S’inclinant au match aller sur le score de 4 à 0 en jouant à 10 pendant presque une heure, l’ESS n’a pas réussi à réaliser le miracle au match retour pour se neutraliser avec Al Ahly sur le score de 2 à 2 dans cette demi-finale retour de la LDC. Menée en début de match, l’équipe sétifienne avait réussi à prendre l’avantage au score avant de se faire rejoindre par les égyptiens à la dernière minute et terminer sur ce score de parité. Une élimination assez logique mais dont n’a pas à rougir l’ESS qui aura atteint la demi-finale de la Ligue des Champions et pourra se consoler en jouant la 3e place qui reste honorable pour le dernier représentant algérien dans une compétition africaine.

Suite à la demande de la Fédération égyptienne de football à travers son Ministère de la Jeunesse et des Sports de délocaliser la finale de la Ligue des Champions pour la faire jouer sur un terrain neutre, la Confédération Africaine a répondu à l’Egypte pour lui faire comprendre que le Maroc abritera quand même la finale qui pourrait opposer le WAC au Ahly. Une très probable finale qui pourrait dans ce cas avantager le Wydad qui jouera chez lui. Trouvant une échappatoire en évoquant le possible retour aux finales en aller-retour dans l’avenir, la CAF se contredit dans sa réponse à l’EFA. En effet, plusieurs éléments suscitent des interrogations sur le fait que le Maroc spécialement accueille cette finale qui pourrait encore être joué sur un terrain neutre. S’inclinant devant la volonté de Lekdjaa, l’instance africaine affirme d’abord que le Nigéria avait demandé de recevoir cette finale mais que ce pays ne remplissait pas les critères de candidature exigée pour organiser l’événement, or, le Nigéria va tout de même recevoir la finale de la Coupe de la CAF. La Confédération africaine aurait même fait jouer ce match au Sénégal qui possède un stade aux normes mondiales. Pis encore, le Cameroun qui a accueilli la CAN, avait des stades qui ne correspondaient pas aux ‘’exigences’’, mais l’instance de Motsepe avait tenu à faire jouer le tournoi sur des pelouses dont on se souvient. En désignant le Maroc et en répondant négativement à la Fédération égyptienne, il est clair que le cœur de la CAF balance du côté unique, celui de l’Atlantique plutôt que celui de l’Afrique.

 

La CAF fournit des informations supplémentaires sur la finale de la Ligue des Champions TotalEnergies

 

La CAF a reçu une lettre du ministère égyptien de la Jeunesse et des Sports faisant référence à la requête de la Fédération Egyptienne de Football (EFA) et à celle du club Al Ahly SC réclamant un stade neutre pour la tenue de la finale de la Ligue des Champions de la CAF TotalEnergies.

La CAF mesure et comprend pleinement les préoccupations soulevées par Al Ahly SC et l'EFA. Elle est engagée à respecter les principes d'équité, de justice et d'égalité pour tous les clubs et associations membres.

La CAF était obligée d'adhérer et de mettre en œuvre la décision qui avait été prise par ses anciennes instances dirigeantes en juillet 2019, à savoir que la finale de la Ligue des Champions TotalEnergies se jouerait désormais en un match unique en lieu et place de la traditionnelle finale à deux manches (aller-retour).

En outre, la CAF est tenue de respecter sa propre réglementation ainsi que celle de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), selon lesquelles les règlements d’une compétition ne peuvent être modifiées pendant la compétition.

Le Maroc et le Sénégal étaient les seuls pays à satisfaire aux critères de candidature de pays hôte, après que la CAF a demandé à ses 54 associations membres de soumettre des candidatures pour accueillir la finale de la Ligue des Champions TotalEnergies. L'Égypte n'a pas soumis de candidature.

L'Afrique du Sud et le Nigeria ont manifesté leur intérêt pour l'organisation de la finale de la Ligue des Champions de la CAF TotalEnergies mais n'ont pas rempli les critères de candidature exigés du pays hôte.

L'Egypte a soumis une candidature pour accueillir la finale de la Coupe de la Confédération de la CAF TotalEnergies mais n'a pas répondu aux critères de candidature exigés du pays hôte.

La CAF n’a attribué la finale de la Ligue des Champions TotalEnergies au Maroc, qu’après que le Sénégal a retiré sa candidature.

Comme indiqué précédemment, des discussions sont en cours au sein de la CAF pour revenir à l’ancienne formule avec une finale aller, à domicile et retour, à l’extérieur pour déterminer le vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF TotalEnergies, en lieu et place d’une finale en match unique.

CAF | Direction de la Communication

Face au tenant du titre, l’équipe de l’ESS qui est le dernier représentant algérien dans une compétition africaine a été sévèrement battue par les égyptiens d’Al Ahly sur le score de 4 à 0. Réduits à dix dès le 35’ après l’expulsion de Karaoui, les sétifiens qui avaient encaissés le premier but à la 30’, sombreront en seconde période. Avec la supériorité numérique et le soutien du public en plus du fait d’évoluer sur sa pelouse, Al Ahly, a réalisé une excellente performance qui leur permettra d’aborder le match retour avec confiance et sérénité. Il sera en effet, difficile pour l’ESS de réaliser une remontada au match retour même si le football n’est pas une science exacte. Le tombeur  de l’ES Tunis, n’a pas résisté cette fois pour perdre sur un score difficilement remontable, mais il faudra jouer ses chances et faire de son mieux au match retour, même si en face il s’agit d’un grand club.

Image

Ce soir l’ESS affrontera Al Ahly au Caire à 20h en demi-finale aller de la Ligue des Champions CAF. Face au tenant du titre, l’Aigle sétfien veut planer au-dessus des pyramides et assurer un bon résultat dans cette première manche avant de recevoir les égyptiens au 5 juillet dans une semaine. Affrontant déjà le Ahly au même stade de la même compétition en 2018, l’ESS s’était inclinée au match aller sur le score de 2 à 0 pour gagner au match retour par 2 buts à 1. Vainqueur également face au même Ahly de la super-coupe en 2015, cette fois, les algériens ont une belle opportunité de réaliser une bonne performance afin d’aller en finale devant le tenant du titre. Réalisant déjà un parcours plus que positif, ‘appétit de l’ESS grandit avec cette demi-finale et ces deux matches qui peut leur permettre de jouer le sacre africain. Soutenus par Belmadi qui sera présent dans les gradins, les Noir et Blanc doivent y croire même si en face il s’agit du club le plus titré du monde.