Équipe nationale

Zetchi maintient Alcaraz

Lucas Alcaraz ne partira pas ; le coach espagnol a été maintenu dans son poste par la FAF, et ce, au terme d’une première rencontre avec Zetchi qui a eu lieu avant-hier soir au CTN.

La FAF veut une sortie grandiose pour Medjani

Lors de l’hymne national avant la rencontre Algérie-Zambie, Carl Medjani a pleuré à chaudes larmes. La raison, l’un des capitaines des Verts pensait prendre part à son dernier match en sélection, lui qui avait intégré le groupe à l’occasion de la coupe du monde 2010 sous l’ère Rabah Saâdane.

Les raisons cachées d’une débâcle

Depuis le 28 août dernier, date du début du stage en prévision de la double confrontation face à la Zambie, que ce soit avant ou après le premier match, ou même durant les trois jours qui ont précédé la deuxième rencontre à Constantine, nous nous sommes contentés dans nos colonnes de relever des défaillances techniques et tactiques des joueurs, leur manque de combativité ainsi que leur engagement sur le terrain.

Alcaraz n'est pas un sélectionneur Monsieur Zetchi

En octobre 2015, l’équipe algérienne dirigée par Gourcuff avait montré ses limites sur la pelouse du 5-Juillet. La modeste équipe de Guinée s’était imposée devant un public qui en avait gros sur le cœur et qui a déclaré la guerre au Français, ce dernier rendait le tablier 5 mois plus tard.

L’absence d’une stratégie, le mal de la FAF

La sélection algérienne n’ira pas à la Coupe du monde-2018 en Russie à cause d’un parcours catastrophique  dans la phase des poules ne parvenant à récolter qu’un seul maigre point sur 4 matches disputés, un bilan négatif pour une sélection considérée comme l’une des plus grosses cylindrées du continent africain.

Ils sont devenus des zombies !

     

C’est dans un stade archicomble que notre équipe nationale a livré son premier match au stade Chahid Hamlaoui de Constantine. Un début de match où Brahimi et ses coéquipiers ont tenté de presser, et ce pressing a failli donner ses fruits dès le 15’ de jeu. En effet, Youcef Attal aligné sur le flanc droit de la défense des Verts, et à la suite d’une très belle incursion dans la surface de réparation zambienne, s’est fait faucher, l’arbitre malien n’hésite pas à désigner le point de penalty. Ryad Mahrez, absent à l’aller, s’apprête à l’exécuter, mais rate l’occasion d’ouvrir la marque. Un penalty pas bien tiré face au grand Mweene qui intercepte la balle.

Mbolhi : «Celui qui ne se donne pas à 100% qu’il reste chez lui»

 

 «Le problème vient de nous pas du coach»

 

Raïs Mbolhi n’a pas mâché ses mots après le match.

Le capitaine des Verts très déçu de la prestation et de la défaite de son équipe a dit ses 4 vérités.

Pour le portier de l’EN, la faute est loin d’être celle du coach, Raïs voit que ses équipiers sont responsables de la déroute. « On peut trouver toutes les explications, on parle du coach mais lui il ne joue pas, ce sont nous qui ne faisons pas le travail, nous on est sur le terrain, mais le problème vient de nous pas de l’entraîneur. »

 

«On a les joueurs qu’il faut, mais on ne se donne pas assez»

Visiblement remonté, Mbolhi enchaîne et tire sur ses équipiers, il lance un appel aux « tricheurs » en les invitant à ne plus revenir en sélection, cela confirme que la thèse évoquée par nos soins hier existe bel et bien. « On a les joueurs qu’il faut, on a tout ce qu’il faut, mais on ne se donne pas assez. Pourquoi ? Je ne peux pas vous le dire, et ça ce n’est pas normal », et d’enchaîner : « Dans l’avenir celui qui n est pas prêt à se donner à100%, il faut qu’il reste chez lui. » 

 

«Cette équipe n’a pas l’esprit

combattant comme celle de 2010»

Appelé à comparer cette équipe avec celle de 2010, Raïs répond : « Sans manquer de respect aux autres, il y a plus de talent qu’avant, mais on a perdu cet esprit de combattant quelque part, il faut se tourner vers l’avenir, il ne faut pas oublier tout ça car ça sert à quelque chose. »

 

«Je remercie la ville de Constantine»

Pour terminer, Mbolhi a tenu à remercier les Constantinois pour leur accueil : « Je tiens à remercier la ville de Constantine pour son accueil chaleureux, malgré la défaite ils sont venus en nombre. »

S. M. A.

 

 

 

 

 

Monsieur Alcaraz, le costume de l’EN est beaucoup trop grand pour vous !

Raïs Mbolhi avait beau insister lors de la conférence de presse d’hier pour dire que Lucas Alcaraz n’est pas responsable de la défaite face à la Zambie du fait que ce n’est pas lui qui joue sur le terrain, et que le faute incombe surtout aux joueurs qui n’ont rien montré, et même si certes les Verts ont une grande responsabilité dans cette déroute en aller-retour face aux Chipolopolo, il n’en demeure pas moins que l’entraîneur national a lui aussi une très grande responsabilité dans ce qui s’est passé sur la pelouse du stade Chahid Hamlaoui.

Algérie-Nigeria officiellement à Hamlaoui

Premier examen pour Constantine réussi, c’est du moins ce qu’il faut retenir de ce premier match joué par l’EN sur la pelouse naturellement gazonnée du stade constantinois, puisque nous avons appris d’une source proche de la FAF que Kheireddine Zetchi a décidé de continuer à recevoir à Constantine du moins pour la prochaine date de novembre.

Algérie-Zambie: l'équipe probable

L'équipe probable qui doit affronter l'équipe zambienne ce soir à 20h30 au stade Chahid Hamlaoui de Constantine dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires de la coupe du monde 2018: Mbolhi, Mandi, Bensebaini, Attal, Ghoulam, T'aider, Bentaleb, Benghit, Brahimi, Mahrez, Soudani

Alcaraz, le foot africain n’est pas la Liga !

«Señor fútbol africano no es la liga», ils sont sans le moindre doute des milliers à vouloir s’adresser au coach national Lucas Alcaraz et lui faire passer ce message, en espagnol afin d’être surs de se faire comprendre.