Équipe nationale

CHAN 2022 : le report, le miracle ou l’échec

L’organisation du CHAN 2022 peut enfin commencer. L’installation du COCHAN hier lance définitivement les grandes œuvres de cet énorme chantier qui aurait dû commencer il y a déjà des mois. Attribuée à l'Algérie en septembre 2018, la 7e édition du CHAN devrait se jouer dans quatre stades : le 5-Juillet-1962 d'Alger, le stade olympique d'Oran, le 19-Mai-1956 d'Annaba et le stade Chahid-Hamlaoui de Constantine, c’est du moins c’est ce qu’on laisse entendre du côté des responsables du secteur, d’ailleurs dans son interview hier à la Radio nationale le MJS Sebgag a fait savoir que les infrastructures prévues devraient être prêtes, évoquant la possibilité de recourir a un ‘’plan B’’ si jamais un retard est enregistré. Il faut dire que les travaux au stade d’Annaba n’ont pas commencé, le premier avis d’appel d’offres a été infructueux, tandis que le second n’a pas encore révélé ses secrets. En résumé, à 10 mois du coup d’envoi du CHAN ce stade est encore dans un état lamentable, que ce soit dans les gradins ou sur la pauvre pelouse complètement abimée.

Alors qu’il devait faire partie des stades de cette compétition, Baraki, encore en chantier, a, semble-t-il, jeté l’éponge, incapable d’être au rendez-vous, et sauver la mise, celle de présenter au moins un stade neuf aux invités de l’Algérie.

En résumé, l’Algérie aura à peine 10 mois pour se mettre à niveau des attentes, pas sur du tout que cela puisse se faire, au moment où on évoque déjà la possibilité d’un report de la compétition d’au moins 4 à 5 mois. Du côté algérien on croise les doigts et on prie Dieu pour que le scénario soit réel, c’est la seule solution qui pourrait sauver le COCHAN d’un possible échec, car ce dernier n’est pas à écarter, on a tous vu comment le Cameroun a peiné durant la dernière CAN. Le pays de Paul Biya a dû mentir et utiliser des manières extra-sportives pour bâcler le travail et offrir la pire CAN des 14 dernières années, certes pour le CHAN ça sera moins pénible étant donné que la compétition est animée par 16 équipes au lieu des 24 de la CAN, mais l’Algérie n’a pas encore le savoir-faire dans ce genre d’organisation, les JM à Oran seront d’ailleurs une occasion en or pour se préparer à vivre des situations délicates, à improviser des solutions, et pourquoi pas réaliser l’exploit, un miracle. Le COCHAN se lance dans son aventure, et suivra de près ce qui se passe du côté de la CAF, où l’on se murmure déjà la possibilité que des glissements aient lieu. Si la CAN ivoirienne est reportée à 2024, le CHAN algérien pourrait lui aussi être retardé.

  1. M. A.

 

Brahimi de retour en Europe ?

Libre en juin prochain

Brahimi de retour en Europe ?

Son contrat à Al Rayane expire en juin 2022. Yacine Brahimi suscite, d’après le site Foot-mercato ce lundi, la convoitise de plusieurs clubs européens. Après trois années au club de Doha, Yacine Brahimi a marqué 21 buts et délivré 7 passes décisives en 51 apparitions en championnat. Suffisant pour lui valoir l’intérêt de plusieurs clubs du Vieux Continent. Ce sont ses anciens clubs en France et en Espagne (Rennes, Clermont et Granada) qui se sont positionnés sur son dossier vu qu’ils  pourraient  le recruter gratuitement. Depuis son retour en sélection nationale avec laquelle il a pris part à la CAN du Cameroun et surtout après avoir remporté le titre de meilleur joueur de la Coupe arabe des nations FIFA, Brahimi a vu sa cote augmenter sensiblement, en plus, bien entendu, de sa situation contractuelle à Al Rayane (libre). Soit autant de raisons qui poussent les clubs européens à s’intéresser à lui.

 

Un deal avec Al Rayane

Bien considéré par le club qatari, Yacine Brahimi, qui perçoit un salaire mensuel avoisine 450.000 euros, sera-t-il tenté de retourner en Europe ? Toujours est il que, d’après nos informations, étant quelqu’un de très pieux, au Qatar, il concilie religion et football.. Cela semble bien lui convenir. Par ailleurs, d’après ce qui se dit, Brahimi a fait un deal avec la direction d’Al Rayane de renouveler son contrat une fois expiré, avec l’idée de finir même sa carrière au club avec en prime la promesse d’une reconversion une fois qu’il accrochera les crampons. De quoi appâter l’ex-joueur de Porto.

  1. S.

 

FAF : Cameroun-Algérie, un match classé à haut risque

Les Verts ne rallieront Douala que la veille du match

FAF : Cameroun-Algérie, un match classé à haut risque

Comme rapporté vendredi passé, la FAF a actionné le plan de préparation du stage des Verts en prévision de la double confrontation contre le Cameroun.

Après que la FIFA a confirmé la date du 25 mars et le stade de Japoma pour jouer le match, le manager de la sélection s’est aussitôt attelé à confirmer les réservations, notamment celle du côté de Malabo où aura lieu le mini-stage de préparation pour le match du 25.

En contact permanent avec le sélectionneur national Djamel Belmadi, Zefizef a tout préparé en attendant une prochaine visite, à quelques jours de l’entame de ce mini-stage. Par ailleurs, on croit savoir que parmi les directives du coach national, le voyage à Douala la veille de la rencontre.

