C’est fait, l’AGE de ce jeudi aura lieu et les membres de l’assemblée devront accepter ou pas l’élection de Charaf- Eddine Amara, seul candidat à la présidence de la FAF en remplacement de son prédécesseur Kheireddine Zetchi.

Le seul et unique candidat à la présidence de la FAF, Charaf Eddine Amara, a déposé son dossier de candidature au niveau de la FAF vendredi soir. Confiant ledit dossier au membre du BF, Bahloul, le premier responsable du CRB est le seul candidat pour la présidence tandis que tous les autres prétendants se sont retirés. Avec plusieurs anciens et nouveaux membres du bureau, Charaf Eddine Amara sera le candidat à la présidence tandis que les membres du bureau fédéral sont comme suit :

Amar Bahloul, Yacine Benhamza, Rachid Gasmi, Rachid Oukali, Hakim Meddane, Larbi Oumamar, Mohamed Ghouti, Mouldi Aissaoui, Bachir Mansouri, Djilali Touil et Mohamed Maouche.

Les candidats à la présidence de la FAF ne se bousculent pas. En effet, jusqu’à présent, un seul a annoncé officiellement sa candidature et il s’agit du patron du CRB, Charaf Eddine Amara. Il y aura donc une liste unique avec ce prétendant qui a fait un consensus au sein de l’AG de la FAF. Une alliance a été créé avec Amar Bahloul et Yacine Benhamza, qui comptaient tous les deux se présenter en tant que candidats. Ces deux hommes ont décidés de s’allier à Amara afin de former un cartel pour atteindre la présidence en étant membres du bureau fédéral en attendant de connaître les autres noms qui pourraient se présenter à la présidence.

 

Moins de 24h après avoir pris part aux travaux de l’AG de la Fédération algérienne de football, en tant que président de la ligue régionale d’Annaba et membre du Bureau fédéral qui a remis les clefs du siège de Dely Ibrahim lundi, Amar Bahloul décide de s’attaquer à la folle course à la présidence de la fédération.

Le président de la JS Saoura est l’un des farouches opposants au président de la FAF sortant. 24 heures après avoir déploré la manière avec laquelle l’assemblée générale ordinaire s’était déroulée, Mohamed Zerouati n’a toujours pas digéré ce qu’il qualifie de mépris de la part de Kheireddine Zetchi envers sa personne.

Tags:

Le miracle n’a pas eu lieu. Zetchi a fait passer ses bilans moral et financier haut la main, mieux encore, il a réussi la prouesse de faire accepter à l’AG Abdelmadjid Yahi, pour présider la commission électorale, le tout devant assemblée acquise à sa cause et une opposition impuissante qui n’a fait qu’assister à ce que certains observateurs ont qualifié de «victoire éclatante» du clan Zetchi.

Kheireddine Zetchi ne briguera pas un second mandat à la tête de la Fédération algérienne de football. A partir d’aujourd’hui il n’est plus président de la FAF après la fin de ses 4 ans à la tête de l’instance fédérale.