Équipe nationale

Bensebaïni : «On saura comment arrêter Adebayor»

Le pensionnaire du stade rennais pense que tout se passe bien au sein du groupe et reconnait les soucis actuels au niveau de l’axe. Cependant, il se veut optimiste pour tout régler et insiste sur un bon début. Pour lui, tout semble prêt pour museler Adebayor.

EN : On prépare le plan anti-Adebayor

Après avoir bouclé le match de la Guinée et donné le temps aux joueurs de souffler, Lucas Alcaraz a attaqué, depuis hier, la préparation de la seconde partie, la plus importante du stage contre le Togo.

EN : Alcaraz plus strict qu’Halilhodzic

Avec le départ de Vahid Halilhodzic, tout le monde regrettait le coach, mais surtout sa discipline très stricte que ce soit au sein du groupe ou sur le terrain. Une discipline qui mettait tout le monde sur un pied d’égalité, y compris les habituels cadres quand ils ne respectaient pas les consignes ou accusaient des retards sans justifications valables.

EN : L’autre grande satisfaction d’Alcaraz

Pour ce premier match sous l’ère Lucas Alcaraz, et en plus de la victoire qui n’était, il faut le dire, pas facile face à une équipe guinéenne à la fois engagée et très agressive, une équipe venue pour tenir tête aux Verts en témoigne d’ailleurs la fin de match très houleuse de ses joueurs et de son coach qui n’ont pas du tout gobé cette défaite, il y a eu d’autres satisfactions relevées et par l’opinion publique qui a suivi le match, mais aussi et surtout par le staff technique national et à sa tête l’Espagnol Lucas Alcaraz.

Algérie 2-1 Guinée: l'ère Alacaraz commence par une victoire

 Au bout d’une rencontre très compliquée, les Verts ont réussi à s’imposer dans la douleur face à la formation guinéenne. L’équipe nationale met ainsi fin à la disette face au Silly national.

On attendait beaucoup de cette première sortie du nouveau sélectionneur national, Lucas Alcaraz. Dans l’onze de départ, pas de surprise, il y avait les éléments que Compétition avait révélé pour débuter la rencontre avec un Hanni en soutien de Slimani et les habituels incontournables Mahrez et Brahimi. La rencontre a été loin d’être une partie de plaisir puisque les guinéens ont débuté tambour battant en menaçant Mbolhi assez rapidement par cette frappe de Soumah à la 4e minute qui a donné un premier frisson. Les algériens pour leur part ont mis beaucoup de temps pour entrer dans la partie et cela a laissé la porte ouverte à Camara, Landel ou encore Traoré pour se montre dangereux. D’ailleurs, Soumah a failli ouvrir la marque à la 20e minute de jeu mais sa reprise vient heurter la barre transversale de Mbolhi. La première véritable action des Verts intervient à la demi-heure de jeu et cette frappe surpuissante de Guedioura qui est passé au-dessus de la transversale. On a senti à partir de ce moment, un léger mieux pour les Fennecs qui ont pris l’initiative par un très bon Brahimi qui est d’ailleurs, l’initiateur de l’action qui amener le premier but de la rencontre puisque le feu follet algérien s’introduit dans la zone de vérité et sert Hanni qui met le pied pour ouvrir le score. D’ailleurs, c’est sur ce score que la mi-temps a été sifflée.

Alcaraz met fin à 10 ans de suprématie guinéenne

Au retour des vestiaires, ce sont les guinéens qui se montreront dangereux et suite à une mauvaise relance de Mandi, Camara égalise peut avant l’heure de jeu. A ce moment, le coach apporte des correctifs et cela va porter ses fruits. Les Verts vont ajouter un second but par l’intermédiaire de Soudani à la 80e minute suite à un excellent centre de Ghoulam. Ce sera d’ailleurs, le score final. Le point très important de cette rencontre, c’est sans aucun doute la première victoire algérienne face à la Guinée puisque cela fait 10 ans que les Verts n’avaient pas battus le Silly national. Une très belle performance de la part de l’espagnol qui commence son aventure par une victoire et c’est toujours bon pour le moral.