En effet, alors que l’EN a rejoint d’habitude le lieu de la rencontre 48 heures avant le match, cette fois, Belmadi a retardé l’échéance. Il a décidé de se déplacer la veille de la partie. Ce qui veut dire que le séjour en Guinée équatoriale s’étalera du 21 mars, date de l’ouverture de la fenêtre FIFA, jusqu’au 24 mars. Le coach national trouve que son groupe connaît déjà assez bien l’environnement où ils vont atterrir, la ville, le stade, le chemin à parcourir pour arriver, tout. Pour éviter d’éventuels contretemps et surtout des scènes qui pourraient jouer sur le moral des joueurs avant le choc aller, il n’y a pas mieux que de raccourcir le séjour qui passe donc de 2 nuits à une seule seulement à Douala.

Du côté de la sélection, on ne laisse rien au hasard. Belmadi sait que le match qui sera livré au Cameroun pourrait être déterminant. Les locaux ne lésineront pas sur les moyens pour parvenir à leur objectif. On a tous vu comment Eto’o a fait le forcing pour faire passer le choix de Japoma. Malgré les réticences de la FIFA, il a atteint son objectif comme il l’avait atteint fin décembre quand il a fait plier Infantino et la CAF pour valider leur CAN et les dates initialement prévues. Plus tard d’ailleurs, on apprendra que des sommes faramineuses ont été déboursées pour convaincre les décideurs de la nécessité de maintenir la CAN. Ce qui a eu lieu.

 

Prudence

L’arrivée 24 heures avant le match à Douala est une mesure de précaution, une décision qui reflète la prudence avec laquelle l’EN est en train de préparer ce match. On n’écarte aucun scénario, car le Cameroun d’Eto’o est capable de tout pour atteindre le Mondial et éviter de le rater une 2e fois de suite. Déjà dans les 4 autres matchs, notamment entre le Sénégal et l’Egypte, on assiste à la même guerre psychologique au point que les Sénégalais sont en train de mettre en place un plan pour éviter d’éventuelles intimidations au match aller. Ils songent même à prendre avec eux leur nourriture du Sénégal pour éviter de possibles intoxications.

C’est dans ce contexte et dans ce climat électrique que se joueront les barrages le mois prochain. Belmadi a choisi d’aller à Malabo ; ce n’est sans doute pas pour faire du tourisme à Sipopo. Ça fera gagner 24 heures ailleurs qu’à Douala aux Verts, mais surtout, ça réduira le déplacement à une petite heure, avant d’arriver à destination. Reste à savoir maintenant si l’EN va arriver tôt à Douala pour le traditionnel galop d’entraînement d’avant-match à Japoma, ou pas. Après y avoir passé 12 jours en janvier et beaucoup de séances et de matchs sur les lieux, on ne s’étonnera pas si la partie algérienne décide de rallier Douala le soir du 24 mars.

  1. M. A.   

 

Guardiola sévèrement critiqué à cause de Mahrez

La défaite inattendue de Manchester City samedi face à Tottenham (2/3) n’a pas été digérée par les supporters de l’équipe. Ils imputent ce revers à Pep Guardiola, coupable, selon eux, d’avoir laissé au coup d’envoi de la rencontre Ryad Mahrez, qui n’est entré sur le terrain qu’après l’heure de jeu (67’). Pour les fans de City, cette décision est d’autant incompréhensible que Ryad Mahrez est resté sur une prestation stratosphérique quelques jours auparavant en Ligue des champions, lors du récital de leur équipe sur le terrain de Lisbonne (Sporting- Manchester City 0/5). Le laisser sur le banc samedi était une décision injuste du coach catalan qui n’est pas à sa première. Avec 17 buts inscrits et 7 passes décisives, toutes compétitions confondues, Ryad Mahrez présente les meilleures statistiques par rapport aux autres attaquants titularisés contre Tottenham. En tout cas, si par malheur Manchester City perd le titre de champion d’Angleterre, Pep Guardiola en aura pour son grade. Déjà, les supporters du club ne lui ont jamais pardonné ses erreurs de coaching en finale de la Ligue des champions au printemps 2021 (défaite contre Chelsea 1/0), en considérant que, ce soir-là, Pep Guardiola, en changeant son équipe-type et un système de jeu qui avait bien fonctionné les tours précédents, a été à l’origine de cette défaite en finale.

Le philosophe est prévenu

 Pour la course au titre de champion, Liverpool et Manchester City vont se livrer une bataille haletante. Déjà, si les Reds remportent leur match en retard ce mercredi contre Leeds, ils réduiront l’écart avec Manchester City de 3 points. Avant le camouflet de samedi, les Skys Blues disposaient d’une marge sécurisante. D’après Manchester City Evening News ce dimanche, les supporters ont prévenu Pep Guardiola qu’il est hors de question de laisser la prochaine fois Mahrez sur le banc, se basant sur les qualités de l’attaquant algérien qui, par sa façon de jouer, anime parfaitement bien le secteur offensif de l’équipe qui rendra visite au deuxième club de Liverpool, à savoir Everton samedi. Nul doute que cette dernière aura à cœur d’aider son voisin dans sa course au titre en damant le pion à Manchester City.

