Ligue 1

CSC : dimanche de la dernière chance pour Benayada et Belkacemi

Afin de préserver la stabilité du groupe, la direction de l’ENTP insiste toujours pour ne pas augmenter les salaires des anciens joueurs. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont renouvelé leur contrat sans revoir à la hausse leur rémunération, tels que Salhi, Zalani et Haddad. Les dirigeants de l’ENTP ont demandé au directeur général, Nacerdinne Medjoudj de convoquer Benayada et Belkacemi, qui refusent de rempiler sans renégocier les termes de leur contrat, et cela dimanche prochain, afin de leur expliquer la nouvelle politique du club et les encourager à renouveler leur bail avec le CSC.

 

ESS : Zeghlache se retire

Le président du directoire de l’ES Sétif, Djaber Zeghlache, a déclaré qu’il avait décidé, après une longue réflexion, son retrait définitif de l’ESS. Cela est dû à de nombreuses circonstances et raisons qui l'ont poussé à démissionner, à l'approche de la date de l'assemblée générale du club amateur dans les prochains jours. Après approbation par les autorités locales. Zaghlache avait ajouté qu'il avait refusé de superviser l'AGO, ainsi que le processus électoral pour le club amateur, au vu de sa grande volonté de s'éloigner des projecteurs, après ce qu'il avait vécu dans la période passée. Il ajoutera que se sont les membres du directoire qui superviseront l'AG ordinaire et élective qui auront lieu dans les prochains jours.

 

 

CSC : Medjoujd écarte définitivement la piste Al-Hariche

Le contrat de l'attaquant, Al Hariche, ne sera pas renouvelé. Le joueur s'est entretenu hier matin avec le directeur général du CSC, Nasredinne Medjoudj, sur la possibilité de son maintien dans le club pour deux saisons supplémentaires. Al Hariche a confirmé au premier responsable du club de Cirta qu’il n’a pas réussi à obtenir sa libération de son ancien club, Al-Ahli de Tripoli. Cette nouvelle donne a tout changé. Medjoudj a été clair avec le joueur qui a évolué sous forme de prêt au CSC : le club ne négociera pas sa lettre de libération. De ce fait, la venue du libyen est quasi impossible lors de ce mercato.

Kh. S.

ESS : Kouki refuse de libérer Ghacha au Club Africain

La presse tunisienne a rapporté que l'attaquant de l’Entente de Sétif, Houssam Eddine Ghacha, est ciblé par le Club Africain lors de ce mercato. Cela bien sur dans le cas où la sanction d'interdiction de recrutement décidée par la FIFA serait levée.
Le jouer est intéressé par une expérience en Tunisie, mais son entraineur, le tunisien Nabil Kouki, est réticent à l’idée de voir l’attaquant quitter l’ESS, compte tenu de son poids dans l’équipe sétifienne qui a besoin de ses services.

Kh. S.

Belguidoum : «La saison durera plus de 10 mois !»

La reprise du championnat n’a toujours pas été programmée, on parle de la mi-novembre, mais tant que les clubs n’ont pas reçu le feu vert pour reprendre l’entraînement, cela ne sera pas officiel.

ASO : Meddah rejoint Chlef

Les dirigeants de l’ASO Chlef ont réussi à convaincre Abdellah Meddah, formé et ancien joueur de l’ES Mostaganem. Ce dernier à évolué la saison passée à Ben Douala. Le joueur a paraphé hier son contrat le liant à l’ASO pour une durée de deux saisons.

Kh. S.

Sétif met la pression sur la FAF

 

Les jours passent et la pression se fait de plus en plus intense du côté des Hauts-Plateaux, où les milliers de supporters sétifiens n’ont d’yeux que pour l’actualité de leur club, et cette affaire de la rétrogradation de leur club de la 2e place qualificative à la C1 africaine à la 3e qui leur donne accès à la coupe de la CAF.

CSC : Amrani veut un stage en Algérie et deux en Tunisie

L'entraîneur du CS Constantine, Abdelkader Amrani, a établi le programme de préparation en prévision de la saison prochaine. Il a eu une longue discussion avec le directeur général, Nacerdinne Medjoudj, à propos de ce dossier.
Amrani préfère que son équipe bénéficie de trois stages. Un en Algérie et deux en Tunisie. Le premier responsable de la barre technique espère avoir huit semaines d’entrainement avant le début de la compétition.
Le premier stage se passera en Algérie, plus précisément à Constantine. L’occasion pour lui de rassembler et sonder tout l’effectif qu’il a sous la main. Après cela, il prévoit deux stages : le premier à Hammam Bourguiba et le deuxième à Aïn Draham en Tunisie où tous les moyens, notamment de récupération sont disponibles afin de réussir la préparation de l’avant-saison, surtout cette année où les joueurs souffrent de déficit physique dû à l’arrêt précoce du championnat en raison de la pandémie du coronavirus. Mais, au cas où les frontières terrestres ou aériennes ne seront pas ouvertes entre les deux pays, Amrani prévoit des stages dans d’autres villes d’Algérie. Le coach du CSC veut que son équipe dispute au moins huit matchs amicaux avant le début officiel de la compétition.

