Équipe nationale

FAF : 10 questions à Charaf-Eddine Amara

24h avant la tenue de l’assemblée générale élective de la Fédération algérienne de football, le seul et unique candidat à la présidence, le PDG du groupe Madar, Charaf- Eddine Amara, animera une conférence de presse pour répondre aux interrogations des medias.

Slimani très actif, mais…

Pour la réception, dimanche soir, du SCO Angers, Rudi Garcia a décidé de titulariser à la pointe de l’attaque de l’Olympique Lyonnais Islam Slimani, tout en repositionnant l’international hollandais Memphis Depay à la gauche.

AGE de la FAF : Journée de dépôt de recours aujourd’hui

Après le traitement des dossiers des membres du BF, du candidat Charaf Eddine Amara et le rejet de certains d’entre eux, dont deux figurent dans la liste principale, à savoir celui du président de la Ligue d’Illizi Mansouri et l’ancien membre du BF de Zetchi, Larbi Oumaamar, c’est aujourd’hui que ces deux derniers vont pouvoir déposer leur recours auprès de la commission compétente.

Bennacer, un rendement jugé moyen

Etant l’un des joueurs-cadres de la formation milanaise, Ismail Bennacer, pour sa 2e apparition ce samedi avec le maillot rouge et noir depuis son retour de blessure, n’a pas encore retrouvé tous ses moyens physiques.

FAF : Amara, dossier validé

 

C’est fait, l’AGE de ce jeudi aura lieu et les membres de l’assemblée devront accepter ou pas l’élection de Charaf- Eddine Amara, seul candidat à la présidence de la FAF en remplacement de son prédécesseur Kheireddine Zetchi.

Mahrez : «Je récolte les fruits de mon expérience»

Contrairement à plusieurs joueurs qui se plaignent du calendrier imposé aux clubs après la reprise de la compétition, arrêtée à cause de la Covid-19, Riyad Mahrez, qui a joué 40 sur les 48 matches disputés par Manchester City jusqu’à présent, savoure le programme imposé avec 3 rencontres à jouer en semaine depuis l’entame de la saison 2020/2021.

FAF : Charaf-Eddine Amara, la candidature qui changera tout

Moins de 48 heures nous séparent de la fin des délais fixés par la commission électorale pour le dépôt des dossiers de candidature en vue de l’AGE de la FAF du 15 avril prochain. Jusqu’à présent, seuls El Morro, Berrahal et Bahloul ont manifesté leur intention de se présenter pour ces élections, mais sans trop de certitudes.

Mahrez se rapproche du record de Mbappé et Di Maria

Mardi soir, lors du match aller des 1/4 de finale de la Ligue des champions entre Manchester City et Borussia Dortmund, Riyad Mahrez a délivré une passe décisive. C’était sur le premier but des Citizens inscrit par De Bruyne. Il s’agissait de la 10e passe décisive en 3 participations avec Manchester City en Ligue des champions.

FAF : Bahloul passe à l'attaque et vise la présidence

Moins de 24h après avoir pris part aux travaux de l’AG de la Fédération algérienne de football, en tant que président de la ligue régionale d’Annaba et membre du Bureau fédéral qui a remis les clefs du siège de Dely Ibrahim lundi, Amar Bahloul décide de s’attaquer à la folle course à la présidence de la fédération.

La victoire de Zetchi

Le miracle n’a pas eu lieu. Zetchi a fait passer ses bilans moral et financier haut la main, mieux encore, il a réussi la prouesse de faire accepter à l’AG Abdelmadjid Yahi, pour présider la commission électorale, le tout devant assemblée acquise à sa cause et une opposition impuissante qui n’a fait qu’assister à ce que certains observateurs ont qualifié de «victoire éclatante» du clan Zetchi.

L’avenir de Bensebaini en question

Souvent, lorsqu’on jette un œil sur les gazettes des transferts, pour ce qui est de nos internationaux, on ne parle que du devenir de Mahrez, Mandi ou Bennacer. Et pourtant, en Allemagne, le sujet sur l’avenir de Ramy Bensebaini fait débat depuis quelques jours.

Hansal Mohamed : ‘’Je comprends les inquiétudes de Belmadi’’

Digne représentant de l’arbitrage algérien au niveau international, notamment en Coupe du monde 1990, Mohamed Hansal se joint à la parole de Belmadi qui dénonce une campagne visant à casser l’équipe nationale dans sa bonne marche.

 

Djamel Belmadi soupçonne un complot qui vise à casser l’EN, votre réaction après notamment sa dernière sortie médiatique ?

Djamel Belmadi a dit les quatre vérités. En Zambie, il était présent au stade, il a vu comment l’arbitre comorien a injustement lésé notre sélection en offrant deux cadeaux aux Zambiens (2 penaltys). Pis encore, cet arbitre a été surpris en train de faire les lacets d’un joueur zambien avant le début du match. Cette image est terrible et nous renseigne davantage sur les intentions de cet arbitre. J’ai officié dans de grandes compétitions internationales telle que la Coupe du monde ; un arbitre ordonne à un joueur de faire ses lacets, mais jamais il s’agenouille pour le faire à sa place ! Désolé, cet arbitre comorien, il faut le mettre au placard. Les images télévision l’accablent. Je dénoncerai toujours ces pratiques, car celui qui fait du mal à mon pays, c’est comme s’il fait mal à ma famille.

 

La FAF a envoyé un dossier lourd contre cet arbitre à la CAF, cela peut-il changer quelque chose ?

