu’il vaut à cause des blessures à répétition qui l’ont freiné dans son élan.

 

Boulaïncer, Bouchouk et Maïza titulaires

L’entraîneur Nacer Sandjak a titularisé d’entrée les trois premières nouvelles recrues, à savoir Boulaïncer, Bouchouk et Maïza. Ce dernier était certain de jouer titulaire en raison de l’absence de la paire centrale composée de Belkalem et Rial. Concernant la titularisation de Boulaïncer et Bouchouk, elle constitue une surprise. Les deux joueurs ont certes participé au match amical disputé face à l’équipe de Boumerdès, mais certains pensaient que l’entraîneur Sandjak ne les fera pas jouer d’entrée lors de la première journée de la reprise du championnat.

Belakhdar et Bouaïcha sur le banc

L’attaquant Djamel Belakhdar et le milieu Fayçal Bouaïcha ne bénéficient toujours pas de la confiance de leur staff technique. Malgré leur montée en créneau à la fin de la phase aller en menaçant de changer d’air dans le cas où l’entraîneur Nacer Sandjak ne compte pas sur eux lors de la phase retour, celui-ci les a laissés sur le banc hier face à l’USMH. Il a préféré aligner d’entrée Bouchouk et Boulaïncer.

Maroci capitaine  

En l’absence de Rial convoqué en équipe nationale et la non-titularisation de Malik Asselah pour cause de maladie, l’entraîneur Nacer Sandjak a remis le brassard du capitaine à Maroci. C’est la première fois que ce dernier hérite du brassard du capitanat depuis qu’il a fait son retour à la JSK.

Bencherifa d’entrée

Le milieu Walid Bencherifa a été aligné d’entrée face à l’USMH. Malgré le renforcement de l’effectif à la fin de la phase aller, l’ancien pensionnaire du RCK bénéficie de la confiance de l’entraîneur Nacer Sandjak. Il faut dire que lors des derniers matches de la première manche du championnat, Bencherifa n’était pas une pièce maîtresse sur l’échiquier des Canaris.

Benlamri aux côtés de Maïza

Comme il fallait s’y attendre, Djamel Benlamri a joué dans l’axe. Il a été aligné aux côtés de Maïza qui a rejoint la JSK lors du dernier mercato hivernal. Le recrutement de Maïza relancera la course dans l’axe de la JSK composé déjà de deux internationaux.

Bouchouk, Chalali, Boulaïncer et Maïza offrent des fleurs aux supporters

Les quatre nouvelles recrues, à savoir Bouchouk, Chalali, Boulaïncer et Maïza, ont offert des bouquets de fleurs aux supporters avant le coup d’envoi de la rencontre. C’est la première fois que de nouveaux joueurs offrent des fleurs au public. Les nouvelles recrues ont voulu conquérir les cœurs des fans dès le premier match à domicile.

Chalali assiste au match

Comme annoncé par nos soins, la dernière nouvelle recrue de la JSK, Mohamed Chalali, a rejoint la ville de Tizi Ouzou quelques heures après la signature de son contrat. Il a assisté à la rencontre d’hier face à l’USMH et les supporters attendent avec impatience de le voir à l’œuvre.

Camara d’entrée

Le milieu Madani Camara est devenu une pièce maîtresse sur l’échiquier des Canaris depuis la prise de l’équipe en main par l’entraîneur Nacer Sandjak. S’étant opposé catégoriquement à sa libération, le coach kabyle l’a fait jouer d’entrée dans la récupération aux côtés de Maroci.

Mazari titulaire

En raison de la forte grippe dont souffre Asselah, l’entraîneur Nacer Sandjak a titularisé Mazari qui n’a pas joué depuis le match disputé face à la JSMB. La décision de laisser Asselah a été prise dans la journée de lundi dernier. Mazari ne sera certainement pas reconduit lors de la prochaine journée.

Les Canaris pour la première fois avec Adidas en championnat

Les joueurs de la JSK ont arboré pour la première fois en championnat leur nouvelle tunique de la marque allemande Adidas.

Des panneaux City Sport et Adidas dans le stade

Les panneaux publicitaires des deux firmes City Sport et Adidas ont fait leur apparition dans les travées du stade du 1er-Novembre.

Medane retrouve Tizi Ouzou

Le match d’hier était l’occasion pour Hakim Medane de retrouver l’enceinte du 1er-Novembre. L’ancien manager général des Canaris était consultant au profit de Canal Algérie.