EN: La validation du plan de préparation du stage reviendra à Belmadi

Attendu cette semaine à Alger

La validation du plan de préparation du stage reviendra à Belmadi

Aussitôt la confirmation des dates et lieux des deux matches de barrage connue, la FAF a attaqué la dernière étape de préparation du stage du mois de mars. Le manager général de l’EN Djahid Zefzef, qui n’est pas encore rentré à Alger, est en Afrique sub-saharienne en train de préparer l’arrivée des Verts et en Guinée équatoriale pour le lancement du stage et l’arrivée de l’EN à Douala. Il faut dire que le retard accusé par la FIFA dans l’annonce des rendez-vous a bloqué le manager des Verts là où il était. Ce n’est que vendredi qu’il a pu achever l’organisation du stage en effectuant les dernières réservations dans les deux pays. Cependant, ce plan devra passer par la validation du sélectionneur Djamel Belmadi. Ce dernier, qui se trouve actuellement chez lui au Qatar, est attendu à Alger au cours de cette semaine, probablement demain. C’est ici qu’il recevra le rapport de la visite de Zefzef avant de valider et donner des instructions. Ce sera l’occasion d’ailleurs de rencontrer le nouveau manager général après le changement opéré suite au limogeage d’Amine Labdi pour faute professionnelle grave. Le contact entre Belmadi et Zefzef a déjà eu lieu par téléphone ; les deux hommes auront l’occasion de s’asseoir autour d’une table pour parler de la période à venir et du stage attendu de mars. Ce sera aussi l’occasion de mettre en place un nouvel organigramme puisque de nombreux changements auront lieu dès la rentrée des classes, la dernière CAN ayant permis de neutraliser les fauteurs de troubles. 

 

Conférence de presse

Au terme d’une semaine à Alger, avant de rentrer à Doha, Belmadi tiendra une conférence de presse la semaine prochaine pour revenir sur ce qui s’est passé au Cameroun. De nombreuses zones d’ombre doivent être éclairées, le public n’ayant pas tout compris après le triste visage montré durant la CAN et surtout la triste fin de l’aventure au Cameroun et ce qui a suivi, avec l’histoire du départ précipité des joueurs vers Paris et tout ce qui a entouré l’organisation du séjour au Cameroun. Bien évidemment, il évoquera techniquement les raisons de l’échec et le plan établi, après réflexion, pour le stage à venir.

En résumé, la nouvelle semaine sonne le début des choses sérieuses dans la préparation du stage de mars. Les fans des Verts n’en rateront pas une miette.

  1. M. A.

Manchester City-Tottenham 2 - 3 : Voilà la conséquence quand on laisse Mahrez sur le banc

Contre toute attente, Pep Guardiola a laissé sur le banc son atout offensif numéro un Ryad Mahrez au coup d’envoi du match. Mal lui en prit, Manchester City sera bousculé par Tottenham qui réussira l’exploit de gagner et relancer totalement la course au titre, puisque en cas de victoire de Liverpool en match retard ce mercredi contre Leeds, les Reds reviendront à trois points de Manchester City. C’est pour dire qu’en laissant sur le banc son fabuleux gaucher algérien, le ‘’Philosophe’’ Pep Guardiola s’en mord les doigts car il aurait pu le mettre dans le onze de départ et le sortir (pour le ménager !) une fois le match étant plié, or Harry Kane auteur d’un doublé et qui était impliqué sur la rapide ouverture du score par les Spurs.

 

Il met l’Etihad Stadium en ébullition

Voyant que son équipe peinait à renverser une méritante formation de Tottenham qui a été privée d’un but après sollicitation de la VAR pour un hors jeu, Guardiola sort la carte Ryad Mahrez et à son entrée (67’), tout le stade l’a applaudi, les fans des Citizens savaient que le salut viendra de la patte gauche du capitaine de l’EN. Rapidement, il met en danger par une action ou d’une double feinte à l’intérieur de la surface qui déstabilisera la défense des Londoniens (74’). Multipliant les centres précis qui ne seront jamais exploités par ses coéquipiers attaquants, Ryad Mahrez se mettra en évidence quand même en transformant le penalty sifflé en faveur de son équipe dans un moment crucial de la partie (90’+2) alors qu’une grosse pression reposait sur lui, Mahrez n’a pas tremblé, d’une frappe croisée en force du gauche pour loger le ballon dans la lucarne droite, Hgo Lloris le portier de l’équipe de France est parti pourtant du bon côté mais la balle était trop haute. Cette égalisation mis l’Etihad Stadium en ébullition, il venait de marquer son 10ème but consécutif. Hélas, la joie des Mancuniens ne sera de courte durée, le dangereux Harry Kane d’une tête piquée enterrera les ultimes illusions des Citizens, pour l’anecdote, pris dans l’hystérie, Antonio Conte narguera son homologue Guardiola qui n’en voudra qu’à lui-même. Cette défaite aura de grosses conséquences pour son équipe surtout que Liverpool qui se rendra à l’Etihad Stadium début avril continue à enchaîner les victoires.

 

               M.S

Darren Bent : «Actuellement, je choisirais Mahrez plutôt que Messi »

Le Royaume-Uni s’incline devant le talent de Riyad

Darren Bent : «Actuellement, je choisirais Mahrez plutôt que Messi »

 

Les prestations stratosphériques de Ryad Mahrez avec Manchester City ne laissent personne indifférent. Ces derniers jours, les éloges pleuvent sur le gaucher algérien des Citizens qui marque but sur but (17 buts, 7 passes décisives, toutes compétitions confondues). Pour l’ancien international anglais Darren Bent, qui estime la forme actuelle, Mahrez est de loin le meilleur que la légende argentine Léo Messi. « Je sais que ça sonne comme un blasphème, mais actuellement, je choisirai Mahrez plutôt que Messi », pense Darren Bent. «Mahrez est incroyable en ce moment. Je parie que les fans de Manchester City n’échangeraient pas Messi contre Mahrez en ce moment. Mahrez a été superbe cette saison », s’enflamme Darren Bent.