 

 

 

 

 

 

MCO : CEO veut annuler le contrat de son fils Ilyes

L’ancien directeur général du Mouloudia d’Oran, Si Tahar Cherif El Ouazzani, a annoncé dans une vidéo via son compte personnel Facebook, vouloir résilier le contrat de son fils Ilyes, à peine quelques heures après avoir signé un contrat professionnel avec le MCO : «J'ai entendu dire que mon fils avait signé un contrat professionnel avec le Mouloudia, et cette affaire a poussé certains supporters à s’attaquer à ma personne, même si mon fils porte le maillot du club depuis son plus jeune âge» et a poursuivi: «Je ne sais pas pourquoi les dirigeants signent des contrats professionnels à des jeunes et les présentent aux médias, même s'ils sont toujours dans la catégorie réserve» et d’ajouter : «Mon fils m'a appelé et m'a informé de son refus de continuer avec le Mouloudia, bien qu'il ait fait toutes ses classes au sein du MCO, et cela en raison de la campagne déchaînée qui m'a affecté, cette affaire m'a rendu triste». Il a terminé: «Les dirigeants du Mouloudia veulent par tous les moyens me mettre en colère et porter atteinte à mon image et à celle de mes enfants, mais, cela ne découragera pas ma détermination et ne m’empêchera pas de continuer la guerre contre leur politique». Dira Si Tahar Cherif El Ouazzani via son compte facebook.

Kh. S.

 

 

USB : Pas de Hadjar, Zeghdoud en pôle position

Apparemment, Cherif Hadjar ne sera pas le nouvel entraineur de l’US Biskra la prochaine saison. D’après des échos de l’USB, les dirigeants avaient contacté, par téléphone, le technicien depuis plus d’une dizaine de jours. Le coach avait même donné son accord de principe en attendant que les deux parties se rencontrent à Alger la semaine passée, mais rien de cela ne fut. Le boss biskri, Benaïssa, n’a pas appelé Hadjar pour s’assoir au tour de la table des négociations, ce qui signifie tout simplement que la direction de l’USB a changé d’avis concernant sa venue. En parallèle, en parle et avec insistance de la probable arrivée Mounir Zeghdoud, qui, lui aussi, connait bien la maison biskrie pour y avoir déjà travaillé. De plus, tous les membres du conseil d’administration approuvent ce choix. Benaïssa veut en finir avec le dossier de l’entraineur au début de la semaine prochaine, afin que le nouveau patron de la barre technique ait son mot à dire sur les nouveaux joueurs ciblés par le club.

ESS : Seuls Biaz, El Aïdoune et Dali promus en seniors

L’entraineur de l’ES Sétif, Nabil Kouki, a pris les décisions finales concernant six joueurs espoirs. Il a décidé d’en promouvoir seulement trois parmi les seniors. Le coach a justifié son choix par la concurrence qui existe déjà entre les joueurs de l’équipe A. Il affirme que même s’il retient plus d’espoirs, ils n’auront pas l’occasion de jouer.
Ces trois joueurs qui ont plu au premier responsable de la barre technique de l’Entente sont : Biaz, El Aïdoune et Dali. D’après Kouki, ces jeunes joueurs auront leur rôle à jouer la saison prochaine avec l’ESS.
Quant aux trois autres espoirs, l’un d’entre eux, Islam Bouchar, est déterminé à rejoindre l’équipe espoir du CRB. Les deux autres, seront prêtés. Il s’agit de Aïchoun et Belaïd qui seront prêtés à un club de Ligue 2 pour une saison, afin qu’ils gagnent en expérience et en temps de jeu avant de, peut être, les récupérer la saison prochaine, s’ils prouvent leur qualités et leurs aptitudes sur le terrain.

CSC: Guemroud et Saad devraient signer à partir du 10 septembre

Le directeur général par intérim du CS Constantine, Nacereddine Medjoudj, a pu convaincre les deux joueurs Saad et Guemroud de rejoindre les rangs du CSC la saison prochaine.
L’arrière droit, Mohamed Guemroud, sous contrat avec l’AS Aïn M’lila jusqu'à juin 2021, s’est plein à la CRL pour obtenir sa libération et son dû antérieur du club m’lili.
Le deuxième joueur, l’axial de l’USMBA, Anas Saad, est lui aussi dans la même situation, sous contrat avec le club se Sidi Bel-Abbés, il a déposé son dossier à la CRL. Les deux joueurs ont expliqué à Nacereddine Medjoudj, qu’ils ne peuvent pas, pour l’instant, signer au CSC. Ils doivent attendre la réponse de la commission des litiges avant qu’ils puissent parapher leurs contrats avec le club de Cirta.
Cette commission étudiera leurs dossiers à partir du 10 septembre et ne donnera gain de cause qu’aux joueurs qui doivent plus de six mois de salaire à leurs clubs respectifs, sans prendre en considération la période de l’arrêt du championnat à cause de la pandémie du coronavirus.