Tant qu’on n’a pas de représentants dans l’exécutif de la CAF et la FIFA, c’est comme une voix qui crie dans le désert. Ce qui s’est passé à Lusaka est un scandale. Même contre le Botswana, l’arbitre a fermé les yeux sur un penalty après une faute flagrante sur Baghdad Bounedjah. Certes, la prestation de l’arbitre dans ce match était moins préjudiciable, mais il a quand même tenté de faire sortir du match nos joueurs, lesquels n’avaient pas heureusement réagi à ses provocations.

Désigner un quatuor du Burkina Faso, un pays que nous allons affronter en éliminatoires de la Coupe du monde 2022, est incompréhensible…

C’est une grossière erreur commise par la Commission d’arbitrage de la CAF. Pourtant, il y a de bons arbitres issus d’autres pays. Là aussi, c’est un point qu’il faudrait dénoncer auprès des instances internationales, car ça ne peut pas continuer ainsi.

 

A l’époque où vous arbitriez, avez-vous reçu des pressions pour faire gagner ou perdre une sélection, un match ?

Quand j’avais le badge de la FIFA collé sur mon maillot, la seule pression que j’avais était de bien représenter l’Algérie. Regardez ce qui est arrivé à l’arbitre comorien ! Sa photo en train de faire les lacets d’un joueur zambien est humiliante, non pas seulement à sa personne, mais aussi à son pays. Nous qu’on sifflait dans des matches à l’étranger, on faisait tout pour bien représenter l’Algérie comme l’ont si bien fait avant nous Aouissi, Benganif ou Khelifi. D’ailleurs, je suis content que M. Ghorbal ait été sélectionné par la FIFA pour la Coupe du monde 2022, qui a innové cette fois en rémunérant les arbitres, qui sont devenus des professionnels, à l’instar des joueurs. Pour revenir à ce qui s’est passé dans  les deux derniers matches de l’EN, je soupçonne une autre chose.

 

Quoi ?

Quand des sélectionneurs de renommée mondiale tels que Low (Allemagne) ou Santos (Portugal) considèrent l’Algérie comme l’une des meilleures sélections au niveau mondial, cela attise des jalousies, notamment chez nos voisins. Cela les dérange beaucoup. Cependant, quoi qu’ils fassent, on sera toujours au top, car nous avons une équipe nationale qui est forte. Grâce à Dieu, elle réussira à se qualifier au prochain Mondial malgré tous les obstacles qui risquent de se dresser sur son chemin. Nous faisons confiance à nos joueurs et à Djamel Belmadi pour relever ce défi.

 

Pourvu qu’on ne revive pas le même cauchemar de Lusaka…

Je réitère ce que je viens de dire que l’Algérie est visée. La dernière assemblée générale de la CAF, qui s’est déroulée à Rabat (Maroc), a été pour moi une mascarade, car comment expliquer qu’Infantino, le président de la FIFA, s’est ingéré de façon incroyable pour qu’on élise le nouveau président de la CAF, alors que sa présence aux travaux se résumait à un rôle d’observateur, ni plus ni moins ? Demain, je doute fort qu’Infantino agisse de la même façon lors des assemblées de l’UEFA ou des confédérations américaine et asiatique. L’Algérie doit reconquérir la CAF. Il y a quelques années, on avait jusqu’à 6 représentants dans les différentes commissions de la CAF. C’est important d’avoir des représentants, car au moins, notre football est protégé. Tiens, je vais citer un exemple.

 

Allez-y…

Ce dimanche, la JSK va jouer Berkane en Coupe d’Afrique. Berkane, c’est la ville d’où est originaire Faouzi Lekdjaa, qui siège dans les différents exécutifs. S’il est présent au stade, en allant saluer l’arbitre du match avant le coup d’envoi du match, indirectement sans le lui demander, Lekdjaa va influencer l’arbitre. D’où la nécessité pour notre pays d’avoir des représentants, dans un futur proche, dans les instances internationales. De nos jours, c’est devenu même primordial. Gageons que la prochaine équipe fédérale saura bien faire les choses pour que notre football, plus particulièrement l’équipe nationale, ne revive pas le même cauchemar qu’en Zambie.

M. S.

 

Tchaker, 2 mois pour se conformer aux normes mondiales

Dans sa dernière réunion de mardi 30 mars dernier, le nouveau secrétaire général de l’instance a informé le comité exécutif de l'état de dégradation de certaines infrastructures (stades et infrastructures d’accueil), qui n'offrent pas ou plus les garanties indispensables pour accueillir des compétitions de la CAF.

Le cri de colère de Belmadi : «L’EN n’est pas protégée»

Encore une fois, le sélectionneur national Djamel Belmadi a réapparu à travers une interview accordée cette fois à la Radio nationale, et encore aussi, il est revenu sur sa mésaventure du dernier stage, notamment le gros souci de l’arbitrage qu’il a eu à gérer aussi bien en Zambie avec le trio comorien qu’avec les Burkinabés qui ont dirigé à Blida le match contre le Botswana. 

La bombe du Real, un duo Benzema-Mahrez ?

Après trois saisons à Manchester City, Ryad Mahrez va-t-il continuer l’aventure avec le club anglais ? Non, si l’on se fie aux nombreux articles consacrés au capitaine de l’EN dans la presse anglaise ces dernières 48 heures, en citant plus particulièrement le nom du géant club espagnol comme principal courtisan de l’ailier de Manchester City.