Accédez directement au site compétition

CSC : Garzitto obligé de revoir sa copie

La belle prestation des joueurs qu’il a incorporés en seconde période contre l’Espanyol de Barcelone, mardi passé, a contraint Garzitto, l’entraîneur du CSC, à avouer qu’il est toujours à la recherche de son onze majeur.

C’est que les Houri,  Bahloul, Zerdab, Henaini, Derrag, Maïza et, à un degré moindre, Hadiouche et Sebbah, en remplaçant les Naït Yahia, Boulahia, Benatia, Bezzaz, Boulemdaïs, Allag, Belakhdar et Boucherit ont su redonner progressivement, en seconde mi-temps, un beau visage au CSC face au club espagnol. La preuve, non seulement ils ont su bousculer leurs adversaires, mais ils ont pu revenir au score à deux reprises et ont fini par arracher un nul mérité. Et cette révolte du banc clubiste va sans aucun doute contraindre le coach senfour à bien réfléchir avant de dégager son onze de départ avec lequel il jouera son premier match officiel contre le CABBA le 24 août prochain.

R. G.

Si Mohamed, Nateche ou Gaouaoui : qui sera le numéro un ?

Bien que, vu son statut d’international, il parte favori pour occuper la cage du CSC, Si Mohamed devra cravacher dur pour rester le gardien numéro un. C’est que «les deux buts bêtes encaissés contre l’Espanyol de Barcelone» (dixit Garzitto) vont, sûrement, contraindre l’entraîneur à donner une chance, lors des prochaines rencontres amicales, à ses suppléants, Nateche et Gaouaoui, qui, tous deux, piaffent d’impatience pour prouver qu’ils sont prêts à garder les bois si, bien sûr, leur entraîneur daigne bien leur faire confiance.

 

Une arrière-garde non encore constituée

Contre l’Espanyol, Garzitto a aligné d’entrée en défense Boulahia, Belakhdar, Gil et Berthé, puis, en seconde période, il a incorporé, progressivement, Maïza, Bahloul et Sebbah. Vu que ces sept arrières ont tous honorablement rempli leur rôle sur le terrain, il est fort probable qu’il ait du mal à dégager le quatuor défensif idéal. Reste à espérer que d’ici l’entame du prochain championnat de Ligue une, l’entraîneur clubiste fera le bon choix et décidera qui de ces sept éléments formeront la future arrière-garde du CSC.          

                                                   Grande bousculade au milieu

Pour composer sa ligne médiane, Garzitto a sous la main quatre demis récupérateurs, Boucherit, Gil, Benatia et Allag et quatre milieux offensifs Naït Yahia, Houri, Zerdab et Terki. Ces huit éléments, tous des joueurs confirmés, se bousculent pour arracher une place de titulaire sur l’échiquier des Vert et Noir. Reste à savoir quels seront les quatre qui vont être appelés à former le futur quatuor du milieu.

 

Cinq attaquants pour deux places

Pour former son duo d’attaque, le coach du CSC a à sa disposition cinq fers de lance : Bezzaz, Boulemdaïs, Derrag, Henaini et Hadiouche. Des attaquants confirmés qui, par le passé, ont démontré qu’ils sont tous des chasseurs de buts de métier. De ces cinq joueurs, il va falloir trouver les deux plus percutants, les plus prolifiques, les plus opportunistes devant les buts adverses.     

 

 

Boulhabib : «Notre nouvel effectif ne comptera que 22 joueurs»

«Nous avons établi définitivement l’effectif avec lequel nous allons jouer la phase aller : nous n’avons finalement retenu que vingt-deux joueurs alors que la règlementation nous permet d’engager vingt-cinq», nous a révélé le directeur sportif du CSC, Mohamed Boulhabib, avant de lancer : «Si vraiment, vous suivez de près les activités de notre club, vous allez vite deviner les noms des 22 éléments dont on vient de déposer les contrats à la Ligue de football professionnel.» Mais, en réalité, l’effectif du CSC compte dans ses rangs 23 et non 22, car après notre entretien avec Boulhabib, nous avons appris qu’il a fait signer un peu plus tard au jeune milieu émigré Terki un contrat de deux ans.  Après un mois de préparation, durant lequel il a fait subir aux Vert et Noir, anciens et nouveaux, deux stages de préparation en Tunisie pimentés par six joutes amicales, le nouvel entraîneur du CSC, Diego Garzitto, assisté par son fils Anthony, a fini par décider à retenir dans son effectif Cédric, Nateche et Gaouaoui ; Boulahia, Sebbah, Berthé et Belakhdar, Maïza, Gil, Bahloul, Boucherit, Benatia, Naït Yahia, Allag, Houri, Zerdab,Terki, Bezzaz, Boulemdaïs, Derrag, Sameur, Hadiouche et Henaini. Soit en tout 22 joueurs.

 

Six joueurs ont été écartés  

Durant les deux stages de préparation que le CSC a effectués à Hammam Bourguiba, en Tunisie, Diego Garzitto a eu à diriger 32 éléments, mais, après  les avoir évalués, il a fini par congédier, progressivement, six d’entre eux. D’abord, il a libéré Nehari à la fin du premier regroupement et ensuite Hamiche, Tiaiba, Benaï, Messaoudi et Dahmane à la fin du second.

Enigmatique mise à l’écart de Dahmane

 Mais si on sait que les six premiers ont été écartés pour insuffisance technique, l’éviction de  Dahmane reste énigmatique. C’est que, selon certains qui se disent très proches de la direction du CSC, c’est l’entraîneur qui,  pour on ne sait quelle raison, avait décidé de ne pas retenir Dahmane dans son effectif. 

Zeghli en stand-by

Le jeune Zeghli, qui a signé cet été  un contrat avec le CSC, est dans l’expectative, car il ne sait pas encore s’il jouera la saison prochaine sous le maillot vert et noir. C’est que ce jeune, dont on dit le plus grand bien, devra attendre pour le savoir la prochaine réunion de la CRL qui va examiner le recours de la direction de son ex-club, la JSMB, qui avance, preuve à l’appui, qu’il n’est pas libre, car il avait signé un contrat qui n’expire qu’en juin 2015. 

                                               R. G.                          

Tags: ,

Classement