Comme il fallait s’y attendre, 4 mois après la première décision du tribunal d’Annaba concernant l’affaire de corruption du fameux match USMAn-US Biskra, la cour d’appel d’Annaba a confirmé hier les sanctions prononcées par le tribunal, ce qui met des dirigeants de Biskra dans de sales draps. Un petit rappel des faits s’impose : les faits remontent en fait à la saison 2016-2017, quand les deux clubs, à savoir l’USMAn et l’USB, évoluaient en division amateur. Le président de l'USB, Brahim Saou, le dirigeant très influent Kheireddine Aymen ainsi que le manager général Allaoua avaient été accusés d'avoir touché le gardien de l'USMAn, à savoir Kahoul, pour l'amener à lever le pied dans 2 rencontres, un match en retard contre Khenchela et le match phare de la montée entre l’USMAn et l’USB à Annaba. Le gardien en question avait reçu un appel de la part du dirigeant Allaoua lui proposant la coquette somme de 400 millions de centimes pour lui arranger les deux matches, et lui servir d’intermédiaire, notamment pour le match au sommet prévu à Annaba, Le match s'est soldé par une victoire de l'USMAn devant l'USB. Et le gardien de l'USMAn n'a pas marché dans la combine ; il avait même décidé de remettre des enregistrements téléphoniques à la direction de son club, laquelle avait saisi par la suite la justice. Le tribunal d’Annaba via le procureur de la République avait enquêté avant d’en déduire que les principaux acteurs étaient bel et bien coupables. Une sanction de 3 ans de prison ferme et 200 millions d’amende avait été prononcée à l’encontre des 3 dirigeants dont le député Brahim Saou. La cour confirme la tentative de corruption A ce moment-là, en mai, Biskra venait d’assurer son accession, cela n’a pas été du goût de plusieurs clubs, dont la JSMB qui a demandé l’application de la réglementation, non pas celle de mettre les dirigeants derrière les barreaux, mais plutôt celle de rétrograder le club des Zibans en division inferieure. Ce qui aurait fait l’affaire de la JSMB. Interpellé après le premier verdict, Zetchi a déclaré ne pas pouvoir intervenir avant la confirmation de la cour d’appel, ce qui est intervenu finalement hier. Zetchi a promis… La confirmation de la justice veut dire que les faits sont réels. Il y a peu de chance que les appels des accusés ne changent quoi que ce soit à l’avenir. Le grand perdant sera le club de Biskra inscrit actuellement en Ligue 1 Mobilis. La FAF, qui doit appliquer la réglementation et qui se trouve déjà face aux difficultés de gérer d’autres affaires tout aussi épineuses, à l’image de celle de l’EN et du sélectionneur, devra commencer à penser à une solution, car si les 3 concernés sont définitivement accusés même après un 2e appel et une décision de la cour suprême, elle sera dans l’obligation d’appliquer le fameux article 80 lié à la corruption ou tentative de corruption avérée. Si Saou et ses 2 complices en tant que contrevenants ont une interdiction à vie d’exercer toute fonction et/ou activité en relation avec le football en plus de deux cent mille dinars d’amende pour la personne fautive, leur équipe, pour sa part, risque une suspension pour la saison en cours et la rétrogradation en division inférieure ainsi qu’un million de dinars d’amende pour le club. En outre, la structure concernée peut engager des poursuites judiciaires à l’encontre de l’auteur de cette infraction. En résumé, la possibilité de voir l’USB retrouver la Ligue 2 est encore possible, à condition que la FAF décide d’appliquer à la lettre le règlement. Zetchi a promis des reformes et a même installé des gens compétents à la tête des commissions concernées, des magistrats. Ce dossier devrait être leur premier véritable test. Le match de Supersport décalé de 24 heures Belkhiter : «Ça nous perturbe mais ça doit nous motiver aussi» Après avoir écarté le Mouloudia d’Alger lors du tour précédent avec le scénario que tout le monde connaît, le Club Africain de Tunis a voyagé hier matin vers l’Afrique du Sud via le Caire pour y affronter demain la formation du Supersport pour le compte du match aller des demi-finales de l’épreuve. Le voyage, qui était prévu mercredi, a été retardé de 24 heures, ce qui a occasionné quelques désagréments au staff technique et au sein de l’effectif. D’ailleurs, le latéral droit algérien de cette équipe, à savoir Mokhtar Belkhiter, a évoqué ça hier dans une déclaration à la radio Shems FM. Pour lui, ce n’est pas une surprise, étant donné que ça se passe en Afrique. Néanmoins, il essaye d’en tirer profit : «On connaît l’Afrique ; ça nous perturbe, mais ça ne nous déconcentre pas. Jouer samedi ou dimanche, c’est la même chose, mais on doit être présents mentalement ; ça doit être une source de motivation.» Pour ce qui est du match retardé donc de 24 heures et qui se jouera dimanche à Pretoria, Belkhiter enchaîne : « Notre objectif est de ne pas encaisser et gagner ; il nous faut un bon résultat pour être à l’aise au match retour.» «J’ai prouvé que je mérite ma place» Pour ce qui est de son retour à son meilleur niveau après