LDC : Ryad dans l’équipe-type

Après l’incroyable prestation de Manchester City, qui est devenue, mardi, la première équipe dans l’histoire de la Ligue des champions à mener dans un match à élimination directe par 4 buts à la mi-temps, 5 joueurs de City ont été sélectionnés dans l’équipe-type de l’UEFA, la Champions League. Evidement, Ryad Mahrez qui a inscrit le 1er but de son équipe à Lisbonne, figure dans cette équipe-type avec ses coéquipiers Joao Cancelo, Bernardo Silva, Phil Foden et Raheem Sterling.

« Faire un bon match contre Tottenham »

Dès la fin du match Sporting Lisbonne- Manchester City (0/5), le capitaine de l’EN s’est projeté sur le match de ce samedi en Premier League qui opposera son équipe à Tottenham, qui avait battu à l’aller les Skys Blues (1/0) en août dernier. Ryad Mahrez s’est exprimé dans ce sens sur le site officiel de Manchester City. «Maintenant, il est temps de se concentrer sur la Premier League et d’essayer de jouer un bon match contre Tottenham », prévient Mahrez avant la réception des Spurs. Pour les fans algériens, ils pourront suivre les péripéties de cette rencontre sur Canal+ Sport (coup d’envoi à 18h30).

Imiter Ali Benarbia

Avant chaque match, le site officiel du club choisit une compilation des plus beaux buts marqués par les Sky Blues face à leur adversaire du jour. Pour  les confrontations contre Tottenham, on a retenu dans le Top 5 des plus beaux buts la frappe enroulée en pleine lucarne d’Ali Benarbia en décembre 2002. L’ancien milieu de terrain international a fait un passage remarquable à Manchester City. Son compatriote Ryad Mahrez reste sur une série impressionnante de 9 buts marqués lors des 9 dernières sorties de l’équipe. Comme il affecte les statistiques, le capitaine de l’EN tentera sans doute d’inscrire un but qui restera historique, à l’image de celui d’Ali Benarbia qui, 20 ans plus tard, a toujours la cote auprès des fans de Manchester City, comme l’illustre son classement à la 2e place dans ce Top 5 des plus beaux buts, juste derrière Kevin De Bruyne et devant le jeune international anglais Phil Foden.               

 

  1. S.

Cameroun-Algérie : La FIFA prend les commandes

Elle retire les dates de son site internet

Elle instaure le black-out

Cameroun-Algérie : La FIFA prend les commandes

 

Dans notre édition d’hier, on a expliqué comment le Cameroun a choisi de recevoir les Verts au stade de Japoma à Douala. Un choix attendu, mais qui devra être soumis à la validation de la FIFA. Il faut dire que l’instance mondiale a décidé cette année d’imposer des critères draconiens, afin de donner la meilleure image possible de sa compétition-phare, même quand celle-ci se joue dans l’un des continents les plus démunis à savoir, en Afrique.

La programmation du match le 26 mars, qui a été publiée sur le site de la FIFA lundi passé, a fait le buzz. La partie algérienne, qui n’en savait pas grand-chose, a essayé d’avoir d’amples détails avant d’apprendre qu’il ne s’agissait que d’une publication vite retirée par les webmasters du site de l’instance mondiale et remplacée par cette phrase : « Vous trouverez ici tous les matches, dès qu’ils auront été officiellement confirmés.» Ce site nous a, en effet, habitués à ce genre de publications des rumeurs, faisant du support médiatique officiel de la FIFA une source de fausses informations.

Côté algérien, ou même camerounais, on a bien profité de la parution de ces dates et de quelques insinuations concernant le lieu du déroulement du match aller. Mais cela a montré que les Camerounais ne sont pas informés plus que nous, même pour un match devant avoir lieu sur leur sol. D’ailleurs jusqu’à hier, ni eux ni la FAF ne sont au courant des détails de cette rencontre.

Zefzef bloqué

Après avoir mis les internautes en ébullition, la FIFA a retiré les infirmations des 5 matches du site et communiqué avec les fédérations concernées. Histoire de remettre de l’ordre, elle a fait savoir à ces dernières que le dernier mot lui reviendra, une manière de prendre les commandes. Une communication qui a mis la FAF et le nouveau manager général de l’EN Djahid Zefzef dans l’embarras, car ce dernier se trouvait au Cameroun pour ouvrir un canal de communication avec les gens de la Fecafoot, afin d’avoir du concret et tenter d’anticiper.

Zefzef voulait connaître la date et le lieu du match aller, afin de préparer le séjour de l’EN au Cameroun et éventuellement un stage dans un des pays voisins. Mais la FIFA a rendu cela difficile, ce qui l’a carrément mis dans l’embarras. Certes, il a pu anticiper sur certains aspects grâce à ce voyage, mais il n’a pas pu tout ficeler, et ce, essentiellement à cause de la position de la FIFA.  

Les 10 qualifiés montent au créneau

Cette situation n’a pas dérangé l’Algérie seulement, les 9 autres pays concernés par ce tour de barrages ont, eux aussi, décidé de monter au créneau. En multipliant les contacts avec l’instance mondiale, tout le monde veut savoir quand et où il va jouer. Il faut dire qu’il s’agit d’un tour décisif et que l’enjeu, comme on le sait, est très grand. Au bout, il y aura la Coupe du monde. L’intervention musclée de la FIFA chamboule les plans des fédérations, qui ont mis la pression et attendent à présent la délivrance, à travers une correspondance qui devrait intervenir d’ici ce week-end, car le délai étant d’un mois avant la date du début du stage arrive. La FIFA ne peut pas aller au-delà de cette date, mais chaque jour qui passe sans décision pèse lourd sur les sélectionneurs des 10 pays, dont notre Djamel national.

Belmadi temporise pour le stage

Comme Zefzef, Belmadi est, lui aussi, suspendu à cette décision de la FIFA, car tout sera tiré au clair après la notification des dates. Belmadi prendra dès lors une décision définitive concernant le déroulement ou pas du stage. Si ce dernier doit avoir lieu en Guinée équatoriale ou bien il sera annulé, car comme on l’a expliqué récemment, ça dépend de beaucoup de paramètres, dont la date et le lieu. Les échos en provenance du siège de la FAF parlent d’une intention de se passer du stage si le match est programmé a Japoma. La date aussi risque de changer bien des choses.

Selon nos informations, la FIFA compte rapprocher les matches aller et retour de ce tour : ça se jouerait pour chacun des matches en 3 jours. Autrement dit, si un match est programmé le 25, le match retour aura lieu le 28, et s’il est programmé le 26, le retour aura lieu le 29. Cette information permet déjà à Belmadi de savoir qu’il n’aura pas assez de temps pour souffler de la première manche et du voyage retour à Alger qu’il devra déjà entamer la préparation de la mise en place tactique du match de Tchaker. Un tas de choses à gérer en même temps. Ce qui explique la pression que vivent la FAF et les responsables de la sélection ces derniers jours. Affaire à suivre.

  1. M. A.

 

La CAN 2023 sera reportée à 2024

La Coupe du monde et d’autres facteurs derrière le projet

C’est devenu une habitude, la prochaine CAN 2023 prévue en Côte d’Ivoire devrait être reportée à 2024.

Selon des sources bien informées, la décision devrait être annoncée prochainement, même si cette dernière était déjà dans l’air, et ce en dépit de la dernière visite de Veron le SG de la CAF en Côte d’Ivoire et ses déclarations où il affirmait être satisfait de l’état des chantiers de la CAN.

Quelques jours après la victoire du Sénégal à la finale de la 33ème édition de la CAN au Cameroun, la Confédération Africaine de Football a mis le cap sur la Côte d’Ivoire, question de jauger le niveau de préparation de la prochaine édition. Si sur le terrain, les travaux de construction des stades avancent bien selon le rapport de Véron Monsengo-Omba, un doute persiste sur sa tenue à la date indiquée (juin 2023).

Les origines de ce report sont multiples, il faut dire que le plus connu de tous n’est autre que la météo dans la région à cette période de juin-juillet, une saison de pluies qui n’arrange pas les ‘’petits’’ défauts des stades de l’Afrique subsaharienne, on a tous vu comment le Cameroun a eu du mal malgré un temps moins pluvieux qu’en juin.

Un glissement au profit du CHAN algérien ?

D’autres raisons poussent aussi la CAF à penser sérieusement à ce report, parmi elles un calendrier FIFA surchargé et réaménagé compte tenu du déroulement de la Coupe du monde 2022 au Qatar, inhabituellement de novembre à décembre 2022. Un mouvement qui va forcément perturber le calendrier africain, notamment dans la programmation des qualifications de la CAN 2023, elles auront du mal à se terminer avant le mois de juin 2023, avec les préliminaires qui se joueront dès le mois de mars 2022, puis le début du second tour en avril ou mai, quand on sait également que les championnats européens vont reprendre assez tôt dans cette période en raison du décalage de la Coupe du monde, que de raisons qui poussent la confédération à envisager ce report, qui semble inévitable. Si ce report est confirmé, cela pourrait être salutaire pour l’Algérie, dans la mesure où on est déjà en retard par rapport à l’organisation du CHAN, un glissement qui pourrait aider l’Algérie à réclamer elle aussi une rallonge pour sa période de préparation de son championnat, prévu initialement du 8 au 31 janvier 2023, le CHAN pourrait se dérouler plus tard à condition que ces dates n’interfèrent pas avec les compétitions mondiale et autres qualifications.

Retour aux années paires

Toutes les conditions semblent donc réunies pour un report de la CAN en 2024 en attendant de savoir les dates, ainsi qu’un retour des CAN des années paires, il ne restera que confirmer la périodicité, la prochaine forcément se jouera en janvier, diront les plus logiques, d’autant plus que l’Euro 2024 est déjà prévu aux mois de juin et juillet. La CAF et le COCAN ivoirien devraient trancher et communiquer la décision prochainement, reste à savoir ce qui se trame dans les coulisses de la FIFA, et le projet fou d’Infantino de faire jouer sa Coupe du monde tous les 2 ans, un projet qui contraindra la CAF à se plier, une CAN toutes les 4 années sera alors inévitable.

S.M.A

Les Milanais contents pour Bennacer

La semaine a été belle pour le Milan AC qui est, depuis le week-end dernier, leader de la très difficile Serie A. Comme par hasard, cette remontée au classement intervient au moment même où Ismail Bennacer a retrouvé une forme resplendissante. Vainqueur du derby l’autre samedi et de la Sampdoiria, le week-end dernier, le Milan AC doit ses deux victoires à la belle réaction des joueurs, et parmi eux Ismail Bennacer qui revient dans l’équipe-type au bon moment. Pour rappel, Bennacer avait perdu sa place de titulaire, car l’entraîneur lui a préféré Sandro Tonali pour assurer le travail de récupération avec l’Ivoirien Kessié, sauf que, depuis, Stefano Pioli s’est ravisé en redonnant confiance au petit milieu de terrain algérien. Celui-ci le lui rend bien en étant performant et en contribuant surtout au parcours mirifique du Milan, qui devrait conserver son fauteuil de leader pour un bon moment, s’il garde cette cadence et qu’Ismail Bennacer continue à enchaîner les belles prestations.

 

Il monte en puissance

Pour justifier sa mise sur le banc les matches précédents, le staff milanais estimait que l’international algérien n’était pas au top physiquement. Gros travailleur, il avait connu une régression sur le plan physique suite à des blessures musculaires à répétition, lesquelles ont eu des répercussions négatives sur sa forme physique. Mais depuis qu’il s’est débarrassé de ses soucis de santé, Ismail Bennacer est au top physiquement. « La Sampdoria est une équipe qui impose à ses adversaires beaucoup d’engagement physique. Mais dimanche, Bennacer a dominé ses coéquipiers pendant les 75 minutes qu’il passa sur le terrain », rapporte MilanNews après le succès des Rossoneris dimanche. Amplement satisfait de son apport, le club accentue ces derniers jours la pression sur lui pour prolonger son contrat de deux années supplémentaires (l’actuel contrat expire en 2024).

 

Dire qu’il n’était pas convaincu par le projet du club

Au Milan AC depuis l’été 2019, selon le directeur sportif d’Empoli qui l’a révélé à la Gazetta Delo Sport, le poumon de l’EN n’était pas chaud d’y signer. « Lors des négociations avec Milan pour la vente de Bennacer, ce dernier ne semblait très convaincu par le projet milanais », lâche le directeur sportif d’Empoli. « En réalité, ajoute-t-il, son caractère de grand perfectionniste n’a fait que commencer. J’ai raconté à Paolo Maldini (directeur sportif du Milan AC) ce qui se passait, et je lui ai expliqué qu’à Milanello, il rencontrerait un professionnel exceptionnel enfin. » L’ancien dirigeant d’Ismail Bennacer à Empoli a exprimé sa joie de le voir réussir un bon parcours au Milan.

 

Il a invité un admirateur

Grand admirateur d’Ismail Bennacer, un adolescent, qui réside à Nice, a eu le privilège d’assister au dernier match du Milan AC dimanche face à la Sampdoria dans la tribune d’honneur réservée aux proches des joueurs du club. Ayant sollicité un ami intime du joueur milanais pour se procurer une invitation, sa demande a été satisfaite. Et, cerise sur le gâteau, ce jeune, qui s’est déplacé en compagnie de son père, a reçu un cadeau d’Ismail Bennacer, lequel au coup de sifflet final s’est dirigé vers son fan pour lui remettre le maillot qu’il portait lors de ce match. Très ému, l’ado posta quelques instants après une vidéo avec entre les mains le maillot de son idole. Un  geste classe de la part de Bennacer.

  1. S.

 

Sporting - Manchester City 0/5 : Avec les salutations de Mahrez

Manchester City a fait honneur hier soir à Lisbonne à son statut de favori dans l’édition de la Ligue des champions de cette année. Rapidement, les Citizens ont ouvert la marque par Ryad Mahrez qui marque d’un tir à bout portant dans l’axe de la surface, ce but a été validé par l’arbitre après sollicitation de la VAR.

 

Meilleur buteur algérien en LDC

En ouvrant la marque assez tôt dans ce match aller, Ryad Mahrez devient le premier joueur algérien à inscrire 6 buts d’une saison en Ligue des champions. Le capitaine de l’EN ne s’est pas contenté de marquer seulement. En effet, après un joli slalom, il délivre une passe décisive à Phil Foden sur le 3ème but, son centre passe devant une forêt de jambes et arrive jusqu’aux pieds du jeune international anglais qui ne pouvait louper une telle offrande. Après avoir marqué 5 buts avant l’heure de jeu, Manchester City fera courir les Lisboètes impuissants devant des Anglais dominateurs.

 

Slimani est entré au mauvais moment

Tandis que Manchester City s’amusait en privant les Portugais, le jeune coach du Sporting Ruben Amorim fait entrer Islam Slimani (75’). Durant le quart d’heure passé sur le terrain, Slimani n’a rien pu faire car il est tout simplement entré dans une période difficile pour son équipe archi-dominée par les Citizens. Sauf scénario incroyable, Mahrez et son équipe animeront les 1/4 de finale au printemps prochain.

M.S.

 

Manchester United suit Bensebaini

Selon les informations de Fichajes. Net, à la recherche de bons défenseurs évoluant sur les couloirs, Manchester United suivrait Ramy Bensebaini.qui a envoyé des scouts en Allemagne pour superviser ses matches avec le Borussia Mönchengladbach. Considéré comme l’un des meilleurs arrières gauches en Europe, Bensebaini n’a jamais caché son désir de porter un jour le maillot de Manchester United. A priori, son appel du pied aurait eu des échos favorables auprès de la cellule de recrutement du mythique club anglais qui a mis son nom dans sa short-liste pour la saison prochaine. Pour rappel, récemment, son actuel club le Borussia Mönchengladbach lui a proposé une prolongation de contrat que le défenseur de la sélection nationale a refusée. Ce qui a donné des idées aux responsables du club allemand qui ont décidé de le mettre en vente à l’issue de la saison 2021/2022. D’après les médias allemands, le Borussia exigerait 30 millions d’euros pour la libération de Ramy Bensebaini. Une somme que Manchester United n’aura pas de problème à payer si, bien entendu, sa venue au club est validée par le manager du club.