Sedkaoui remplaçant

Le milieu de terrain kabyle Kaci Sedkaoui n’a pas été aligné par son coach Nacer Sandjak qui lui a préféré Camara Madani.

Les supporters boudent toujours

Les inconditionnels des Jaune et Vert n’ont pas fait le déplacement au stade pour soutenir leur équipe favorite. Ils étaient peu nombreux dans les gradins. Malgré le beau temps et l’importance du match pour les locaux, la galerie de la JSK n’a pas jugé utile de se déplacer au stade, confirmant ainsi qu’ils boudent toujours leur équipe. Il semblerait bien que les supporters n’aient pas encore digéré la première moitié de saison plus que décevante de leurs favoris qui ont concédé pas moins de sept défaites et qui ont vu toutes leurs chances de titre disparaître, surtout après l’élimination en coupe d’Algérie. Par ailleurs, les poulains de Nacer Sandjak espèrent toujours que leurs fans reviennent à de meilleurs sentiments et continueront à les soutenir pour faire une bonne phase retour. Les joueurs savent bien que leur mission sera de plus en plus difficile sans leurs supporters qui représentent le douzième homme sur le terrain.

On a touché au logo du club

Nous avons remarqué sur la tenue de la JSK que le logo du club a été changé. En effet, d’habitude jaune et vert, le logo sur la tenue Adidas est apparu en blanc au lieu du jaune. La question qui se pose : qui a autorisé la modification du logo ? Quand on sait que c’est sacré, et que malgré tout, il ne doit en aucun cas changer.

 

Que faire maintenant ?

Par Mohamed A.

Eliminés de la Coupe d’Algérie, les Canaris misaient sur la seconde manche du championnat afin d’assurer une place qualificative pour une compétition continentale. Mais l’échec concédé à domicile devant l’USMH les a vite refroidis. En entamant la phase retour par une défaite, ils ont confirmé qu’ils n’ont plus les ressources pour jouer les premiers rôles. En dépit du recrutement opéré en ce mercato hivernal, l’équipe a montré ses limites face à une jeune équipe de l’USMH. Déterminés à offrir au président Hannachi une victoire, les équipiers de Maroci n’ont même pas pu faire match nul chez eux. La défaite d’hier est la troisième à domicile et la huitième en 16 matches. C’est trop pour une équipe comme la JSK qui a déboursé des milliards pour monter une équipe susceptible de remporter le titre. Personne n’avait imaginé que les Canaris concèderaient une autre contre-performance chez eux. Ils ont bien débuté la rencontre en inquiétant la défense harrachie dès la première minute de jeu. Mais ce n’était qu’un feu de paille, puisque malgré les tentatives de Bouchouk, Remache et des autres, la JSK n’a pas réussi à trouver le chemin des filets. Face à une bonne équipe bien organisée sur le terrain, les locaux ont commencé à perdre leur jeu en jouant n’importe comment.

Un axe central défaillant

En l’absence de Belkalem et Rial, l’entraîneur Nacer Sandjak a aligné une charnière centrale inédite composée de Benlamri et Maïza. Le premier n’a pas l’habitude de jouer dans l’axe, alors que le second n’a rejoint l’équipe que lors du dernier mercato hivernal. Il n’y a pas encore d’entente entre les deux joueurs. La preuve, les Harrachis ont réussi à ouvrir la marque suite à une erreur défensive. Tatem s’est retrouvé sans marquage devant Mazari après un retrait de Lamali. La note aurait pu être plu salée, si les visiteurs avaient exploité toutes les erreurs commises par la défense kabyle.

L’attaque toujours muette 

Face à une équipe peu entreprenante lors de la première demi-heure de jeu, les Canaris auraient pu tuer le match, s’ils avaient fait preuve d’efficacité. Ils se sont procuré plusieurs occasions, mais ni Bouchouk ni Boulaïnceur et encore moins Remache n’ont pu faire la différence. L’entraîneur Sandjak a du pain sur la planche, car au vu de la prestation de son équipe, rien ne dit que cette dernière s’est améliorée par rapports aux premières journées de la phase aller. Les Canaris manquent de créativité dans le jeu et s’ils continuent de jouer de la sorte, l’attaque ne se réveillera jamais. Le constat est amer, car si l’équipe ne gagne même pas à domicile, il lui sera difficile de prétendre à des victoires à l’extérieur. 

M. A.                 

 

Tags: , ,

Classement