Bête noire

Il faut dire que cette équipe se montre particulièrement à son avantage lorsqu’elle affronte les Verts que ce soit en amical ou en officiel. On se remémore la rencontre de 2007 lorsque Nouzaret dirigeait cette équipe face à Cavalli et ses hommes. Portés par Mansaré et Feinduno, ils s’étaient imposés au 5-juillet. Sous l’ère Vahid, ils étaient venus imposer le nul aux Fennecs sur le score de deux buts partout. Enfin, en 2015, les Verts ont été également battus par la Guinée de Luis Fernandez au 5-Juillet lorsque Gourcuff était encore en poste et cela avait été très mal vécu par les fans. C’est dire que la performance d’Alcaraz a de quoi être louée et applaudie.

Soudani et Feghouli ont changé la rencontre

Autre bon point à distribuer, c’est le fait que le coach a opté pour les bons changements et notamment pour deux joueurs. En effet, à la 72eminute, Feghouli et Soudani ont été incorporés et très vite, ils ont changé le cour du match. Soudani n’a pas mis longtemps pour marquer le but de la victoire, son 22e en sélection et se rapproche de Slimani. Quoi qu’on dise de lui, il reste une valeur sure et un joueur qui apporte toujours le plus. Moins médiatisé que les autres, il a le mérite de travailler et de se montrer toujours performant lorsqu’on fait appel à lui. Pour sa part, Feghouli reste Feghouli. Critiqué, acculé après une saison compliquée en Angleterre, il a encore prouvé qu’il était encore un patron en équipe nationale. Sérieux, appliqué, il s’est défoncé dès son entrée et a donné le meilleur de lui-même en 20 minutes. C’est le genre de joueurs dont a besoin Alcaraz pour relancer les Verts. Au final, les Verts peuvent tirer la chandelle à ces deux joueurs mais aussi au technicien espagnol qui a donc réussi ses premiers pas en attendant maintenant une confirmation dimanche dans une rencontre qui sera forcément différente d’abord par son caractère officiel mais aussi par le fait que l’adversaire sera encore plus difficile à manier.

I. Z.

Stade : Mustapha Tchaker-Affluence : Faible-Temps : bon-Pelouse : En bon état-Arbitres : Belkhouas Slim, Merouane Sand et Ismail Aymen

Buts : Hanni 38’, Soudani 80’ Algérie, Camara 58’

Averts : Bentaleb 42’

Algérie :

Mbolhi, Attal, Mandi( Medjani 61’), Bensebaini, Ghoulam, Geudioura, Bentaleb (Taïder 50’), Hanni (Boudebouz 72’), Brahimi(Soudani 72’) , Mahrez (Feghouli 72’) et Slimani (Saâdi 81’)

Entr : Alcaraz

Guinée :

Camara, Issiaga Sylla, Pogba, Fode Camara, Bangoura, Sadio Diallo (Pogba 82’), Keita (Landel 56’), Bangoura, Ibrahima Traore (Camara 56’), Soumah (Feinduno 72’), Kamano (Sankhon 72’)

Entr : Bangoura

 

 

 

EN : Hanni, c’est enfin son heure

Le meilleur passeur de la Jupiler League a été l’une des rares satisfactions au cours de la CAN 2017 au Gabon et a changé de statut. Ce soir, ça pourrait être l’occasion pour lui afin de prendre carrément son envol.

Algérie – Guinée : Les Verts en mode espagnol

4 mois après l’échec de la CAN du Gabon, la sélection algérienne sera en appel ce soir  au stade Mustapha- Tchaker pour donner la réplique au Syli National dans une rencontre amicale de préparation pour le premier match des éliminatoires de la CAN 2019 prévu le 11 juin face au Togo.

Saâdi-Slimani : Que le meilleur joue

Ça y est, il est enfin arrivé en équipe nationale et semble plus que jamais déterminé à faire le nécessaire pour essayer de s’imposer et de gagner en temps de jeu. Idriss Saâdi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, vient avec beaucoup d’ambitions, sauf que face à lui il aura les deux meilleurs buteurs de l’EN, Slimani Islam et Soudani Hilel.

Bensebaïni-Hassani : Alcaraz va-t-il tenter le coup ?

L’entraîneur, Lucas Alcaraz, a entamé samedi soir le vrai boulot en prévision des deux prochaines rencontres. ans l’immédiat, il s’agit pour le staff technique de préparer le match de demain contre la Guinée, dans des conditions un peu spéciales, vu le manque de temps à l’approche aussi du match très attendu contre le Togo.