 

 

 

 

 

 

USB : Benaïssa proche de clore le dossier des libérés

Le président de l’US Biskra, Benaïssa, accompagné du manager général du club, Trea, se trouvent depuis mercredi passé à Alger afin de clore les dossiers des joueurs libérés.
Les deux hommes ont rencontré quatre joueurs algérois, le gardien de but Hamza Bousder, l’axial Guebli et les deux milieux de terrain, Samer Abdelhakim et Oussama Benkouider. Les dirigeants biskris leur ont proposé de résilier leurs contrats à l’amiable et après moult négociations, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente. Benaïssa et Trea avaient réussi, avant leur déplacement vers la capitale, de résilier le contrat de Belkrouche. Ils ne leur reste, à leur retour, que de régler le cas du troisième gardien de but, Amri Hadj Abderrahmane, dont le club veut se séparer.
De ce fait, Benaïssa est sur le point de clore le chapitre des libérés pour entamer la deuxième étape, celle de négocier avec les éléments qu’il veut garder la saison prochaine.

Younes Ifticen : «La situation de la JSMS inquiète»

L’entraineur skikdi, Younes Ifticen, a déclaré au journal El Mouhtarif que la situation de la JSMS est compliquée et qu'il a peur pour son avenir. Ce club, dans lequel il a travaillé avec tant de sacrifices afin d'atteindre ses objectifs : «La crise financière a poussé les joueurs à ne plus faire confiance à la direction, en raison du non-règlement de leurs arriérés financiers en suspens. D'autant plus que l'on constate que la plupart des équipes se préparent la nouvelle saison, contrairement à l'équipe skikdie qui attend toujours que tous les problèmes liés à la saison écoulée soient résolus».

«Nous attendons, mais cette attente être nuisible»
Le coach a également déclaré que tout le monde attend que le club sorte de sa crise. Il a, tout de même, exprimé sa crainte quant à cette attente qui aura un impact négatif sur la JSMS : «Les joueurs ont commencé à quitter l’équipe les uns après les autres. C’est dangereux pour l’avenir du club. J’ai déjà prévenu dans mes précédentes déclarations, la Ligue 1 n'est pas la Ligue 2, car nous allons affronter des équipes qui ont de grandes traditions parmi l’élite».

«Je remercie les supporters pour tout ce qu'ils ont apporté à l'équipe»
Le responsable de la barre technique du club skikdi a, en outre, salué les grands efforts déployés par les supporters et pour tout ce qu'ils ont fait pour se tenir aux côtés de l'équipe et la sortir de la situation désastreuse qu'elle traverse, en disant : «Je remercie les supporters pour tout ce qu'ils ont apporté à l'équipe et pour leur mobilisation afin de sortir l'équipe de la situation dans laquelle elle vit. Nos supporters nous ont beaucoup soutenus pour réaliser l'ascension. Ils sont toujours à nos côtés pour sortir l'équipe de la crise financière dans laquelle elle se débat», a déclaré l’entraineur de la JSM Skikda au journal El Mouhtarif.

Kh. S.

L’Entente demande l’intervention du ministre

Les dirigeants de l'ES Sétif se sont empressés d’envoyer une correspondance au ministre de la Jeunesse et des Sports afin de protester contre les décisions rendues par la fédération algérienne de football (FAF). La direction ententiste n’a pas apprécié que son club se soit à nouveau vu refuser la participation à la Ligue des champions africaine alors qu’elle est classée deuxième du classement général.
Les dirigeants sétifiens ont exigé de respecter les lois régissant les compétitions sportives en Algérie, d'autant plus que la FAF, selon la même correspondance, a recouru à une loi importée pour faire face à la situation actuelle, bien que les lois régissant la concurrence en Algérie détermineraient la situation actuelle.
Aussi, ils ont exigé que l’ESS soit confirmée à la deuxième place du classement et avec 37 points en tant que vice-champion, tandis que la mise en œuvre des décisions du tribunal international du sport ferait retomber Mouloudia à la cinquième ligne du classement.
L’administration de l’Entente insiste toujours sur sa principale revendication qui est de déclarer l’ESS comme représentant de l'Algérie en Ligue des champions africaine aux côtés du champion, le CRB, au lieu de jouer la Coupe de la CAF.
L’Entente se réserve le droit de recourir à des organismes internationaux en cas de violation des lois. Dans un contexte, l'administration de l’ESS, malgré la pression qui lui est imposée à l'heure actuelle, préfère attendre et même émettre des réserves avant de recourir aux instances internationales pour défendre les droits de l'équipe, et ceci en cas de violation de la loi par les FAF. Ainsi, les espoirs restent attachés à l'intervention des autorités supérieures.