une longue traversée du désert, l’ancien joueur du MCEE se félicite et donne la recette de ce retour réussi. «Dieu merci, je n’ai jamais paniqué ; j’ai attendu ma chance, et j’ai prouvé qu’on ne s’est pas trompé en me recrutant», a-t-il dit. S. M. A. Le tirage au sort de la Copa del Rey effectué Le Bétis de Mandi et Boudebouz affrontera Cadiz La RFEF a procédé hier au tirage au sort du premier tour de la Copa del Rey 2017-2018. Le Bétis de Séville pour lequel évolue le duo algérien Mandi-Boudebouz affrontera la formation de Cadiz CF. Cadiz, qui est en train d’effectuer un début de saison remarquable avec une place sur le podium, sera donc le petit qui essayera de déloger le grand, et ce, lors des deux matches prévus le 25 octobre et le 29 novembre, sachant que le Bétis jouera chez lui au retour. Il est utile de noter que les deux ténors du championnat espagnol, à savoir le Barça et le Real, joueront respectivement Murcie et Fuenlabrada. Anderlecht battu 3-0 à domicile par le Celtic Hanni : «Ce n’est jamais facile quand on change de coach» C’est avec la tête des mauvais jours que s’est présenté le capitaine anderlechtois Sofiane Hanni devant les médias après le sévère revers du Sporting à domicile contre le Celtic Gasgow mercredi soir 0-3 pour le compte de la 2e journée des matches des poules de la C1. «Il y a beaucoup de frustration ce soir. On voulait gagner ce match. Je pense qu’il était à notre portée. On est bien rentrés dans notre match, l’équipe adverse n’a jamais été dangereuse mais on prend un but contre le cours du jeu», regrette le joueur des Verts au micro de RTL Sport. Et de continuer : «C’est bizarre parce qu’on a perdu 0-3 mais le Celtic n’était pas meilleur que nous. Il y avait clairement quelque chose à faire. Mais quand on regarde le résultat final, il n’y a rien à dire. On n’a pas été au niveau. Dès demain, on doit travailler plus que d’habitude.» «Pourtant, le Celtic n’était pas meilleur que nous» Dans la tourmente depuis le début de saison à cause des résultats très décevants, les Anderelchtois ont un peu plus plongé dans la crise depuis le départ de René Weiler il y a une dizaine de jours. «Il y a beaucoup de perturbations dans le club et ça se ressent dans le groupe. Il y a une perte de confiance. On ne doit pas s’en servir comme excuse, mais ça ne nous aide pas non plus», souffle l’ex-Malinois. Et d’enchaîner : «On avait construit quelque chose (avec Weiler, ndlr) et on l’a un peu détruit. Se remettre dedans, ce n’est pas évident. On doit essayer de relever la tête. On doit retrouver un bon état d’esprit et la confiance. Mais la confiance, ça vient avec les résultats.» «Ce n’est jamais facile quand on change de coach. Les joueurs se posent des questions. Les choses ne sont pas réunies pour qu’on ait ce petit brin de chance qui fait la différence. Actuellement, on n’a pas la force mentale nécessaire», conclut-il. S. M. A. Titularisation de Feghouli demain Tudor hésite encore L’absence annoncée de Tolga Gurenci à cause d’une blessure ouvre la voie pour Tudor à donner la chance à un nouveau joueur dans le onze. Demain, Galatasaray accueille Karabukspor, et vu le retour en force de Feghouli, auteur d’un but lors de la dernière journée, Tudor songe lui donner la chance de jouer d’entrée, sauf que la presse turque a affirmé hier que le coach croate hésite entre l’international algérien et Celcuk Inan. L’un d’eux sera choisi le matin du match soit demain matin. Une chose est sûre, d’après les médias turcs, si Soso est choisi, il sera aligné à droite dans sa position préférée, et Rodrigues sera décalé à gauche. Le duo aura la mission d’animer le jeu et de permettre à l’équipe de marquer davantage de buts, sachant que le Français Gomis a déjà marqué 7 buts en 6 rencontres.
Tags:

Le président de la FAF, Kheiredine Zetchi a pris de fortes décisions hier. en effet, d'aprés les informations qui nous sont parvenues, le patron du football algérien a décidé de limoger le DTN Farid Tikanouine ainsi que le directeur du centre technique national de Sidi Moussa. plus d'informations au cours de notre prochaine édition.

La FAF a invité l’ex-DTN de la FFF François Blaquart pour  une expertise de la direction technique nationale. Le  séjour du technicien français s’étalera du 11 au 13 septembre.

Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, et le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, se sont réconciliés hier lors de la réunion statutaire du BF tenue au CTN de Sidi Moussa.

Tags:

S’il y a une période où la FAF avait besoin de sérénité c’est bien en ce moment, c’est-à-dire la veille d’échéances importantes, en l’occurrence la double confrontation de l’équipe nationale locale face à son homologue libyenne dans le cadre du premier et dernier tour qualificatif du CHAN ainsi que les deux rencontres de l’équipe A face à la Zambie le 2 et 5 septembre prochain.

Echange d accusations, de communiqués virulents, la situation a atteint un degré de pourrissement avancé entre la LFP et la Fédération algérienne de football.

Tags: