MCA

CSC – MCA : Le MCA veut les trois points à Constantine

Après leur élimination de la Coupe de la CAF face au Club Africain, les Vert et Rouge veulent maintenant se concentrer sur le championnat, à commencer par le match face au CSC. Le Mouloudia d’Alger se prépare à son match comptant pour la cinquième journée de la Ligue 1 Mobilis. Avec un match en retard, les Vert et Rouge comptent seulement quatre points au compteur, une situation compliquée, surtout que le premier du classement, le CR Belouizdad, en compte 10. Il faut dire que Abderrahman Hachoud et ses coéquipiers avaient la tête ailleurs lors des derniers matchs. Ils avaient comme principal objectif d’atteindre les demi-finales de la Coupe de la CAF, mais tout le monde connaît le scénario qui attendait le MCA en Tunisie. Il faut dire que maintenant les Mouloudéens n’ont plus que le championnat à jouer et se retrouvent ainsi dans les meilleures conditions, afin de renouer avec les victoires. Même si le moral n’est pas au beau fixe, les poulains de Bernard Casoni ne veulent surtout pas rater leur prochain rendez-vous, même si celui-ci s’annonce difficile, la victoire est le seul mot d’ordre. Pour le moment, le CS Constantine fait un bon début de saison et se classe à la septième place du championnat avec un total de sept points, après quatre matchs. Les Sanafir ne veulent rien lâcher sur leur terrain et comptent sur une victoire afin de se rapprocher du haut du tableau. En plus, le CSC est très difficile à manier sur son terrain, ce qui sera un gros problème pour le Mouloudia d’Alger. Ce qui est sûr, c’est que les Vert et Rouge n’auront pas droit à l’erreur, les chnaoua n’attendent plus qu’une victoire de leur part pour se relancer en championnat. Un faux pas face au CSC pourrait installer le doute au sein du groupe. En tout cas, Bernard Casoni tente de motiver ses troupes et de ne pas leur mettre trop de pression. Une victoire permettrait aux Mouloudéens d’oublier l’élimination de la Coupe de la CAF et ainsi de se tourner vers les prochains rendez-vous. M. K. Equipe probable : Chaouchi, Bouhenna, Demmo, Hachoud, Boudebouda ( Boulekhoua), Karaoui, Bendebka, Amada, Mansouri, Balegh, Nekkache. Bouhenna : «On doit se relancer en championnat» Le défenseur central du Mouloudia d’Alger, Rachid Bouhenna, rencontrera aujourd’hui son ex-équipe, le CSC, dans un match où la victoire est importante pour les Vert et Rouge. Comment s’est déroulée la préparation ? On a eu le temps de bien nous préparer pour cette rencontre, même si le moral n’y était pas. On pense toujours à notre élimination, mais maintenant il faut tourner la page et se concentrer sur nos prochains matchs. Justement, que pensez-vous de votre match face au CSC ? Ce sera une rencontre compliquée, où il faudra se donner à fond afin de réussir un bon résultat. Il faut savoir que le CSC nous a réussi et qu’il faudra se donner à fond sur le terrain pour être les meilleurs. Quels sont vos objectifs ? Après avoir été éliminés de la Coupe de la CAF, on doit se concentrer sur le championnat. Il faut que l’on retrouve les bons résultats, à commencer par notre match à Constantine. On veut une victoire et on va tout faire afin d’y arriver. Comment se sent le groupe avant cette rencontre ? Il est vrai que le moral n’est pas au beau fixe, mais tout le monde est concentré sur cette rencontre. Le coach nous a beaucoup parlé et son discours nous a motivés. Il faut maintenant oublier notre dernier match et penser à l’avenir. M. K. Bendebka et Boudebouda titulaires Hachoud, Nekkache, Bernabas, la nouvelle attaque mouloudéenne Le premier responsable de la barre technique mouloudéenne ne veut pas se contenter du match nul et veut la victoire à Constantine. Il prévoit ainsi des changements dans son onze. Le match d’aujourd’hui sera l’occasion pour le Mouloudia d’Alger de se relancer en championnat et surtout de donner de la joie aux supporters. Pour l’entraîneur mouloudéen, il n’est pas question de perdre une telle rencontre, raison pour laquelle il a effectué une petite révolution dans son onze entrant. Boudebouda revient à gauche Un seul changement est prévu en défense. Brahim Boudebouda, auquel le coach a préféré Boulekhoua durant ce début de saison, retrouvera sa place à gauche. Ce sera l’occasion pour lui de montrer de quoi il est capable. Bioulekhoua, étant légérement blessé, donne ainsi une opportunité en or à son concurrent. Azzi est maintenu à droite, tandis que la paire centrale restera inchangée. Casoni est sastifait et de Bouhenna et de Demmou. Bendebka retrouve son poste Recrue phare du Mouloudia, Bendebka n’a eu jusque-là que des bribes de match pour prouver son mérite. Il profite lui aussi de l’absence de Chérif El-Ouezzani pour montrer ses qualités. Il sera associé à Amada et Karaoui dans le milieu du terrain. Hachoud à gauche, Nekkache à droite Barnabas en attaque Mécontent de son attaque, Casoni a fait une révolution. Hachoud, arrière droit de métier sera aligné sur le côté gauche de l’attaque. Casoni pense que sa frappe de balle peut-être une arme fatale dont le Mouloudia peut profiter. A droite, on retrouvera Nekkache, aligné jusque-là en pointe. Comme avant-centre, l’ancien coach de l’OM a choisi Bernabas, qui a démontré de très belles choses à l’entraînement. M. K.

MCA : Casoni écarte CEO

A la séance d’entraînement d’hier, CEO, qui était blessé la veille, arrive hier en forme. Cela n’a pas été apprécié par le staff technique qui l’écarte de la liste des convoqués pour le sanctionner. Pour comprendre l’histoire, il faut remonter à mardi matin à la reprise. CEO arrive à l’entraînement en boitant. Le coach lui demande ce qu’il en est, CEO lui fait comprendre qu’il souffre du genou. Le médecin du club le prend en charge et lui demande de passer une échographie car il y a un œdème. Celle-ci ne détecte rien heureusement. Le lendemain, soit hier, CEO arrive à l’entraînement, mais pour Casoni et son staff, le joueur est indisponible car il souffre d’un œdème au genou. Le milieu de terrain mouloudéen arrive comme s’il n’avait rien eu, car la douleur a disparu et l’échographie l’a vraiment rassuré. Il prend place à un exercice des sixtes aux côtés de Mebarakou. Le ballon est tiré un peu loin. CEO refuse d’aller le chercher, assurant qu’il ne peut pas le faire. L’un des membres du staff technique irrité tire le ballon en plein visage de CEO et lui demande de quitter le terrain. CEO s’exécute et par s’entraîner en solo. Quand Casoni demande à ses poulains de l’entourer, CEO fait de même pour suivre le discours du coach. Mais encore une fois, il est renvoyé par ce même membre du staff. Il part aux vestiaires prendre une douche et sera rattrapé par Nouioua qui va tenter de le rassurer. CEO revient et va apprendre qu’il n’est pas convoqué pour le match de demain. Le joueur très déçu vide son sac et fait comprendre à tout le monde qu’il a été lésé car il voulait vraiment jouer le CSC et qu’il veut enchaîner les performances pour avoir le droit d’être dans l’équipe nationale A et pourquoi pas décrocher d’ici l’été prochain une place dans un club européen car, il n’a que 21 ans. En fait, le staff technique a mal pris la chose, car il ne pouvait comprendre qu’un joueur, qui ne pouvait pas marcher la veille, arrive le lendemain très en forme. Cela a irrité le staff technique qui a décidé de ne pas lui faire appel. CEO montre qu’il n’est pas blessé et cela fait monter la colère du staff technique qui lui fera savoir qu’il n’est pas concerné par le match de vendredi, et que c’était une décision irrévocable. CEO quitte alors l’entraînement furieux en répétant qu’il n’était pas blessé et qu’il aurait pu jouer le match de vendredi contre le CSC. Il n’hésite pas à crier aussi devant tout le monde qu’il est un international et qu’il ne mérite pas d’être traité de la sorte. Avec Casoni, il ne faut jamais badiner avec la discipline et s’il pense qu’il y a un joueur fait du cinéma, il n’hésite pas à le renvoyer afin de montrer à tout le monde qu’aucun joueur n’est indispensable au Mouloudia. CEO est rentré chez lui très déçu, car il aurait vraiment voulu faire le déplacement avec son équipe, mais Casoni a décidé ainsi. A. Z. CEO : «Je ne suis pas blessé» Contacté par nos soins afin d’avoir ses impressions sur ce qui s’est passé à l’entraînement, CEO déclare : «Je ne suis pas convoqué.» Normalement, comme il avait un œdème au genou, cela peut se comprendre mais CEO réplique et déclare : «Non, je ne suis pas blessé.» Pourtant la veille, il boitait quand il est arrivé à l’entraînement. Dans ce sens CEO assure : «Effectivement, j’ai ressenti des douleurs au niveau du genou la veille, mais j’ai passé une échographie qui n’a rien décelé au final. Le lendemain, j’ai repris le travail car je voulais vraiment jouer vendredi. Mais, bon c’est comme ça.» CEO a compris qu’il doit accepter le verdict car Casoni n’a nullement l’intention de changer d’avis. Une petite remise en cause est de mise pour que CEO revienne après le CSC bien déterminé pour la suite du parcours. A. Z. L’avis du coach «Il était blessé mardi, alors il n’est pas convoqué» On a voulu savoir un peu plus sur l’affaire CEO avec l’entraîneur en chef du MCA. Interrogé à ce propos, Casoni déclare : «CEO n’est pas convoqué car il est blessé.» Mais, le joueur dit qu’il ne l’est pas, Casoni dira alors : «Mais il l’était mardi.» Mardi, CEO n’a pas pris part à l’entraînement ;donc, pour Casoni, il n’est plus dans la liste des joueurs concernés, car, pour le Corse : «Seuls les plus en forme joueront.» Ce n’est donc pas une affaire d’Etat, mais juste un joueur qui n’a pas apprécié sa non-convocation et qui va devoir se surpasser pour avoir le droit de jouer à l’avenir. Casoni est concentré sur le match de demain, car il veut le gagner à tout prix : «Il faut revenir en force en championnat.» ……………………………………. Casoni : «Vendredi, on doit montrer qu’on est passés à autre chose» Le premier responsable de la barre technique du MCA Bernard Casoni estime que pour montrer que son équipe a dépassé cette élimination amère contre le CA, il faut une réaction violente vendredi ; c’est ce qu’il attend de ses poulains demain à Constantine. Pour ce qui est de CEO, pour lui, ce n’est pas une affaire, mais juste un joueur blessé. C’est un entraîneur qui a envie de défier le destin malgré l’élimination dure qu’il vient de subir. Pour lui, il faut rebondir et le faire de la meilleure des manières. Comment ? Casoni nous l’explique : «Vendredi, on doit montrer qu’on est passé à autre chose. C’est une élimination dure à avaler, mais on n’a pas le droit d’en rester là. Les joueurs doivent se révolter et mettre tout en œuvre afin de réussir ce déplacement. On doit revenir en force dans le championnat et ça doit passer par un bon résultat à Constantine.» Après l’échec contre le CRB, Casoni veut une victoire : «Il faut être présent sur le terrain, garder cette hargne et se montrer à la hauteur des attentes. Il faut montrer à tout le monde que l’élimination ne nous a pas fait perdre notre football.» Des paroles qui signifient que Casoni n’a nullement envie de revenir sur ce qui s’est passé en Tunisie ; il veut du concret vendredi à Constantine, il veut une victoire, car pour lui, il a une équipe capable de défier n’importe quel calibre. A. Z. Tout en assurant que sa blessure à la cheville ne l’empêchera pas de jouer Boulekhoua : «On peut gagner ce pari» L’arrière-gauche du MCA Boulekhoua a contracté une blessure à la cheville, mais il assure que ce n’est pas grave puisqu’il s’est entraîné sans souci. Pour lui, vendredi, il est impératif de réussir l’exploit afin d’aborder la suite sans souci. On croit savoir que vous avez contracté une blessure au niveau de la cheville… Oui, mais rien de grave. C’est juste un petit bobo qui ne m’a pas empêché d’ailleurs de reprendre les entraînements avec mes camarades afin de préparer le match contre le CSC. Alors, vous êtes prêt à reprendre votre place contre le CSC, n’est-ce pas ? Je suis prêt, mais le dernier mot revient au coach bien sûr. S’il me fait appel, je ferai tout pour être à la hauteur de ses attentes. Je travaille comme tous mes coéquipiers pour être prêt à relever n’importe quel défi. Demain, le Mouloudia d’Alger replonge dans le championnat avec un match en déplacement contre le CSC qui se présente comment pour vous ? Un match difficile, car on joue le CSC chez lui, et comme il reste sur un bon résultat arraché devant l’USMH lors de la dernière journée, il fera tout pour avoir le dernier mot. Donc, ce sera difficile, mais on veut rebondir après notre élimination et donc, il faudra assurer devant les Constantinois. Il faut se montrer intraitables pour avoir le dernier mot. Croyez-vous vraiment que cette élimination ne va pas affecter le mental du groupe ? Tout le monde a été affecté par cette élimination. C’est dur à digérer surtout qu’on méritait vraiment de passer en demi-finale. On s’est battu corps et âme afin d’avoir une place dans le carré d’as, et on avait tout pour aller décrocher cette nouvelle étoile, mais le destin aura voulu autrement. On ne va pas revenir sur ce qui s’est passé, car tout le monde a vu qu’on a été lésé en Tunisie. Ceci dit, ce n’est pas la fin du monde, il faut se relever et aller de l’avant. On a montré en tout cas que le Mouloudia a une équipe capable de rivaliser avec n’importe quel calibre, que ce soit ici en Algérie ou en Afrique. Peut-on dire que ce sentiment de «hogra» va booster les Vert et Rouge à réussir le déplacement ? C’est sûr, un être lésé se révolte. Ce sera le cas pour nous demain à Hamlaoui. On sait que ce ne sera pas facile, mais on assurera. On jouera dans un grand stade et donc, tout est possible. On peut réussir le pari et revenir avec un bon résultat de Constantine. A. Z. Tout en assurant que sa blessure à la cheville ne l’empêchera pas de jouer Boulekhoua : «On peut gagner ce pari» L’arrière-gauche du MCA Boulekhoua a contracté une blessure à la cheville, mais il assure que ce n’est pas grave puisqu’il s’est entraîné sans souci. Pour lui, vendredi, il est impératif de réussir l’exploit afin d’aborder la suite sans souci. On croit savoir que vous avez contracté une blessure au niveau de la cheville… Oui, mais rien de grave. C’est juste un petit bobo qui ne m’a pas empêché d’ailleurs de reprendre les entraînements avec mes camarades afin de préparer le match contre le CSC. Alors, vous êtes prêt à reprendre votre place contre le CSC, n’est-ce pas ? Je suis prêt, mais le dernier mot revient au coach bien sûr. S’il me fait appel, je ferai tout pour être à la hauteur de ses attentes. Je travaille comme tous mes coéquipiers pour être prêt à relever n’importe quel défi. Demain, le Mouloudia d’Alger replonge dans le championnat avec un match en déplacement contre le CSC qui se présente comment pour vous ? Un match difficile, car on joue le CSC chez lui, et comme il reste sur un bon résultat arraché devant l’USMH lors de la dernière journée, il fera tout pour avoir le dernier mot. Donc, ce sera difficile, mais on veut rebondir après notre élimination et donc, il faudra assurer devant les Constantinois. Il faut se montrer intraitables pour avoir le dernier mot. Croyez-vous vraiment que cette élimination ne va pas affecter le mental du groupe ? Tout le monde a été affecté par cette élimination. C’est dur à digérer surtout qu’on méritait vraiment de passer en demi-finale. On s’est battu corps et âme afin d’avoir une place dans le carré d’as, et on avait tout pour aller décrocher cette nouvelle étoile, mais le destin aura voulu autrement. On ne va pas revenir sur ce qui s’est passé, car tout le monde a vu qu’on a été lésé en Tunisie. Ceci dit, ce n’est pas la fin du monde, il faut se relever et aller de l’avant. On a montré en tout cas que le Mouloudia a une équipe capable de rivaliser avec n’importe quel calibre, que ce soit ici en Algérie ou en Afrique. Peut-on dire que ce sentiment de «hogra» va booster les Vert et Rouge à réussir le déplacement ? C’est sûr, un être lésé se révolte. Ce sera le cas pour nous demain à Hamlaoui. On sait que ce ne sera pas facile, mais on assurera. On jouera dans un grand stade et donc, tout est possible. On peut réussir le pari et revenir avec un bon résultat de Constantine. A. Z. Départ cet après-midi à Constantine par avion Les Vert et Rouge s’envoleront cet après-midi vers la ville de Constantine. La direction a décidé ainsi pour ne pas fatiguer les joueurs qui auront un match difficile à disputer mardi prochain contre l’OM. Un match retard que le Doyen voudrait jouer au 5-Juillet, mais vu que le 5-Juillet pourrait fermer ses portes, il est clair que ce sera à Bologhine. La réserve fera le déplacement par route Si les seniors se rendront par vol régulier à Constantine, les réservistes feront le déplacement par bus ce matin vers 10h. Les joueurs de Lotfi Amrouche s’entraîneront dès leur arrivée à destination. La bande à Amrouche passera la nuit à El-Khroub Les poulains de Lotfi Amrouche ne seront pas dans le même hôtel que les seniors et, pour cause, les réservistes passeront la nuit d’aujourd’hui à El Khroub avant de prendre la route demain matin afin de rallier le stade pour affronter les Constantinois chez eux. Un match que Lotfi Amrouche veut gagner vaille que vaille pour avancer sur le droit chemin. Les seniors à Constantine Par contre, les capés de Bernard Casoni passeront la nuit d’aujourd’hui à Constantine. Ils rentreront normalement après le match pour se reposer avant de reprendre le travail car ils ont un match à disputer mardi contre l’OM ; un rendez-vous que Casoni n’a nullement envie de louper. Le Corse à ses joueurs : «Vendredi, je veux une réaction violente» Après leur élimination pour des raisons d’arbitrage et d’antijeu, les Mouloudéens sont plus que jamais déterminés à tout faire pour un retour en force en championnat, surtout quand le soutien populaire est là. Casoni veut les trois points à Constantine ; il ne s’est pas empêché de le faire comprendre à ses troupes hier. Après avoir fermé la page de la coupe de la CAF avec une élimination suite à un arbitrage vicieux et des Tunisiens qui ont fait tout même dans l’antijeu pour avoir le dernier mot, le Corse mouloudéen a envie de tourner cette page et cela en se concentrant sur le championnat. Après la défaite enregistrée contre le CRB, les Vert et Rouge seront en déplacement demain pour faire le nécessaire afin de montrer à tout le monde que cette dure élimination n’a pas vraiment trop affecté leurs rangs. Casoni a fait comprendre à ses capés, depuis la reprise des entraînements, qu’il ne veut plus jamais entendre parler de la rencontre perdue contre le CA : «On est éliminés de la coupe de la CAF. C’est comme ça, alors plions cette page et je ne veux plus en entendre parler.» Ils doivent plutôt se concentrer sur le match de demain «pour le gagner». Le coach a fait savoir à ses capés qu’ils ont tout pour réussir, mais «il faudra être vigilants, volontaires, soudés et solidaires afin de revenir de ce déplacement difficile avec un bon résultat», qui permettra de hisser le Doyen au classement et surtout de retrouver la voie des victoires pour aborder la suite du parcours avec force et conviction. Casoni a dit à ses poulains aussi : «Vendredi, je veux une réaction violente contre le CSC.» Les joueurs ont compris comme il se doit le message de l’entraîneur, et depuis la reprise, tout le monde ne parle que de cette rencontre du CSC que le MCA voudrait gagner à tout prix. Lors de son speech avant chaque séance d’entraînement, l’entraîneur en chef du Mouloudia d’Alger ne cesse de revenir sur les faiblesses de l’équipe pour que le Doyen corrige ses erreurs afin d’être à la hauteur le jour J. Casoni sait que pour remonter la pente, il n’y a pas mieux qu’une victoire demain à Constantine. A. Z. Les onze guerriers de Casoni face au CSC L’entraîneur en chef du MCA avait reconduit la même équipe ayant joué le match aller contre le Club Africain lors du match retour en Tunisie. Seulement, après leur élimination, les joueurs qui souffrent de bobos pourraient être remplacés à l’image de CEO ou encore Boulekhoua, sans oublier Azzi qui s’est donné à fond et qui pourrait céder sa place à Hachoud. Ce qui veut dire que Boudebouda pourrait retrouver le onze. Pour ce qui est du gardien de but, il est clair qu’il n’y aura pas de changement, c’est Chaouchi qui gardera la cage. Dans l’axe, il y aura Bouhenna et Demou, alors qu’à droite, si Azzi n’est pas aligné, ce sera le capitaine Hachoud qui fera son retour dans l’équipe-type. Sur le côté gauche, il y aura Boudebouda si Boulekhoua est ménagé ; il ne faut pas oublier que le joueur a repris le chemin des entraînements, car il veut jouer le CSC vendredi. Au milieu, CEO souffre d’un œdème au niveau du genou ; s’il ne guérit pas à temps, il ne sera pas concerné par le rendez-vous. Donc, le milieu sera défendu par Karaoui et Amada. Ce dernier, qui a réussi un grand match contre le CA, est en progression constante, tout le monde a pu le voir sur le carré vert. Bendebka pourrait avoir une nouvelle chance. Comme Aouedj n’a pas été convoqué, le coach pourrait faire appel à Mansouri ou Derrardja qui n’a qu’une seule envie, avoir la chance de montrer ce qu’il a dans le ventre. Il reste les deux autres attaquants qui devront être reconduits, à savoir Balegh et le lutin de Nekkache qui a le vent en poupe depuis l’entame de cette saison. En tout cas, le coach du MCA Bernard Casoni ne compte pas aller chercher le nul à Constantine, mais les trois points, et il a si bien fait comprendre à ses troupes. D’ailleurs, même les fans n’ont pas omis de le faire savoir aux joueurs quand ces derniers sont arrivés à l’aéroport d’Alger en provenance de Tunis. Les Chnaoua exigent les trois points à Hamlaoui ; les Vert et Rouge se doivent de se montrer donc très forts et surtout bien déterminés à faire sensation à Constantine. A. Z. Mebarakou, Kasdi, Aouedj et CEO non convoqués… Pour le rendez-vous de demain contre le CSC chez lui, le premier responsable de la barre technique du Mouloudia d’Alger Bernard Casoni n’a pas fait appel à Mebarakou, Aouedj, Kasdi et CEO. Le coach a annoncé hier matin la liste des joueurs avec lesquels il compte partir à Constantine et les joueurs qu’il ne prend pas avec lui. … Gourmi aussi Comme El-Mouaden, Mebarakou, Aouedj et Kasdi ont été relégués ce weekend pour jouer avec les espoirs. L’entraîneur en chef de la réserve n’a pas d’autre choix que de ne pas faire appel à Gourmi, car comme l’exige la réglementation, l’entraîneur des espoirs ne peut utiliser plus de trois seniors avec ses poulains. Donc, Lotfi Amrouche s’est trouvé contraint de ne pas faire appel à Khaled Gourmi qui était vraiment déçu, car il avait joué deux matches amicaux où il s’est surpassé et croyait que ce serait pour lui l’occasion de montrer à Casoni ce qu’il peut faire sur le carré vert. Mais, finalement, il est resté chez lui. Kasdi et Aouedj avec la réserve Pour ce qui est de Kasdi et Aouedj, l’entraîneur en chef du MCA Bernard Casoni leur a demandé de jouer avec les réservistes demain à Constantine contre la réserve du CSC. Comme tout le monde le sait, Lotfi Amrouche ne peut pas prendre plus de trois seniors avec lui ; donc, avec Kasdi, Aouedj et Gourmi, Lotfi Amrouche renforcera les chances de la réserve de revenir glorieuse de ce déplacement. La liste des convoqués Chaouchi, Chaal, Azzi, Hachoud, Bouhenna, Demou, Boulekhoua, Boudebouda, Karaoui, Amada, Bendebka, Derrardja, El Mouaden, Mansouri, Balegh, Barnabas, Nekkache, Seguer, Amachi ...................................... Le groupe scindé en 4 hier Dans les sixtes, le coach mouloudéen a scindé son groupe en quatre pour travailler et surtout faire en sorte qu’il se dépense à fond pour évacuer toute leur colère après leur élimination afin d’avoir un groupe d’enfer pour la suite du parcours. Les gardiens avec Nouioua Chaouchi et Chaal ont travaillé avec l’entraîneur des gardiens Nouioua. Comme il est plus que certain que c’est Chaouchi qui assure dans la cage, Nouioua l’a préparé comme il faut pour assurer un grand match et aider ses coéquipiers à réaliser un bon résultat. Travail physique avec Labane La séance d’entraînement d’hier a connu aussi un travail physique avec le préparateur physique Labane, qui a préparé un programme bien varié à l’équipe afin que celle-ci assure sur le plan physique vendredi. Le technico-tactique au menu En plus du physique, un travail technico-tactique était au menu d’hier. Casoni a insisté auprès de ses poulains sur la conservation du ballon pour prendre les rênes du match d’entrée vendredi afin d’imposer le rythme aux Sanafir. Les joueurs ont suivi avec attention toutes les remarques du coach pour être au top demain. ……………………………………

Boulekhoua : «Je serai prêt pour le CSC»

Le défenseur des Vert et Rouge, Zine El-Abidine Boulekhoua, a repris avec le reste du groupe et rassure tout le monde en assurant qu’il sera présent pour le prochain match face au CS Constantine. Vous avez repris les entraînements, comment ça se déroule ? On s’est entraînés ce matin (ndlr, hier), on a repris les choses sérieuses car on n’a pas beaucoup de temps avant le prochain match et on se doit d’être au top afin de retrouver les bons résultats. Comment est l’ambiance au sein du groupe ? Je ne vais pas vous cacher que nous avons le moral à zéro. On est déçus après notre élimination. En tout cas, on tente de travailler et d’oublier ce match même si ça reste compliqué pour nous. En tout cas, on espère que la bonne ambiance reviendra avec les victoires. Justement, comment avez-vous vécu cette élimination en coupe de la CAF ? Franchement, comme tout le monde a pu le voir, c’est une élimination que l’on ne méritait pas. On avait bien joué et on s’était donnés à fond mais malheureusement on a perdu. Maintenant, je pense que ça ne sert plus à rien de ressasser ce match et il faudra nous concentrer sur nos prochains rendez-vous. Quel est votre objectif maintenant ? On doit se concentrer sur nos prochains matchs en championnat et surtout tenter de nous relancer. On a besoin de retrouver les bons résultats et on commencera dès notre prochain match. On n’a pas le droit à l’erreur car on veut rattraper les équipes du haut du tableau. Que pensez-vous de votre prochain match face au CSC ? Ce sera un match difficile face à une bonne équipe. On sait que notre adversaire est dans de bonnes conditions depuis le début de la saison et qu’il réussit de bons résultats. En plus, il jouera à domicile, ce qui sera un bon avantage pour lui, mais on est motivés afin de faire la différence et surtout gagner cette rencontre. Pour le moment on va continuer à nous préparer afin d’être au top. Vous enchaînez les matchs, ne craignez-vous pas la fatigue ? Je pense que ce n’est pas un problème, on est au top physiquement et on a fait une bonne préparation qui porte ses fruits. On n’a pas le droit au repos surtout lors de ce mois qui a été surchargé avec les matchs de championnat et ceux de la coupe de la Confédération africaine de football. Vous avez reçu un coup lors du dernier match, comment vous sentez-vous ? J’ai encore la jambe un peu enflée, mais ça va beaucoup mieux. Je me suis entraîné avec le reste du groupe et je serai prêt pour notre prochain match. En tout cas, je vais continuer la préparation afin d’être en pleine forme pour le match face au CSC. Malgré l’élimination, les supporters vous ont montré leur soutien… On remercie nos supporters et ça nous a fait plaisir de voir qu’il y en avait autant en Tunisie afin de nous soutenir. On aurait aimé leur offrir la qualification, mais on va continuer de tout faire afin d’être au top et de leur offrir des victoires lors de nos prochains matchs. M. K. Bologhine, Tchaker Où se jouera le derby face à l’USMA ? Alors que le derby ne se jouera pas au stade du 5-Juillet-1962, les deux solutions restantes sont le stade Omar Hamadi de Bologhine ou Mustapha Tchaker de Blida. Après l’élimination en coupe de la CAF, le Mouloudia Club d’Alger pourra maintenant se concentrer uniquement sur ses performances en championnat. D’ailleurs, le derby le plus attendu approche à grands pas. Comme tout le monde le sait, le match comptant pour la sixième journée de la Ligue 1 Mobilis se jouera face à l’USM Alger. Une rencontre, qui fait couler beaucoup d’encre, surtout que le lieu n’a toujours pas été fixé. Alors que tout le monde s’attendait à ce que le derby se joue au stade du 5-Juillet-1962, la direction de l’OCO a fait savoir que celui-ci ne pourra pas être disponible pour ce rendez-vous. Il faut dire que la pelouse du stade olympique est dans un mauvais état et que la direction tente de tout faire afin de le rendre en meilleur état. En plus, les Rouge et Noir devront recevoir le WAC, dans le cadre des demi-finales aller de la Ligue des champions africaine ce vendredi et que le terrain devra être ménagé. Ainsi, comme nous l’avons indiqué hier, il ne sera pas possible de jouer le derby dans le temple olympique à la grande déception des deux galeries. Les deux solutions qui s’offrent maintenant, sont le stade Omar Hamadi de Bologhine et celui de Blida, Mustapha Tchaker. Le premier serait le plus proche d’accueillir cette rencontre. Les deux équipes connaissaient bien le stade de Bologhine mais le nombre limité de places ainsi que la pelouse en gazon artificiel n’arrange pas tout le monde. Il faut dire que les supporters ne veulent pas rater ce rendez-vous et comptent envahir le stade. Mais le nombre de places trop limité de Bologhine sera un sérieux handicap. La deuxième option, qui est le stade de Blida, sera un bon choix. Même si le stade ne se situe pas dans la capitale, le déplacement ne posera pas de problème aux supporters et le nombre de places est beaucoup plus important qu’au stade Omar Hamadi. Reste maintenant à savoir pour quel choix optera la direction mouloudéenne. Il faut dire que tout le monde espérait que le 5-Juillet-1962 serait prêt pour cette rencontre mais la pelouse devra être entretenue et n’être utilisée que lorsque elle sera au top. M. K. Le problème en attaque inquiète Casoni Les attaquants mouloudéens ont brillé par leur inefficacité lors du match face au Club Africain. Le coach tente de trouver des solutions. Les Mouloudéens ont du mal à trouver le chemin des filets et n’arrivent pas à se montrer très efficaces. Alors qu’un but seulement aurait suffi aux Vert et Rouge afin d’arracher la qualification pour les demi-finales de la coupe de la CAF, ces derniers n’ont pas réussi à trouver le geste final et à faire la différence face à une défense tunisienne qui était pourtant prenable. Le premier responsable du staff technique mouloudéen tente cependant de trouver les solutions adéquates afin de régler ce problème. Le manque d’efficacité des attaquants est un réel problème pour Bernard Casoni, et qui devra être réglé avant les prochains matchs de championnat. Il faut dire que les solutions sont limitées devant l’entraîneur. Ce dernier a essayé de faire certains changements lors du dernier match face au Club Africain, en intégrant le jeune attaquant, Amachi ou encore l’expérimenté, Seguer, mais ces derniers n’ont pas réussi à apporter le plus que l’on attendait d’eux. En tout cas, l’attaque doit retrouver du poil de la bête rapidement afin de se relancer en championnat. Se renforcer lors du mercato Pour le premier responsable du staff technique mouloudéen, les choix sont limités pour le moment, surtout après la mise à l’écart de Khaled Gourmi qui n’est même pas autorisé à s’entraîner avec l’équipe réserve. Bernard Casoni, devra ainsi renforcer son effectif lors du prochain mercato où la direction pense déjà a s’attacher les services de nouveaux éléments. On parle de deux attaquants qui viendront renforcer les rangs des Vert et Rouge. Pour le moment, tout le monde se concentre sur les prochains matchs, mais il est sûr que le mercato hivernal sera mouvementé et certains éléments pourraient en payer les frais. En effet, Barnabas, qui n’a pas saisi sa chance et qui n’a rien prouvé pour le moment, ne semble pas entrer dans les plans de Bernard Casoni. La nouvelle recrue mouloudéenne n’a pas apporté le plus que l’on attendait d’elle et se contente d’une place sur le banc des remplaçants. En tout cas, les prochains matchs seront décisifs pour lui et il devra s’imposer et gagner sa place afin de se mettre à l’abri avant le mercato. M. K. Entraînement ce matin La préparation pour le match contre le CS Constantine comptant pour la 5e journée de la Ligue 1 Mobilis continuera aujourd’hui à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger. Après la reprise, qui a eu lieu hier, les Vert et Rouge se dirigeront ce matin vers Aïn Benian afin d’effectuer leur séance d’entraînement et ainsi se tenir prêts pour le prochain match. Les titulaires face au CA ont eu un travail spécifique Lors de la séance d’entraînement d’hier matin, le premier responsable du staff technique a décidé de partager sa formation en deux groupes. Ceux qui n’ont pas pris part à la rencontre face au Club Africain et les titulaires qui ont fait un travail spécifique. Il faut dire que le coach ne veut pas mettre trop de pression sur son équipe avant le match face au CS Constantine. Balegh : «Oublier l’élimination pour un bon résultat à Constantine» L’attaquant du Mouloudia d’Alger Balegh revient sur l’élimination qu’il ne digère pas facilement, mais il assure que le MCA a un groupe d’enfer capable de réaliser de belles choses cette saison, à commencer le match de Constantine en réussissant le déplacement. Le MCA a été éliminé par le CA en quart de finale, une élimination difficile à digérer, non ? Oui, surtout au vu de la manière qu’on a été éliminés. Mais bon, on ne peut pas changer la donne. Il faudra se ressaisir et faire tout pour assurer un max en championnat. On a tourné la page de la coupe de la CAF et aujourd’hui on ne pense seulement qu’au rendez-vous du CSC de vendredi qu’on veut gagner. Avant de parler du CSC, revenons sur la rencontre perdue contre le CA. En première mi-temps, il y a eu une occasion franche de marquer si Nekkache avait reçu le ballon, non ? Exact, j’ai fait un contrôle que je n’aurais pas dû faire. J’aurais dû plutôt envoyer directement le ballon à Nekkache, et c’aurait été certainement le but. Mais bon, c’est comme ça, je ne peux rien changer, c’est le destin. On aurait vraiment pu passer en demi-finale, car on était bien meilleur que les Tunisiens, mais l’arbitrage a envoyé le CA en demi-finale. Un arbitrage catastrophique et scandaleux qu’on ne devrait pas avoir à ce stade de la compétition africaine, qu’en dites-vous ? L’arbitre a fait très fort pour les Tunisiens. Il n’y avait pas de penalty et il a tout fait pour les aider afin de passer au prochain tour. Le résultat ne met pas en valeur notre performance, car on a était mieux dans la possession du ballon que les Tunisiens ; on a dominé les débats en seconde période. Mais, dans ce genre de rencontres, il ne reste que la qualif et ce n’est pas nous qui l’avons. C’est l’arbitre qui a tué le match, pas les joueurs qui ont laissé tomber. C’est dur de se faire éliminer de la sorte, mais bon, il faut accepter. En plus de l’arbitrage, il y a un manque en attaque ; d’ailleurs la direction songe à recruter deux attaquants puissants cet hiver… La direction est bien placée pour voir les manques. Ramener un renfort de qualité et des joueurs capables d’apporter le plus, je dirais qu’ils seront les bienvenus. Ceci dit, il faut aussi savoir qu’il y a un bon groupe et qu’il faut bosser durement la cohésion, mais on y arrivera. Dès que la mayonnaise aura pris, on fera sensation. Vendredi, le MCA retrouve le championnat avec un déplacement à Constantine face au CSC ; comment voyez-vous cette rencontre ? Ce sera difficile, car on joue un bon morceau. Ceci dit, on va mettre les bouchées doubles ; on saura comment revenir avec un bon résultat. Certes, on a raté une place en demi-finale, mais on fera tout pour s’imposer en championnat. On doit retrouver le chemin des victoires et cela passe par un succès contre le CSC. A. Z. Le CSC, le match à ne pas rater Après l’élimination en coupe de la CAF, le Doyen replonge dès ce vendredi en championnat avec un match en déplacement contre le CSC. Les Vert et Rouge doivent rebondir après la défaite contre le CA pour croire à un avenir meilleur. Ce vendredi, le Doyen va retrouver le championnat. Ce sera un match contre le CSC en déplacement à Constantine. Les Vert et Rouge n’ont pas droit à l’erreur, car ils doivent retrouver le sourire et cela passe par un bon résultat contre le CSC chez lui à Constantine. En tout cas, après leur élimination, les Vert et Rouge ont vite oublié la débâcle, car ils n’ont pas été les auteurs de ce revers, mais plutôt l’arbitrage qui a favorisé les Tunisiens. Les camarades de Karaoui ont tous pensé à la même chose, à savoir replonger dans le championnat et mettre les bouchées doubles pour réussir le pari. Donc, tout le monde est conscient que le rendez-vous face aux Sanafirs, il ne faut pas le louper. Ce sera difficile en déplacement, mais le MCA a montré contre le CA qu’il avait tout pour rivaliser avec les Tunisiens chez eux. Il faudra donc avoir la même hargne, la même détermination et la même rage de vaincre afin de remonter la pente et d’assurer un avenir meilleur. A. Z. Souffrant d’un hématome au genou CEO absent à l’entraînement d’hier On se rappelle bien qu’à l’échauffement avant le coup d’envoi du match retour contre le CA, le milieu de terrain du MCA CEO avait contracté une blessure. Il a été pris en charge par le staff médical ; CEO reprend sa place et assure son match. Seulement, le joueur souffre d’un hématome au niveau du genou, ce qui l’a contraint à rater la séance d’entraînement de la reprise hier matin. Le staff médical fait tout pour le remettre sur pied très vite afin que le joueur retrouve sa place et apporte le plus à son équipe vendredi. Néanmoins, vu la situation, il est possible que le Corse Bernard Casoni décide de le ménager pour le match de vendredi afin de permettre à CEO de retrouver toutes ses sensations pour être au top du top à l’avenir. Il a repris l’entraînement hier Boulekhoua espère être prêt vendredi Même s’il s’est entraîné hier matin avec ses camarades, Boulekhoua, qui s’est donné à fond contre le CA, pourrait être lui aussi ménagé et ne pas jouer donc le match de ce vendredi contre le CSC. En tout cas, Boulekhoua a repris et reste bien décidé à convaincre son coach qu’il peut compter sur lui afin d’être sur le carré vert vendredi face au CSC. Même si Boulekhoua ne peut pas assurer vendredi, l’entraîneur en chef du MCA, Bernard Casoni, peut compter sur les services de Brahim Boudebouda qui n’attend qu’un signe pour reprendre sa place sur le côté gauche. Hachoud pourrait reprendre sa place face au CSC Le capitaine des Vert et Rouge Abderrahmane Hachoud, aligné en cours de jeu contre le Club Africain, pourrait jouer vendredi le CSC avec le statut de titulaire. Il faut dire qu’Azzi s’est donné à fond contre le CA, il pourrait être remplacé par Hachoud qui n’a qu’une seule envie, retrouver sa place dans le onze mouloudéen pour apporter le plus à son équipe. Boudebouda : «Prêt à reprendre ma place» Brahim Boudebouda, l’international algérien, n’a pas encore joué avec le MCA cette saison. Il était concerné au départ par l’équipe nationale, et à son retour, il faut dire qu’il a trouvé un sérieux concurrent en Boulekhoua. Comme il sait que Casoni pourrait lui faire appel ce vendredi, car Boulekhoua pourrait être ménagé, Boudebouda affirme donc sa disponibilité : «Je suis prêt à reprendre ma place. Ce qui est sûr, c’est que je travaille sans relâche et j’attends un signe du coach. Je saurais comment faire pour assurer. Vendredi, on a un match difficile contre le CSC qu’on se doit de bien négocier surtout après notre élimination difficile à digérer contre le CA.» Boudebouda est donc prêt et Casoni n’a qu’à lui faire signe pour le montrer sur le carré vert. MCA réserve 5 - Sélection de la police 0 Hier, les poulains de Lotfi Amrouche ont disputé leur second match amical. Il faut dire qu’avec Lotfi Amrouche, il faut bosser durement ; il ne ménage aucun effort pour avoir un groupe d’enfer capable de revenir avec un bon résultat de ce déplacement à Constantine pour affronter les réservistes du CSC. Hier, ses poulains se sont offert la sélection de la police puisque la partie s’est soldée sur un score de 5-0. Gourmi a marqué 2 buts, Djahdou 2 aussi et Kerrouche 1 but ; total : 5 buts. Gourmi envoie des messages forts à Casoni Depuis qu’il a tout réglé avec KSK, puisque le directeur général sportif l’a assuré qu’il reprendra avec les seniors dès la fin du safari africain, Khaled Gourmi a retrouvé le sourire et surtout son savoir-faire. D’ailleurs, en plus des trois buts marqués lors du match amical contre Saint-Eugène, hier il a marqué un doublé face à la police. Gourmi a vraiment hâte de retrouver les seniors. Il devrait le faire très prochainement. Une demande à la LFP sera envoyée incessamment Le MCA veut recevoir l’OM au 5-Juillet. A cause de sa participation à la coupe de la CAF, le MCA s’est trouvé donc contraint de reporter le match contre l’OM. Un rendez-vous que le Doyen voudra jouer au 5-Juillet. On apprend que dès son arrivée à Alger de retour de Tunis, Kamel Kaci-Sadi a contacté les responsables de l’OCO qui lui ont assuré que le 5-Juillet est certes en travaux, mais qu’il ne fermera pas ses portes, puisque prochainement, il sera disponible. Une correspondance sera envoyée au siège de la Ligue nationale de football pour avoir l’accord des responsables afin de jouer l’OM au 5-Juillet.

Le MCA saisira la CAF et la FIFA

Un arbitrage scandaleux, de l’antijeu, des agressions sur la main courante et des provocations. Les Clubistes ont tout fait pour passer sauf à jouer au football. La direction du Mouloudia d’Alger compte saisir la FIFA et la CAF et dénoncer ce que la formation a subi à Radès. Tout le monde s’attendait certes à la pression en Tunisie par les Clubistes, mais pas au-delà des limites. Lors du rendez-vous retour, l’arbitrage a tout fait pour aider les Tunisiens à prendre le dessus. Même l’entraîneur Simone n’a pas pu parler foot, car pour lui, son équipe a gagné le match non pas en jouant, mais plutôt en se faisant aider par l’homme en noir. En plus de l’aide de l’arbitre, des balles ont été lancées sur le terrain dès que les Vert et Rouge étaient sur une belle occasion, histoire de les casser ; même là, l’arbitre n’a pas bronché. Il y a eu aussi l’agression sur Karaoui par les remplaçants qui étaient en train de s’échauffer, et cela juste pour avoir le droit de passer en demi-finale. Toutes ses preuves et plus encore, les Mouloudéens les ont réunies dans un dossier qu’ils comptent envoyer à la FIFA et même à la CAF. Ce n’est pas normal, qu’à l’orée de 2018, le jeu de coulisse fait toujours rage. Les Mouloudéens ne comptent pas lâcher l’affaire, mais faire valoir leurs droits. Surtout que sur le carré vert, le CA n’a pas été plus fort que le MCA, mais plutôt une équipe qui ne mérite même pas d’arriver en quart de final de la coupe de la CAF. Saisir la FIFA et la CAF ne va pas redonner au Doyen le droit de jouer la demi-finale, mais dénoncer cette «hogra» pour que personne ne la vive à l’avenir. Espérant que les grandes instances du continent et du monde feront le nécessaire pour bannir la corruption. L’arbitre du Burundi ne doit plus officier de match officiel, car il n’a rien d’un arbitre. M. Z. Kaci-Saïd : «On ne se taira pas» Le directeur général sportif du Mouloudia d’Alger, Kamel Kaci-Saïd, était frustré et déçu car le MCA aurait pu passer ce tour sans cet acharnement antisportif derrière qui a aidé les Tunisiens à passer en demi-finale. KSK promet de tout faire pour faire valoir les droits du MCA et cela en saisissant la FIFA et la CAF. Le Mouloudia d’Alger revient de Tunis sans la qualification. Une rencontre gagnée par les Tunisiens et cela suite aux coups de pouce de l’arbitre. Kaci-Saïd n’a pas l’intention de s’arrêter là et de passer l’éponge, même s’il est conscient que rien ne changera la donne. Seulement, il compte remuer ciel et terre pour dénoncer la corruption qui est en train de gangréner le football africain. A ce propos, KSK déclare : « C’est méprisable de voir ce genre d’attitudes dans un match de quarts de final de coupe de la CAF. Les Tunisiens ne nous ont pas battus sur le carré vert, mais ailleurs. Et pour cela, on compte saisir la CAF en envoyant une correspondance. On fera de même à la FIFA pour dénoncer tout ce qui s’est passé. Tout le monde a vu en direct ce qu’on a vécu à Radès ; les intimidations, l’arbitrage inique et les agressions. On a toutes les preuves de crier à l’injustice tout en espérant que les hautes instances feront valoir nos droits.» «C’est honteux et scandaleux» Kaci-Saïd n’en revient pas de ce qu’il a vu à Radès : «C’est honteux et scandaleux de voir un tel arbitrage dans un tel match. On s’est battu contre le CA et l’arbitrage. On ne pouvait rien faire. Ce qui est sûr, c’est qu’on sort la tête haute de cette bataille ; on ne l’a pas perdue, mais c’est à cause du jeu de coulisse. On pensait que le RDV allait se jouer juste sur le carré vert et que le meilleur gagnerait. Je crois que tout le monde a vu qu’on était meilleurs que les Clubistes.» En tout cas, le Doyen a fait ce qu’il fallait et ne méritait pas d’être éliminé de la sorte. «On va devoir renforcer l’attaque» En ce qui concerne le match en lui-même, il faut dire que le Doyen avait besoin d’attaquants puissants, et cela a bien pesé dans ce match. D’ailleurs, Casoni l’avait déclaré après le match estimant qu’il faut un attaquant puissant devant, car Nekkache seul ne peut rien faire. Dans ce sens, Kaci-Saïd déclare : «On va devoir renforcer l’attaque au mercato. On veillera à renforcer cette équipe, car on a un bon groupe capable de réussir de belles choses à l’avenir ; en le renforçant, on aura un groupe explosif. On va chercher la perle rare pour avoir une attaque au top.» Le mercato verra certainement un renforcement en attaque car le staff technique et KSK ont pu constater à travers tous les matches joués jusque-là que le MCA a besoin d’un renard des surfaces, et il faudra le trouver, bien sûr. «Cette expérience nous servira en Champions League» «Quand je suis arrivé le 24 juillet dernier, il était trop tard pour recruter. Cela dit, on a fait ce qu’on pouvait. Le mercato hivernal approche et je peux vous promettre qu’on va mettre le paquet pour renforcer comme il se doit notre effectif. On vise haut, très haut. On veut la Champions League, et pour y arriver, il est impératif d’avoir un effectif fort et équilibré. Il faut un tueur devant, on va l’avoir. J’ai plusieurs CV de joueurs, je vais bien réfléchir avant de trancher la question», promet Kaci-Saïd avant d’ajouter : «Ce qu’on a vécu en Tunisie et même avant va nous servir en Champions League. Les joueurs ne peuvent désormais plus dire : «On ne savait pas». Il ne suffit pas d’avoir une bonne équipe pour gagner en Afrique ; l’expérience, la ruse et parfois même l’agressivité peuvent servir.» «Avec Casoni, on pratique du beau foot. On aura notre mot à dire en championnat» Kamel Kaci-Saïd est satisfait du grand boulot fait par le staff technique, qui a remis le Mouloudia sur la bonne voie. D’ailleurs, même avec l’élimination, tous les supporters du MCA se sont levés comme un seul homme à la fin du match pour applaudir les Vert et Rouge. Les Chnaoua croient vraiment en leur équipe et sont persuadés que celle-ci va réaliser des merveilles à l’avenir. Pour Kaci-Saïd, le mérite revient bien au Corse qui a su comment faire pour avoir le bon dosage : «Avec Casoni et son staff, on pratique du beau football. Je sais qu’on aura notre mot à dire en championnat. On va oublier tout ce qui s’est passé en coupe de la CAF et on va se concentrer juste sur le championnat pour relever la tête et croire à un avenir meilleur. On a perdu une bataille, mais on ne baissera jamais les armes. On reviendra sur la scène africaine et on va s’imposer.» Effectivement, l’an prochain, le Doyen plongera dans la prestigieuse compétition de la Champions League et le Doyen a gagné en expérience en coupe de la CAF pour aller encore plus loin en C1. M. Z. Seguer : «Ce n’est pas digne du Club Africain» Mohamed Seguer revient sur cette élimination concédée devant le Club Africain. Pour lui, les Tunisiens sont indignes et ne méritent pas de jouer la demi-finale de la coupe de la CAF. Une élimination au goût de «hogra», n’est-ce pas ? Les Tunisiens, quand ils ne peuvent pas jouer au foot, utilisent l’antijeu et le travail de coulisse pour avoir gain de cause. Les Clubistes ne nous ont pas battus sur le carré vert. Ils ont gagné à l’aide de l’arbitrage. Que pensez-vous du Club Africain qui passe en demi-finale à votre place ? Sincèrement, je suis déçu par les Clubistes. On dirait qu’on a joué un club de quartier. Ce n’est pas digne d’un grand club de sa trempe. C’est du jamais-vu ; lancer des ballons sur le terrain pour casser le jeu de l’adversaire, c’est choquant. Cela m’a rappelé quand on jouait dans notre quartier. On nous jetait des ballons, mais ce n’était bien sûr pas des joueurs professionnels. Que diriez-vous de l’arbitrage du Burundais ? La vérité est que cet arbitre peut faire tout, mais pas le métier d’arbitre. Il a fait vraiment très fort pour le CA. Il l’a aidé à se qualifier. Il n’aura jamais en tout cas la conscience tranquille. J’espère qu’on va hanter ses nuits. Cette élimination va-t-elle affecter les troupes ? Jamais ! Elle va plutôt nous renforcer et nous donner plus d’envie pour aborder la suite du parcours avec force et détermination. On nous a lésés, car c’est nous qui méritions de passer en demi-finale si les Tunisiens avaient joué sans aide. Mais, bon, ce n’est pas la fin du monde, on va se concentrer sur le championnat et faire en sorte d’assurer un max. M. Z. Il était le meilleur sur le terrain de Radès Amada, la bonne affaire Cet été, 2 Africains sont arrivés au Mouloudia : Barnabas et Amada. Si le premier n’a pas encore montré qu’il mérite sa place, ce n’est pas le cas pour le second qui confirme de match en match qu’il est la bonne affaire de l’intersaison pour le Doyen. Il était le meilleur joueur sur le terrain de Radès et aurait vraiment voulu participer à la qualification de son équipe. Malheureusement, l’arbitrage en a voulu autrement. Le Mouloudia d’Alger a recruté cet été Amada. On a colporté que le Malgache revenait de blessure et qu’il ne serait pas l’Amada qu’on connaît tous, celui qui a fait fureur à l’USMH et à l’ESS. Mais Amada a montré à tout le monde et de match en match qu’il est un joueur de grande qualité sur qui le Doyen peut compter à l’avenir. Ce qui est sûr, Amada a fait ses preuves et personne ne sera surpris de le voir assurer une place de titulaire pour très longtemps. «Arrêtons de pleurnicher, on doit gagner à Constantine» Approché par nos soins hier, le milieu de terrain du MCA, le meilleur joueur sur le terrain de Radès Amada revient sur le match retour contre le CA : «Le plus important dans ce genre de rencontres, ce n’est pas l’équipe qui a bien joué, mais plutôt la qualification. Ceci dit, avec un tel arbitrage, le football africain n’évoluera jamais. On ne progressera pas, mais plutôt l’inverse. On nous a privés d’une place en demi-finale qui était largement à notre portée.» Effectivement, le MCA aurait pu battre le CA ou faire match nul si l’arbitre était correct, comme le dira Amada : «En seconde période, il y avait une place pour un but pour nous. Nous avons dominé notre adversaire, mais l’arbitrage vicieux nous a cassés, sans oublier l’antijeu des Tunisiens.» Amada pense qu’il ne faut plus s’arrêter là, car le Doyen renouera ce weekend avec le championnat où il ne faut pas se louper : «Maintenant, on ne doit pas pleurnicher sur notre sort, mais plutôt se révolter en championnat vendredi prochain.» Les Vert et Rouge sont rentrés hier soir chez eux. Ils vont se reposer du voyage avant d’attaquer la préparation de la prochaine journée avec une seule idée en tête, celle de tout faire pour gagner et montrer à tout le monde que ce Mouloudia va faire fureur cette saison. M. Z. Petits bobos pour Azzi, CEO et Demou Après leur élimination contre le Club Africain et l’engagement constaté dans ce match, les joueurs du Mouloudia n’ont pas contracté des blessures méchantes, mais juste des bobos à l’instar d’Azzi, CEO et Demou. Ces trois joueurs seront présents pour le match de vendredi face au CSC. Il a contracté une blessure à la cheville Boulekhoua et Azzi incertains face au CSC L’ancien défenseur de l’USMH Zinedine Boulekhoua est incertain pour le match de ce vendredi en championnat face au CSC à Constantine. Le défenseur mouloudéen a contracté une blessure à la cheville contre le Club Africain ; il va probablement déclarer forfait s’il n’est pas rétabli d’ici demain Bernard Casoni va certainement faire remplacer Boulekhoua par Boudebouda pour le match du championnat contre le CSC, prévu vendredi, à cause de la blessure de son joueur. Boulekhoua, que nous avons rencontré dans le hall de l’hôtel, nous a déclaré qu’il est incertain pour le match de vendredi. «J’ai reçu un coup à la cheville pendant le match. Je ne vous cache pas que j’ai terminé la rencontre difficilement, et ce matin ma cheville est enflée. Cette blessure n’est pas méchante, mais je ne sais pas si je vais jouer le match de vendredi ou non», dira Boulekhoua qui était déçu après l’élimination de son équipe et l’arbitrage scandaleux de l’homme en noir du Burundi. La même chose peut-être dite d’Azzi Ayoub. Ce dernier a reçu un coup qui le fait souffrir. Il ne sait pas encore ce qu’il a, mais sa participation au match de vendredi est vraiment remise en question. Ainsi, il est fort possible de voir Boudebouda et Hachoud reprendre leur place face au CSC. C’est une occasion pour eux de désavouer leur coach et prouver leur valeur face à un adversaire qui n’est pas du tout facile à manier sur son terrain fétiche, Hamlaoui. M. Z. MCA-CSC vendredi à 17h Encore une fois, la Ligue nationale de Mahfoud Kerbadj n’a pas été tendre avec le MCA après son élimination en coupe de la CAF puisque l’équipe jouera ce vendredi le match du championnat contre le CSC. Les Mouloudéens doivent se remettre vite au travail pour ce rendez-vous du championnat afin de réaliser une belle victoire et attaquer la suite du parcours avec un moral en acier. Décrassage hier sur le terrain de Moundji Le staff technique a programmé hier matin une séance décrassage pour les joueurs qui ont joué le match pour évacuer la fatigue. Les autres joueurs, qui n’étaient pas concernés par le match, ont travaillé avec le préparateur physique. Les non convoqués très déçus Les quatre joueurs qui n’ont pas joué le match contre le Club africain, en l’occurrence Derrardja, El-Moueden, Mebarakou et Mansouri étaient très déçus, ils se sont isolés dans la cafétéria de l’hôtel Carthage Thalasso. Accusé par l’entourage du MCA d’avoir jeté le 2e ballon Simone : «C’est du n’importe quoi» Dans l’entourage du Mouloudia d’Alger, on a accusé l’entraîneur Marco Simone d’avoir jeté le ballon sur l’action du but de Mohamed Seguer. Les Mouloudéens étaient choqués par le comportement de l’ancienne star du Milan AC. Mais lorsqu’on nous l’avons contacté hier au téléphone, le technicien italien a nié s’être comporté de la sorte : «C’est du n’importe quoi. Moi, j’étais concentré sur le match et mon éducation ne me permet pas d’être un tricheur. J’avoue que c’est un comportement antisportif et je n’ai jamais vu ça dans toute ma carrière. On m’a dit que c’est comme ça l’Afrique et là, je suis en train de découvrir ce football. Il faut savoir qu’à Alger, l’arbitrage était aussi catastrophique, il nous a privés d’un penalty et le MCA a marqué sur un but hors jeu. Donc, c’est pareil pour tout le monde. J’avoue que le Mouloudia est une très bonne équipe qui possède de très bonnes individualités. Je suis persuadé qu’ils vont gagner un titre national cette saison. Maintenant, on doit tourner la page du MCA et se pencher sur notre demi-finale. D’ailleurs, on part demain en Afrique du Sud ; j’espère qu’on va réaliser un bon résultat pour aller en finale avant le match retour à Tunis.» M. Z. Casoni : «Je veux un attaquant puissant au mercato» Après l’élimination de son équipe dimanche face au Club Africain, l’entraîneur du Mouloudia, Bernard Casoni, attend avec impatience le mercato hivernal pour s’offrir un attaquant de grande qualité pour que son équipe soit solide devant. C’est Casoni lui-même qui l’a annoncé en conférence de presse à la fin du match. Depuis le départ de Nouredine Deham, le Mouloudia d’Alger n’a pas réussi à recruter un attaquant puissant comme l’enfant d’El-Bahia. Cette saison, même si Nekkache est généreux dans ses efforts et marque des buts, le Mouloudia d’Alger, qui se crée beaucoup d’occasions, rate beaucoup de buts à cause de l’absence d’un attaquant puissant avec un bon jeu de tête. Face au Club Africain, que ce soit à Alger ou à Tunis, les attaquants mouloudéens ont réalisé plusieurs centres, mais à cause de l’absence d’un bon joueur de tête, l’équipe n’arrivait pas à marquer. Le premier responsable de la barre technique annonce, d’ores et déjà, que la priorité des priorités pour le MCA lors de la prochain période des transferts, c’est le recrutement d’un attaquant puissant : «C’est vrai que l’arbitrage et le comportement des Tunisiens nous a privés de cette qualif’, mais nous aussi, on a manqué d’un attaquant puissant devant pour marquer des buts. Nous avons dominé le CA surtout en deuxième période, mais on n’a pas pu concrétiser les occasions qu’on a créées. J’espère que lors du mercato hivernale, on recrutera un bon attaquant. Maintenant, on va faire tout pour rebondir en championnat, car un grand club comme le MCA doit jouer les premiers rôles et on fera tout pour terminer dans le peloton de tête à la fin de la saison.» «Vite se relever et aller gagner à Constantine» Le coach du MCA est conscient du coup subi par ses joueurs après cette élimination, c’est pourquoi, il dira : «Je sais que les troupes sont démoralisées, mais ce n’est pas le moment de pleurnicher. Il faut se relever et vite. Nous avons un match dans quelques jours. On doit se remobiliser. Un grand travail psychologique s’impose, je compte sur chacun pour y mettre du sien. Seule une victoire à Constantine peut panser nos blessures. On va tout faire pour y arriver», avant d’ajouter : «On doit travailler notre efficacité devant les buts. On crée des occasions, mais en on rate beaucoup. On va s’attaquer à ce problème sans négliger les autres petits réglages qu’on doit apporter à l’équipe.» M. Z. Ladj : «C’est scandaleux ce qu’on a vécu à Tunis» Le président du Mouloudia d’Alger Zaïd Ladj était choqué par ce qui s’est passé dimanche à Tunis lors du match retour des quarts de finale de la coupe de la CAF entre le Club Africain et le MCA à cause de l’arbitrage et le mauvais comportement des Tunisiens : «C’est honteux ce qu’on a vécu à Tunis. C’est vrai que cette élimination nous a fait mal, mais davantage ce qui s’est passé dans le match. Un arbitrage catastrophique pour ne pas dire autre chose ; les Tunisiens m’ont déçu par leur comportement antisportif. Notre équipe n’était pas en sécurité et ont fait tout pour nous saboter. C’est vraiment honteux de leur part, alors que chez nous, ils ont été accueillis comme des rois. Il faut qu’on oublie ce match vite et se pencher sur le championnat pour renouer avec les victoires. Personnellement, je suis très optimiste et si Dieu le veut, on va réaliser de bons résultats à l’avenir.» Simone a rendu visite aux Mouloudéens L’entraîneur italien du Club Africain a rendu visite aux Mouloudéens dans leur hôtel de Carthage Thalasso avant leur départ à l’aéroport de Tunis. Marco Simone a reconnu, devant les Mouloudéens, qu’il n’a jamais vu durant toute sa carrière un tel arbitrage. Il a eu une longue discussion avec son ami Bernard Casoni et a tenu à lui souhaiter bonne chance en championnat : «Le MCA est une très bonne équipe, et je suis persuadé qu’il va réaliser une grande saison», dira Simone. Le Mouloudia est arrivé hier à 20h30 C’est vers 19h que la délégation du MCA a quitté la capitale tunisienne pour rentrer à Alger après avoir joué le match retour de la coupe de la CAF contre le Club africain. Les Vert et Rouge sont arrivés à 20h30 à l’aéroport international d’Alger.

CA 2 - MCA 0 : La fin du rêve pour le Mouloudia

Le doyen des clubs algériens quitte la compétition africaine avec les honneurs malgré sa défaite face au Club Africain bien aidé par un arbitre vicieux. L’entame de la rencontre a été très serrée entre les 22 acteurs qui étaient sous pression. D’une part la formation tunisienne qui voulait refaire son retard d’un but et de l’autre, le Mouloudia qui ne voulait surtout pas encaisser en début de match. Cela a finalement donné lieu à une bataille où les dégagements à tout-va ont prévalu. La première action du Club Africain est intervenue à la 13e minute de la rencontre avec cette frappe de Saber Khlifa qui n’inquiète pas Chaouchi pour autant. Alors qu’on attendait une réaction de la part du MCA, l’arbitre de la rencontre allait mettre son grain de sel en accordant un penalty très généreux suite à une simulation grotesque de Saber Khelifa qui a suffi à leurrer l’arbitre. El Zemzami transforme et remet les pendules à zéro à la 21e minute. Par la suite, rien à signaler mis à part cette action d’Aouedj à la 44e minute qui tente la frappe mais qui n’inquiète nullement le portier adverse. D’ailleurs, c’est sur ce score que les deux équipes terminent la première période. Domination stérile du Mouloudia Au retour des vestiaires, les Algérois sont revenus déterminés et ont directement pris les choses en main en s’emparant de la possession de la balle. Une première alerte à la 53e par Aouedj mais qui n’apporte rien de nouveau. Asphyxié, le CA n’a rien pu faire et même si Khelifa s’essaye sur un retrourné peu avant l’heure de jeu, c’est bien les Algérois qui dominent outrageusement. Arrive alors l’action du penalty flagrant non sifflé par l’arbitre en faveur de Seguer peu après l’heure de jeu. Par la suite, c’est encore Aouedj qui s’essaye sans pour autant tromper Al Dekhili. A force de dominer sans pour autant marquer, ce sont les Tunisiens qui vont asséner le coup de grâce au MCA sur une ouverture lumineuse de Belkhiter, Saber Khelifa s’en va défier Chaouchi sorti hasardeusement et marque le but de la victoire. Les Algérois ont les jambes sciées par ce but et ne vont pas pouvoir se relever. Au final, c’est une défaite amère pour le MCA qui quitte la compétition et doit maintenant se relancer le plus vite possible. I. Z. CA 2 – 0 MCA Stade Radès Buts : Zemzemi 19’, Khlifa 82’ CA Dkhili Khelil Opoku Nicholas Khefifi Zemzemi (Darragi 72’) Dekhili (Benyahia 71’) Abdi Belkither Chenihi Jaziri Touka Khalifa © Ent. : Simone. MCA Chaouchi Azzi Bouhenna Demou Boulekhoua CEO Karaoui (Hachoud 87’) Amada Balegh (Seguer 55’) Aouedj (Amachi 66’) Nekkache Ent. : Casoni Temps frais, terrain praticable, affluence nombreuse, arbitrage du trio burundais : Thierry Nkurunziza, Hervé Kakunze et l'Erythréen Berhé Tesfagiorghis. Averts. : MCA : Azzi 17’, Chaouchi 27’, CA : Darragi 90’ Aouedj : «Avec un tel arbitrage, on ne pouvait se qualifier» Il était abattu comme tous ses équipiers. D’ailleurs, certains d’entre eux sont vraiment dégoûtés du football, car être éliminés de cette manière est vraiment dur à avaler, mais Aouedj pense qu’il faut se ressaisir et rebondir en championnat, car même si le MCA est éliminé, il ne doit pas rendre les armes, car il a tout pour exceller dans tout ce qu’il va faire. Une élimination en quarte de finale c’est dur à avaler comme ça, non ? Oui, surtout que l’arbitrage a été vraiment très fort pour défendre les intérêts du Club Africain. Ceci dit, c’est comme ça l’Afrique, on ne peut pas faire autrement. Un arbitrage scandaleux qui a faussé la partie… Avec un tel arbitrage, on ne pouvait se qualifier. Les Clubistes ont fait du cinéma. Dommage pour nous et pour nos supporters, car on avait tout pour passer au prochain tour. Mais, bon, c’est comme ça, il faut digérer cette dure réalité. Est-ce que cette élimination va avoir un impact négatif sur le mental du groupe en championnat ? Du tout, ce n’est pas la fin du monde. Ce qui est sûr, c’est que les Tunisiens ont compris qu’ils ne pourront pas nous battre sans le jeu des coulisses. Ils sont certes qualifiés, mais tout le monde sait que c’est nous qui méritons de passer au prochain tour. C’est une belle expérience pour nous. Il faut savoir qu’en Afrique, le travail des coulisses est plus important qu’autre chose. Désormais, on va se concentrer sur le championnat et faire tout pour montrer à tout le monde que le Mouloudia de cette saison a de la gueule. Donc, toute votre concentration ira au championnat, n’est-ce pas ? Même si on a été lésés aujourd’hui contre le CA et tout le monde a vu que la qualification c’est nous qui l’a méritons, on va tout faire pour apporter de la joie à notre public qui mérite les honneurs. Les supporters ont fait le déplacement pour nous soutenir et ils l’ont fait jusqu’au bout, il faut leur rendre hommage. M. Z. Silence de cathédrale dans le bus Très déçus et surtout frustrés par l’élimination à cause d’un arbitrage scandaleux, les Vert et Rouge sont revenus à l’hôtel dans le bus dans un silence de cathédrale, tout le monde était choqué, voir désorienté par ce qu’il venait de vivre. Nekkache : «Très difficile d’être éliminés comme ça» «On est venus en Tunisie pour jouer au foot et surtout montrer notre supériorité devant les Tunisiens. On était bien décidés à mettre le paquet pour passer en demi-finale et si on était passé, on l’aurait mérité car on a montré qu’on était meilleurs que le Club Africain. Dommage, on a été freinés par un arbitrage injuste. Dommage, j’ai raté en fin de match une occasion en or de marquer, cela aurait tout remis en cause. Mais, bon c’est comme ça, on ne peut rien changer.» Kaci-Saïd a consolé les joueurs «Il faut se ressaisir» Le directeur général sportif du MCA, Kamel Kaci-Saïd a tenu un discours dans les vestiaires pour consoler les joueurs qui étaient vraiment abattus. KSK dira devant ses joueurs ceci : «On a perdu une bataille, mais pas la guerre. Aujourd’hui, on a montré aux Tunisiens que pour nous battre, il fallait toucher l’arbitrage. Ce qui veut dire qu’on est meilleurs qu’eux. Alors il faut se ressaisir et montrer en championnat que le MCA c’est du solide.» Des paroles réconfortantes pour un groupe de joueurs qui s’est donné à fond, mais leur volonté n’a pas pu faire grande chose devant la détermination de l’arbitre. Le MCA arrivera ce soir à Alger à 20h C’est ce aujourd’hui que les Vert et Rouge arriveront à Alger en début de soirée. Les Vert et Rouge auront le temps de se reposer pour ensuite plonger dans la compétition du championnat pour préparer la suite du parcours. Casoni et son staff, ils devront trouver le moyen de remobiliser tout le monde afin de croire à une suite favorable. Belkhiter : «Le MCA, c’est du solide» «En toute sincérité, le MCA c’est du solide. On savait que la rencontre n’allait pas être facile, que les Mouloudéens feront tout pour passer, mais on se devait de tout faire pour se qualifier. Je ne peux pas être content, car j’ai affronté une équipe algérienne qui compte dans ses rangs des amis. Ceci dit, même avec cette élimination, je dirais que le MCA reste un grand club. J’espère vraiment qu’il remontera sur selle très vite pour gagner des titres africains.» Il a été l'un des acteurs principaux de la rencontre L’arbitre prive le Mouloudia de la qualification Le doyen des clubs algériens quitte la compétition africaine la tête haute après sa défaite face au Club Africain. Une équipe qui lui a été tout sauf supérieure. Les Tunisiens peuvent dire merci à l’arbitre de la rencontre pour leur avoir offert le billet qualificatif. On savait bien que cette rencontre allait être difficile pour les Algérois surtout après tout ce qu’ils ont subi de la part des Tunisiens à l’hôtel. Au coup d’envoi de la rencontre, on a assisté à une rencontre très serrée entre les 22 acteurs qui ont bataillé pour la possession de la balle. Le représentant algérien a bien débuté la partie en assurant une bonne défense et en se montrant bien présent dans les duels. A aucun moment, le Club Africain n’a pris le dessus au cours du premier quart d’heure et même après. C’est là que l’arbitre de la rencontre a décidé de rentrer dans la rencontre pour changer le cours du jeu et donner un sérieux coup de pouce aux Tunisiens. Un penalty généreusement accordé au CA En effet, Thierry Nkurunziza allait s’illustrer à la 17e minute de jeu lorsque sur une action anodine et un plongeon qui mériterait un oscar de la part de Saber Khlifa, l’homme en noir vient accorder un penalty plus qu’imaginaire en faveur des Tunisiens que se charge de transformer El Zemzami à la 21e minute de la rencontre. Un premier coup de massue mais ce n’était pas tout puisque l’arbitre n’avait pas la carrure pour diriger une telle rencontre. Les Mouloudéens, sonnés, n’ont pas abdiqué et sont restés concentrés sur leur match histoire de faire le nécessaire et aller chercher leur qualification. L'action de Seguer résume tout Au retour des vestiaires, on a vu un tout autre visage de la part du Mouloudia qui a entamé la seconde période avec de bien meilleures intentions s’installant directement dans le camp adverse mais sans toutefois se montrer très dangereux par rapport à la défense du Club Africain. Arrive alors cette action peu après l’heure de jeu lorsque Seguer bien lancée frappe et le défenseur met la main. Un penalty flagrant qui n’a pas été vu ni par l’arbitre ni ses deux assistants. Un referee qui n’a pas de personnalité et qui a été dépassé par les évènements comme l’atteste l’action de l’agression des remplaçants du CA sur Karaoui mais là aussi, il n’a pas bronché. Pire que Coffi Codjia Le moins que l’on puisse dire de cet arbitre, c’est qu’il était au stade de Radès pour éliminer le doyen des clubs algériens et finalement il a réussi sa mission. Après que Khlifa ait marqué le second but de son équipe et tous les arrêts de jeu occasionnés, il n’a accordé que 4 minutes de temps additionnel et ne pouvait même pas s’interposer devant les accrochages. Même les commentateurs de la rencontre ont insisté sur le manque d’envergure mais aussi de personnalité de cet arbitre qui a finalement fait pire que Coffi Codjia, l’arbitre qui avait éliminé les Verts en Angola en 2010 lors de la CAN et le match face à l’Egypte. Le MCA est certes éliminé mais une chose est sûre, ce n’est pas le CA de Simone qui l’a éliminé. La formation tunisienne n’aurait jamais pu le faire à la loyale et n’était le penalty accordé, ce serait le Mouloudia qui fêterait la qualification. I. Z. Le Doyen a encaissé au pire des moments Seguer, Demou et Chaouchi coupables Au plus fort de la domination des joueurs du Mouloudia, Saber Khlifa et sur une merveille de passe de Belkhiter a tué le suspense du match. Trois joueurs se partagent la responsabilité de ce but largement évitable. La seconde période de la rencontre entre le MCA et le CA a été largement dominée par les Vert et Rouge de la capitale qui ont à un certain moment asphyxié leurs adversaires au point qu’ils ne pouvaient plus sortir la balle proprement. D’ailleurs, c’est à ce moment que les Algérois ont eu quelques occasions de marquer par l’intermédiaire d’Aouedj, Nekkache et Seguer. Cependant, à la 82e minute, allait se produire ce que personne n’attendait avec le second but tunisien. En revoyant l’action du but, trois coupables se dégagent et partagent par conséquent la responsabilité du but encaissé. Les trois joueurs sont Seguer, Demou et aussi, le capitaine d’équipe, Faouzi Chaouchi. Les trois ont commis des bourdes monumentales qui ont finalement coûté très cher aux Algérois. La perte de balle de Seguer Premier élément à être mis en cause, c’est Mohamed Seguer. S’il a fait une bonne entrée, il aurait pu faire mieux, beaucoup mieux sur l’action en question. C’est lui qui perd la balle facilement et bêtement. Au lieu de faire l’effort, il ne fait rien et donne par conséquent l’occasion à Belkhiter de se relancer et de lancer Saber Khlifa. C’était la première erreur. Absence de marquage pour Demou Le second coupable sur le but tunisien n’est autre qu’Abdelghani Demou. En effet ce dernier et au lieu de serrer le marquage sur l’international tunisien le laisse se mettre entre Bouhenna et lui pour se lancer une fois que Belkhiter a fait l’ouverture. Demou n’était pas aligné au même niveau que Bouhenna et c’est ce qui a offert un boulevard à l’ancien buteur d’Evian pour aller marquer sereinement. Chaouchi, une sortie qui ne rime avec rien Ce qui est encore plus incompréhensible, c’est cette sortie plus qu’hasardeuse de la part du dernier rempart du Mouloudia, Faouzi Chaouchi. On se demande bien ce qu’il lui passait par la tête. Déjà qu’il est mal sorti et d’un autre côté, il aurait pu ne pas sortir du tout et laisser l’opportunité à Bouhenna et Demou de rattraper Khelifa. Au final, une sortie qui coûte un but au Mouloudia. Performant au match aller, Chaouchi s’est raté sur cette sortie et cela a finalement coûté la séance de pénaltys. Cependant, il n’est pas le seul à incriminer car aussi bien Seguer que Demou sont fautifs sur cette action. I. Z. Intimidations, agressions et autres Le jeu malsain des Tunisiens Le moins que l’on puisse dire des joueurs du Club Africain, c’est qu’ils n’ont pas été à la hauteur de la grandeur de leur club. Ils ont été accueillis royalement à Alger, traités comme des VIP et mis dans les meilleures conditions possibles. Cependant, sur ce match retour, il semble bien qu’ils aient tout oublié puisqu’ils ont usé de tous les subterfuges pour faire sortir le match de son cadre sportif. Cela a commencé par les intimidations mais ça a pris une autre tournure lorsque Karaoui a été agressé par les remplaçants du CA pendant le match et à la fin de la rencontre. Une attitude qui n’honore guère une grande équipe ou qui se dit grande équipe. Le CA comme Al-Marsa face à l’USMA Autre fait qui interpelle au cours de la rencontre c’est vers la fin de la partie. Bouhenna prend le ballon et s’engouffre dans le camp adverse. Cependant, au moment de revenir sur son bon pied pour centrer, le banc du Club Africain jette un second ballon sur la pelouse. Indigne et anti- professionnel de la part des remplaçants tunisiens. Cela nous rappelle l’épisode vécu par l’USMA en coupe de la CAF face à Al-Marsa en 2006 lorsqu’Achiou partait tout seul en contre mais le banc de touche adverse a jeté un second ballon qui a stoppé l’action. Au final, des gestes qui prouvent que le CA ne pouvait battre le Mouloudia à la régulière sinon pourquoi recourir à tous ces subterfuges. I. Z. Simone : «Une qualification dans la