 

Ralf Rangnick l’a recommandé

Bien que la rumeur en Angleterre enfle à propos de l’avenir du manager de Manchester United qui partira après la fin de l’actuel exercice, toutefois, la direction du grand club anglais l’aurait chargé d’une autre mission une fois que son bail sur le banc prendra fin, celle de l’aider dans le recrutement. A cet effet, Ralf Rangnick, qui a exercé dans on pays l’Allemagne pendant longtemps, connaît parfaitement la Bundesliga. Il est fort probable que,  aujourd’hui, on fasse appel à Ramy Bensebaini non seulement parce que ce dernier a dévoilé, dans une longue interview accordée à la chaîne MBC début janvier, son rêve de jouer un jour à Manchester United, mais également, après que Ralf Rangnick a donné un avis favorable sur le défenseur algérien qu’il connaît bien. En phase de reconstruction, les Diables rouges envisagent de se renforcer quantitativement et qualitativement cet été. Ramy Bensebaini, un bon défenseur de couloir qui peut évoluer aussi dans l’axe comme stoppeur gauche, présente un profil idéal pour les recruteurs du vainqueur de la Ligue des champions en 1999.

 

Plus d’Algériens dans les tops clubs

Alors que le Sénégal et l’Egypte se targuent d’avoir Sadio Mané et Mohamed Salah comme joueurs du grand Liverpool, l’Algérie peut avoir autant de joueurs évoluant dans des tops clubs européens. Ramy Bensebaini, si jamais il signe à Manchester United, sera le 3e international algérien à porter les couleurs d’un gros cador européen après l’auguste Ryad Mahrez (Manchester City) et Ismail Bennacer (Milan AC) en attendant d’autres. Ce serait revalorisant pour notre équipe nationale d’avoir autant d’éléments dans de grands clubs européens. Cela aurait des effets positifs sur la sélection au cas où, par bonheur, elle se qualifierait au Mondial 2022 du Qatar car ses joueurs pourront hisser plus haut leurs autres coéquipiers qui évoluent dans des clubs de seconde zone.

  1. S.

EN: Zefizef depuis hier à Yaoundé

Préparation de la double confrontation Algérie-Cameroun

Zefizef depuis hier à Yaoundé

 

Après avoir visité Tchaker et mis en place un plan de préparation pour le match retour contre le Cameroun, le nouveau manager générale de l’EN Djahid Zefizef a commencé hier la préparation du match aller face aux Lions indomptables.

En effet, Zefizef se trouve depuis hier à Yaoundé, capitale du Cameroun, et ce pour commencer la préparation de l’arrivée des Verts au Cameroun le mois prochain.

Plus d’un mois nous sépare de la date FIFA de mars, mais du côté de la FAF on préfère attaquer la préparation très tôt, c’est pourquoi le nouveau manager de l’EN s’est envolé avec d’autres émissaires de la FAF samedi vers le pays de la dernière CAN pour engager des pourparlers avec la FECAFOOT, l’objectif étant de trouver un accord concernant les dates du match aller et même celui du retour, une pratique courante dans ce domaine, et la FAF a choisi cette option afin d’essayer d’être d’accord avec la partie camerounaise, avant de laisser le terrain trancher.

Le stage en Guinée équatoriale en stand-by

Comme on le sait, le sélectionneur national Djamel Belmadi avait demandé d’étudier la faisabilité d’un stage de préparation pour l’EN avant le match aller, plusieurs pays voisins du Cameroun avaient été évoqués dont le Nigeria, le Gabon et la Guinée équatoriale, mais la FAF ne peut pas encore trancher, la faisabilité de ce stage dépend en effet de plusieurs paramètres, c’est ce qui a poussé Zefizef d’ailleurs à anticiper et se rendre au Cameroun pour discuter avec la FECAFOOT.

Selon les dernières échos en provenance de la FAF, la fédération aurait validé l’option de Malabo capitale de la Guinée équatoriale, mais celle-ci reste en stand-by.

A vrai dire, la FAF attend de savoir si le Cameroun décidera de jouer à Douala ou à Yaoundé pour décider, Belmadi ayant insisté de tenir un stage dans une ville qui ne sera pas distante de plus de 1h de vol. Selon une source digne de foi, Belmadi a validé le choix de Malabo, mais seulement si le match va se jouer à Yaoundé, autrement dit, si la partie est programmée à Douala, l’EN renoncera au stage, le coach estime que le groupe connaît les lieux et n’aura pas besoin de s’y rendre tôt.

Malabo, si…

L’ouverture de ce canal de discussion entre les deux fédérations permettra aux deux parties de calmer le jeu. Dès aujourd’hui, Zefizef s’entretiendra avec les gens de la FECAFOOT, non seulement sur le lieu, mais aussi sur la date du match aller, d’ailleurs du côté de la FAF on préfère choisir la date du match retour en fonction des résultats de cette réunion et de la date annoncée initialement, aux dernières nouvelles, la date du 25 est la plus indiquée côté camerounais pour le match aller, dans ce cas l’Algérie optera pour le 29.

