Accédez directement au site compétition

Guardiola provoque-t-il Mahrez ?

Après une deuxième partie de saison 2020/2021 totalement aboutie avec ses brillantes prestations en Ligue des champions, le statut de Ryad Mahrez à Manchester City est au centre des spéculations en ce début de saison.

Déjà, lorsque les Citizens ont acheté à prix fort Jack Grealish, ses ennuis ont commencé avec la presse anglaise, qui avait mis la pression sur lui, en prétendant que la venue de Grealish va reléguer au banc le capitaine de l’EN. Si les premiers temps, Pep Guardiola est resté indifférent à cette pression médiatique, quelque temps après, le coach catalan, après le retour des internationaux qui ont pris part à l’Euro et la Copa America, l’a relégué au banc de touche. Mais ce qui s’est passé ce samedi pour le déplacement à Leicester illustre bien les intentions de Pep Guardiola vis-à-vis de notre compatriote.

 

Un long échauffement pour rien 

L’attitude de Guardiola suscite bien des interrogations. Ce samedi devant son ancien public, après le début de la deuxième mi-temps, Ryad Mahrez est sorti du banc pour s’échauffer. Alors que les minutes s’égrenaient et Mahrez attendait un signe de son coach pour rejoindre la pelouse, ce dernier l’ignore et fait semblant de se concentrer sur ce qui se passait sur le terrain. Pour une star comme Ryad Mahrez, cela est perçu comme une provocation, car de par son nom et son statut de joueur connu sur la planète football, Ryad mérite plus de respect de la part de Pep Guardiola. Qu’il ne le fasse pas jouer, ça se comprend plus au moins, car la concurrence est rude à Manchester City, mais lui demander de s’échauffer longtemps sans le faire entrer, c’est frustrant pour notre compatriote.

 

C’est devenu une habitude

Ryad Mahrez, qui entame sa 4e saison chez les Sky Blues, est habitué à cette situation puisqu’à chaque début de saison, Pep Guardiola l’écarte de l’équipe-type avant de recourir à son énorme talent une fois que celle-ci ne fonctionne pas bien, pour faire redémarrer l’équipe. Mais jusqu’à quand cette situation va-t-elle durer ? Admettons que sans Mahrez, l’équipe enchaîne les bons résultats, il lui sera difficile après de revenir dans l’onze-type. Or, l’EN a besoin pour ses échéances (éliminatoires de la Coupe du monde 2022 et la CAN en janvier prochain) d’un Mahrez compétitif, au top de sa forme et surtout avec un excellent moral. Gageons qu’une fois ces échéances arrivées, son statut à Manchester City aura changé.

  1. S.

  

Belkebla est entré en fin de match

De retour au club, Haris Belkebla, en dépit de son statut de capitaine à Brest, était remplaçant hier après-midi lors de la réception d’Angers (1/1). Belkebla n’a fait son entrée qu’à la 88’.

  1. S.

  

Il a marqué un doublé

La douce revanche de Benzia

Poussé vers la sortie par Dijon qui espérait le transférer vers un autre club, avant la clôture du mercato estival, Yacine Benzia a pris une belle revanche en offrant ce samedi une victoire inespérée à son équipe contre Bastia (2/1). Après avoir ouvert la marque (56’), l’international algérien transformera de manière astucieuse un coup franc (87’), qui permit à Dijon de ne remporter son premier succès en championnat qu’à la 7e journée de la L2. Yacine Benzia, qui en a bavé après un grave accident au quad l’année dernière et un début de saison compliqué, revient vraiment de loin.

  1. S.

 

Classement