douleur» L’entraîneur en chef du CA, Marco Simeone, était soulagé car il a assuré la qualification. Pour lui c’est le plus important, d’ailleurs il l’explique dans ce qui suit : «Une qualification dans la douleur. On savait que le MCA allait nous causer beaucoup de soucis et on l’a vu sur le terrain. En première mi-temps on a donné beaucoup d’énergie, ce qui nous a permis d’étouffer le jeu mouloudéen. Mais sans pour autant créer des occasions. On a ouvert la marque, et en seconde période on s’attendait à un retour du MCA et c’est ce qui fut. On a su profiter d’une erreur de la défense pour mettre le second but. Je ne dirais pas que c’est le match référence, mais le plus important c’est la qualification. Dans ce genre de match, on oublie le foot. Je suis content pour les fans, on va essayer maintenant de revenir en championnat.» Avant de clore son intervention, Simone a été interrogé sur l’arbitrage et il dira : «Même à Alger, l’arbitrage était pareil, je n’ai rien à dire sur cela.» M. Z. L’accrochage entre supporters de l’EST et du Ahly au cœur des discussions Les Mouloudéens ont suivi la fin du match des quarts de finale de la Ligue des champions entre l’EST et le Ahly du Caire une fois arrivés à l’hôtel après l’entraînement. Ce qui s’est passé entre les supporters à la fin du match était le sujet de discussion des Mouloudéens après avoir vu sur les réseaux sociaux des scènes désolantes entre les deux galeries. Heureusement que le service d’ordre est intervenu pour calmer les esprits à l’entrée du stade de Radès. Les Clubistes ont savouré l’élimination de l’EST Comme on le sait, il y a une grande rivalité entre les supporters du Club Africain et ceux de l’EST. Les supporters du CA furent très contents de l’élimination de leurs rivaux face aux Pharaons du Ahly samedi au stade de Radès et souhaitent que leur équipe se qualifie face au MCA pour chambrer les supporters de l’Espérance. Il a débuté la partie sur le banc Hachoud : «Je respecte le choix du coach» Le capitaine du Mouloudia d’Alger Abderahmane Hachoud ne fait plus partie des plans de l’entraîneur Bernard Casoni en ce début de saison. Sa piètre prestation face au CRB lui a coûté sa place de titulaire. Malgré sa déception de ne pas figurer dans le onze, Hachoud, qui travaille durement à l’entraînement, croit dur comme fer qu’il va retrouver sa place de titulaire tôt au tard. L’enfant d’El-Attaf, qui a chauffé le banc au match aller des quarts de finale, savait avant d’arriver à Tunis qu’il ne débutera pas le match, car pour lui, Casoni et son staff ne vont pas apporter beaucoup de changements à l’équipe qui a réalisé un grand match au stade du 5-Juillet : «C’est vrai que tout joueur aimerait jouer un match des quarts de finale de la coupe de la CAF. C’est tout à fait normal que je sois déçu de ne pas faire partie du onze, mais le plus important dans ces matchs à élimination directe, ce n’est pas celui qui sera le terrain, mais surtout la qualif. Moi, je respecte le choix de l’entraîneur, car c’est lui qui sait qui est au top de sa forme. J’avoue que je suis un peu loin de mon meilleur niveau, mais au tard, je retrouverai ma place de titulaire, car je sais ce que je vaux. J’espère que les joueurs qui seront alignés seront à la hauteur et se qualifieront pour les demi-finales», nous dira Hachoud la veille du match contre le Club Africain. Il faut dire que c’est le même scénario qu’a vécu Hachoud en 2012 lorsqu’il a signé au MCA quand il a été utilisé rarement par Djamel Menad, puisque ce fut Abdelkader Besseghier qui était un titulaire indiscutable sur l’échiquier de l’ancien coach du Mouloudia. M. Z. Banderoles, fumigènes, chants… Les Chnaoua font le show à Tunis La capitale tunisienne est bien animée depuis l’arrivée des supporters du Mouloudia pour le match des quarts de finale de la coupe de la CAF entre le Club Africain et le Mouloudia d’Alger. La capitale tunisienne n’a jamais connu un tel nombre de supporters de club ayant affronté les équipes tunisiennes comme c’est le cas avec les supporters du Doyen qui ont envahi ses rues depuis quatre jours. D’ailleurs, même les supporters tunisiens, que ce soit des clubs de l’EST, du CA ou du Stade Tunisien, ont été surpris par le grand nombre d’Algériens qui se sont déplacés en Tunisie pour soutenir les camarades de Chaouchi. Bab Essouika et l’avenue Bourguiba en vert et rouge Alors qu’ils étaient hébergés dans des villes comme Sousse, Hammamet ou Gammarth, hier en début de matinée, les inconditionnels des Vert et Rouge ont choisi l’avenue Bourguiba et Bab Essouika pour se rencontrer et faire le show en présence des supporters de l’EST qui souhaitent voir le MCA se qualifier contre leurs rivaux du Club Africain. Il faut dire qu’il y avait une très bonne ambiance dans la capitale tunisienne colorée, en un laps de temps, en vert et rouge. Ce qui a épaté tout le monde, que ce soit les Tunisiens ou les touristes qui ont fait la fête avec les Chnaoua, à l’instar des Français, Allemand ou d’autres nationalités. «Inch’Allah ya rabi, Mouloudia qualifié» Le fameux refrain «Inch’ Allah ya rabi Mouloudia qualifié» ou «Y a lewled Zaoudja» étaient sur toutes les lèvres des supporters du Mouloudia à quelques heures du coup d’envoi de la rencontre face au CA. Les Chnaoua croient dur comme fer de voir leur équipe se qualifier et coller cette deuxième étoile qu’attend le peuple du Mouloudia depuis 1976, dernier sacre africain du club. Avec un tel public qui a fait le show hier à Tunis, il faut dire que les poulains de Bernard Casoni sont appelés à arracher cette qualif pour que le chemin du retour soit une vraie fête pour les supporters qui ont été répéter à Bab Essouika et l’avenue Bourguiba. Les Chnaoua de Tunis étaient là La popularité du Mouloudia d’Alger dépasse le territoire national puisque que ce soit au Maroc ou en Tunisie, il y a des fans du doyen des clubs algériens. Ce qui explique la grandeur de ce prestigieux club qui mérite l’attention des autorités pour avoir un stade digne de son nom comme El Ahly du Caire ou les grands clubs tunisiens ou marocains. Hier, nous l’avons confirmé lorsque nous avons vu une dizaine de supporters tunisiens porter le maillot du MCA présents au stade pour donner de la voix et soutenir les capés de Bernard Casoni. Ils sont venus de plusieurs wilayas Comme on le sait, les supporters du Mouloudia sont partout à travers le pays puisque hier, il y avait pratiquement des Chnaoua de toutes les wilayas venus pour voir leur équipe favorite et faire la fête en cas de qualification historique aux demi- finales. Ainsi donc, la capitale tunisienne a dansé hier au rythme des supporters du Mouloudia d’Alger qui ont montré encore une fois qu’ils sont les meilleurs sur le territoire national et même sur le continent africain. M. Z. Une dizaine de supporters à l’hôtel pour encourager l’équipe La veille de la rencontre face au Club Africain, une dizaine de supporters du Mouloudia d’Alger ont débarqué à l’hôtel Carthage Ressort pour encourager les poulains de Bernard Casoni. Ils n’ont pas raté l’occasion pour parler aux joueurs et les motiver pour arracher la qualif’ ; ils ont aussi pris des photos dans le hall de l’hôtel. Chaouchi et ses camarades ont promis de faire tout leur possible pour se qualifier aux demi-finales. Jet de projectiles sur Simone Constatant que les Algériens dominaient les débats, les supporters du CA étaient hors d’eux et ils ont jeté des projectiles sur Simone lui faisant comprendre qu’ils n’étaient pas satisfaits du visage que propose son équipe. Karaoui agressé Karaoui tiré par le maillot par un remplaçant tombe à terre, une bagarre éclate et il a fallu l’intervention du service d’ordre afin de calmer les ardeurs. La partie s’est arrêtée pendant 5 minutes. Contestation des Mouloudéens contre le penalty imaginaire Dès le coup d’envoi, l’arbitrage a montré à tout le monde qu’il était là à Radès pour valoriser les Clubistes. D’ailleurs, il ne s’est pas gêné de siffler un penalty imaginaire, alors que Saber Khlifa est tombé seul dans la zone de réparation. Accrochage entre les dirigeants mouloudéens et les dirigeants du CA A la mi-temps, les Mouloudéens sont allés voir l’arbitre pour contester le penalty imaginaire qu’il a accordé aux Tunisiens. Quand les Mouloudéens rejoignaient les vestiaires, les dirigeants du Club Africain arrivent et s’accrochent avec les dirigeants du MCA avant que les choses se calment et chaque partie rentre dans le vestiaire pour motiver et booster son équipe afin d’avoir le dernier mot. Blessé au niveau de l’arcade Demou 3 minutes sur la ligne de touche pour des soins Le Mouloudia Club d’Alger s’est trouvé contraint de jouer trois minutes à 10, car le défenseur axial du MCA, Demou, a contracté une blessure au niveau de l’arcade, qui a nécessité des soins pendant 3 minutes avant de revenir sur le terrain pour continuer à croire à la qualification et cela même si l’arbitrage faisait tout pour valoriser les Tunisiens. Derrardja, Mansouri, El-Mouaden et Mebarakou non convoqués Pour le rendez-vous d’hier soir entre le Mouloudia Club d’Alger et le Club Africain chez lui à Radès, l’entraîneur en chef a écarté Derrardja, Mansouri, El-Mouaden et Mebarakou. Les quatre joueurs ont suivi la rencontre des tribunes. «Khalti Meriem» à l’hôtel pour soutenir les Vert et Rouge Avant de prendre la route pour rallier le stade Radès, les Vert et Rouge ont reçu la visite de Khalti Meriem. Pour rappel, c’est une fervente fan algérienne qui avait fait parler d’elle lors du match historique entre les Algériens et les Palestiniens, un match gala au 5-Juillet. Khalti Meriem avec une écharpe aux couleurs mouloudéennes a demandé aux Vert et Rouge de défendre comme il se doit les couleurs du pays, car ils représentent toute l’Algérie et pas seulement le MCA. Elle a pris des photos avec les joueurs et a prié Dieu pour voir le MCA glorieux. Une dizaine de fans présents à l’hôtel avant le départ au stade «Incha Allah ya rabi, Mouloudia qualifié» Avant le départ du bus mouloudéen à Radès, une dizaine de fans ont fait le déplacement à l’hôtel pour soutenir et surtout motiver les Vert et Rouge. Les fans ont chanté : «Incha Allah ya rabi, Mouloudia qualifié», ce qui a galvanisé les Vert et Rouge et ils leur ont promis de se surpasser pour assurer cette qualification. La direction du MCA a offert des bouteilles d’eau aux fans Avant le coup d’envoi de la rencontre, les dirigeants du MCA ont tenu à assurer des bouteilles d’eau aux supporters du Mouloudia Club d’Alger qui ont fait le déplacement pour la Tunisie afin de soutenir et booster leur équipe préférée. Zeddek, Longar, Ladj et Merbout dans la loge pour suivre le match Pour cet important rendez-vous de la saison pour le Mouloudia Club d’Alger où il y a en jeu une qualification pour les demi-finales de la coupe de la CAF, les dirigeants mouloudeens étaient en force. Il y avait l’ex-président du MCA, Abdelhamid Zeddek, l’actionnaire Kamel Longar, le président du CA Ladj et le directeur des finances, Merbout. Tout ce beau monde a pris place dans la loge du stade Radès afin de suivre la partie entre le CA et le MCA. Les changements de Simone Belkhiter, Khfifi, Zemzmi et Jaziri L’entraîneur en chef du Club Africain, Marco Simone, a apporté quatre changements dans son équipe type qui avait joué le match aller contre le MCA. Il a fait appel à Belkhiter, Khfifi, Zemzmi et Jaziri. Le coach, qui avait perdu avec son équipe à Alger sur le score d’un but à zéro, a apporté ces changements avec la ferme intention d’assurer la qualification. Les Mouloudéens rentrent sur le terrain sous les sifflets Les Mouloudéens arrivent sur le terrain de Radès et ils ont été accueillis à froid par les fans du Club Africain. Le Doyen foule la pelouse sous les sifflets. Mais, les Vert et Rouge savaient déjà à quoi s’attendre. Les supporters du Club Africain ont voulu apporter leur appui à leur équipe afin que celle-ci assure la qualification. Dkhili hué Le gardien de but du Club Africain, Atef Dkhili, est rentré sur le terrain sous une pluie de sifflets. Les supporters du CA ne sont pas convaincus par son rendement depuis l’entame de la saison et ils n’ont pas omis de le lui rappeler. Il s’est blessé à l’échauffement Plus de peur que de mal pour CEO Lors de la séance d’échauffement, ce fut la panique générale au MCA, le milieu de terrain du MCA, Hichem Chérif El-Ouazzani, se blesse. Heureusement que ce fut plus de peur que de mal, étant donné qu’après avoir été pris en charge très vite par le staff médical, CEO retrouve le sourire et du coup ses camarades aussi, car il sera dans l’onze de départ de Casoni face aux Clubistes. Ce qui est sûr, c’est que CEO a donné des sueurs froides à son coach Casoni. Le prix du ticket pour le virage et les tribunes d’en haut 10 DA… Les supporters ont payé leur ticket d’entrée, mais il faut dire que le coût variait selon la tribune que choisira le supporter. En tout cas, pour ce qui est du virage et des tribunes d’en haut, le coût est arrêté à 10 DA (dinar tunisien). … Pour la tribune officielle et les tribunes du côté 40 DA Par contre les fans qui voulaient prendre place dans la tribune officielle et les tribunes qui se trouvent sur les côtés, ils devaient mettre la somme de 40 DA et bien sûr, on parle toujours du dinar tunisien. … Le Flambeau à 20 DA Et enfin, le prix d’une place dans le Flambeau est arrêté à 20 DA. Ce qui est sûr, que ce soit les fans algériens ou les fans du Club Africain, tout le monde est arrivé au stade avec l’espoir de voir son équipe passer au tour suivant. Mais, tout le monde sait qu’un seul aura le dernier mot. Un service d’ordre impressionnant dans le stade et dans les alentours Afin de s’assurer que tout se déroule dans la sérénité, un service d’ordre impressionnant a été dégagé pour la rencontre d’hier soir entre le Club Africain et le MCA. Les policiers étaient sur le terrain et dans les gradins et même aux alentours, rien n’a été laissé au hasard pour que tout se déroule très bien. KSK devant le tunnel pour motiver les troupes Le directeur sportif, Kamel Kaci-Saïd, a pris place devant le tunnel du stade Radès afin de motiver le groupe et le pousser à sortir le meilleur de lui- même afin d’assurer une place dans les demi-finales. Nouveau maillot du MCA pour les demi-finales Pour cette rencontre entre le Club Africain et le Mouloudia Club d’Alger, les Vert et Rouge sont rentrés sur le terrain avec un nouveau maillot tout en espérant qu’ils iront encore plus loin et pourquoi pas arriver en finale comme le souhaite le Tout-Mouloudia.

CA-MCA 19h : Mouloudia, à 90 minutes du carré d’as

C’est le grand jour pour le choc entre Mouloudéens et Clubistes. Les Algériens et les Tunisiens vont se battre pour valider leur billet pour les demi-finales. Les Vert et Rouge sont conscients de l’importance de cette qualification et que c’est le jour qu’il ne faut pas rater. Le jour où il faut se montrer efficace, concentré, déterminé, volontaire, solidaire et avoir la rage de vaincre. Si les coéquipiers de Chaouchi réunissent tout cela aujourd’hui à Radès, ils valideront leur ticket pour le prochain tour. Avoir une place au carré d’as, c’est l’objectif du jour.

CA-MCA j-1: Casoni : «Le scénario idéal, c’est de l’écrire»

Dans une conférence de presse tenue au stade Radès hier avant le coup d’envoi de la séance d’entraînement, l’entraîneur en chef du MCA a utilisé des mots pour lancer un message clair à toute la Tunisie, celui de tout faire pour passer le cap demain vaille que vaille.

Le MCA depuis hier en Tunisie

Les Vert et Rouge sont arrivés en Tunisie hier soir et se préparent pour le match retour des quarts de finale de la Coupe de la CAF qui se jouera dimanche face au Club Africain.

MC Alger- USM Algerle 7 octobre au stade 5 juillet

Le derby algérois entre le MC Alger et l'USM Alger comptant pour la sixième journée du championnat de Ligue 1 Mobilis, initialement programmé au stade Omar Hamadi (Bologhine), se jouera finalement le samedi 7 octobre à 17h45 au stade 5 juillet , a indiqué la Ligue de football professionnel (LFP) jeudi.

L'instance responsable de la gestion de la compétition n'a pas précisé les raisons de ce changement de domiciliation de cette rencontre.

Depuis le début du championnat saison 2017-2018, le stade 5 juillet n'a pas accueilli le moindre match du championnat en raison des travaux entamés il y a plusieurs semaines pour remettre la pelouse en bon état. Il avait  toutefois abrité samedi dernier le quart de finale aller de la Coupe de la Confédération entre le MC Alger et le Club Africain (1-0). Il accueillera également samedi le quart de finale retour de la Ligue des champions USM Alger- Ferroviario De Beira (MOZ).

La sixième journée de Ligue 1 Mobilis qui s'étalera sur trois jours, débutera jeudi 5 octobre avec le déroulement de la rencontre entre le NA Hussein-dey et Paradou AC à 17h00 au stade 20 aout (Alger).

 

Programme de la sixième journée

 Jeudi 5 octobre

stade 20 aout: NA Hussein-dey - Paradou AC 17H00

 

Vendredi 6 octobre

Stade Omar Hamadi : USM El Harrach- MC Oran 17h00

Stade 8 mai 45: ES Sétif-  O Médéa  17h00

 

Samedi 7 octobre

Stade Al Alia: US Biskra- CS Constantine                 16H00

Stade Lahoua Smain : DRB Tadjenant- USM Blida  16h00

Stade 24 février: USM Bel Abbes- JS Kabylie         17h00

Stade 20 août t: CR Belouizdad- JS Saoura             17h00

Stade 5 juillet     : MC Alger- USM Alger                    17h45. 

MCA : Casoni veut piéger Simone à Radès

Samedi dernier, le Mouloudia a battu le Club Africain sur le score d’un but à zéro (aller des quarts de finale de la coupe de la CAF). Le grand mérite revient à Bernard Casoni qui a battu son homologue italien tactiquement.

MCA : Casoni prépare le commando de Tunis

Depuis la saison dernière, les balles arrêtées sont le maillon faible du Mouloudia d’Alger. A chaque fois, l’équipe encaisse des buts sur des balles arrêtées.

Casoni : «Le meilleur scénario, marquer à Radès»

Le Mouloudia d’Alger a réussi à gagner la première manche des quarts de finale de la coupe de la CAF face au Club Africain sur le score d’un but à zéro. Même si ce n’est pas sécurisant pour le match retour, Casoni reste optimiste pour une qualification pour les demi-finales.

MCA – OM reporté au 3 octobre à 18h

Le Mouloudia d’Alger ne jouera pas ce mardi le match du championnat de L1 Mobilis contre l’OM après que la LFP ait accepté la demande du MCA de reporter ce match pour pouvoir bien préparer le match retour de la coupe de la CAF.

MCA – CA : Il faudra chercher la qualif à Tunis

Le MCA a assuré la gagne hier soir au 5-Juillet. Le MCA a montré un visage rassurant pour la manche retour. Un bon résultat qu’il faudra préserver en allant chercher la qualification lors du match retour.

MCA – CA : Le Doyen repart à la conquête de sa 2e étoile

Ce soir, le Doyen va plonger dans la compétition de la coupe de la CAF avec le premier match des quarts de finale contre le voisin tunisien, le Club Africain. Après un début timide en championnat, le Doyen se doit de passer à la vitesse supérieure afin de croire à une belle victoire au 5-Juillet.

Casoni : «Certains joueurs m’ont déçu»

Malgré la défaite face au Chabab qui a fait mal à tous les Mouloudéens, Casoni reste optimiste quant à l’avenir de son équipe. Le technicien français a évoqué aussi la prestation de ses joueurs et le prochain match de la coupe de la CAF face au Club Africain.

CRB - MCA : Belouizdad assomme le Mouloudia

 

Hier au stade du 20-Août, le CRB a accueilli le MCA dans un derby que les locaux ont remporté. Le premier but du CRB le sera sur une erreur de Balegh qui a tiré le maillot de Hamia. L’arbitre siffle penalty et c’est l’ouverture du score. Avant le coup de sifflet final, Aribi ajoute le second but pour laisser tout le public belouizdadi crier comme un seul homme : «Aller Chabab Zoudj.» Le MCA, par contre, enregistre sa première défaite et Casoni est sommé de bien préparer le Club Africain.

Le Mouloudia veut triompher au 20-Août

Ce soir, le stade du 20-Août sera le théâtre du grand derby algérois entre le CRB et le MCA pour le compte de la 3e journée du championnat de L1 Mobilis. Le Mouloudia, qui a raté son match face à l'ESS le week-end dernier, veut se racheter face au leader, le Chabab de Belouizdad.