Ce qui est sûr, c’est que si le Cameroun choisit de jouer à Yaoundé, Zefizef s’envolera directement du Cameroun à Malabo pour effectuer les réservations qu’il faut, très probablement au niveau du complexe touristique de Sipopo, un lieu paisible fréquenté par les Verts en 2015 avant leur quart de finale contre la Côte d’Ivoire, avec qui ils avaient d’ailleurs partagé l’établissement. Si l’EN valide ce stage, le groupe s’y rendra directement de Paris le 21 du mois prochain et ne se rendra au Cameroun que la veille du match.

S.M.A

Guardiola : « Mahrez est un joueur exceptionnel, mais je veux plus »

Lors de sa substitution samedi vers la fin de la rencontre Norwich- Manchester City (0/4), le réalisateur du match a capté l’image où l’on voit Pep Guardiola enlacer Ryad Mahrez avant de lui glisser un mot à l’oreille. Après la fin du match, Guardiola est revenu sur cet échange avec son attaquant vedette à Sky-Sports : « C’est un joueur exceptionnel, mais je veux plus ; pour Ryad, je veux plus. » Et d’expliquer : « Il est exceptionnel, mais en même temps, il est parfois moins présent dans les duels. On se connaît depuis longtemps, il sait que les remarques sont toujours pour son intérêt. »

 

Raheem Sterling : « Avec Ryad, on a beaucoup rigolé »

L’autre image captée par le réalisateur après la fin du match, Ryad Mahrez et Raheem Sterling ont quitté le terrain ensemble en rigolant : « Ryad m’a taquiné après mon triplé et surtout le penalty que j’ai transformé ; s’il était encore sur le terrain, c’est lui qui l’aurait tiré. Comme il veut marquer plus, on a bien rigolé à ce sujet. » Dans le football actuel, pour les joueurs, notamment les stars, il est toujours important d’améliorer les statistiques. Mahrez était sans doute frustré de sortir quelques minutes avant que l’arbitre ne siffle un penalty en faveur de Manchestet City. Lui, qui n’a pas marqué dans ce match outrageusement dominé par son équipe, était frustré que Sterling profite de sa sortie pour transformer ce penalty.

 

L’homme des grandes soirées européennes

Demain, Manchester City se déplacera à Lisbonne pour affronter le Sporting local, pour le compte du match aller des 1/8 de finale de la Ligue des champions. Une compétition qui réussit bien à Ryad Mahrez, dont les exploits, lors de la précédente édition, ont permis aux Citizens d’atteindre la finale. Mais hélas, Chelsea FC l’a privé d’un sacre. « Aller jusqu’au bout cette fois est un objectif qui nous tient à cœur », avait confié le capitaine de l’EN dans une récente sortie médiatique. N’ayant jamais remporté la coupe aux grandes oreilles depuis qu’il a quitté le FC Barcelone, Guardiola n’a jamais caché son ambition de remporter la Ligue des champions avec Manchester City, qui court toujours derrière son premier sacre. Il pourrait compter sur Ryad Mahrez qui est l’homme des grandes soirées européennes, à commencer par ce déplacement à Lisbonne que les Sky- Blues doivent absolument bien négocier afin de prendre une option pour les 1/4 de finale.

  1. S.

Barrages retour qualificatifs à la CM-2022 : La CAF veut faire jouer tous les matches le 28 mars

Alors qu’aucune date n’a encore été validée par la FIFA et la CAF, pour ce qui concerne les barrages aller et retour du mois de mars, qualificatifs à la Coupe du monde 2022, la Confédération africaine de football veut programmer les matches retour au plus tard le 28 mars, au lieu du 29.

L’information a été communiquée hier par une source proche de la Confédération. Il faut dire que la fenêtre FIFA s’étale jusqu’au 29, et la plupart des teams veulent jouer le tout dernier jour, à l’image des Verts qui veulent repousser la seconde manche jusqu’au 29. Mais cela risque de ne pas avoir lieu, puisque la CAF voudrait gagner une journée, afin de prévenir toute mauvaise surprise.

Selon la même source, le souhait de la Confédération est expliqué par le risque de voir une ou plusieurs rencontres de ce dernier round reportée ou ajournée à cause d’un cas de force majeure, les matches n’étant pas à l’abri d’un report à cause des conditions météo extrême ou autre raison. C’est pour cette raison que la Confédération veut se donner 24 heures pour pouvoir manœuvrer au cas où...

A noter que l’EN avait choisi de jouer son match contre le Cameroun le 29 à 20h à Blida, alors que le match au Cameroun est pressenti pour le 25 mars au stade de Japoma à Douala, en attendant la validation de la CAF et la FIFA.

  1. M. A.

 

 Un nouveau coach attendu pour l’EN des U18

Même si la DTN et son directeur Ameur Chafik évoquent toujours le nom de l’ancien défenseur annabi Mourad Slatni comme sélectionneur des U18, à chaque fois cette équipe est citée dans les médias, une source proche de la Fédération nous a fait savoir que cette catégorie n’a pas encore de coach et que ce dernier devrait être installé les prochains jours, à l’image de celui des U23.

D’après une source bien au fait des affaires des jeunes sélections, Slatni n’est considéré que coach adjoint avec les U18. Ce qui amène la FAF à chercher un entraîneur en chef. Les responsables trouvent que ce team, appelé à représenter le pays lors des Jeux méditerranéens très attendus ici au pays, a besoin d’un coach plus chevronné. Ce qui fait qu’un entraîneur confirmé va être installé.

  1. M. A.

Borussia Mönchengladbach 3 – Augsbourg 2 : Passeur décisif et buteur ; Bensebaini se distingue

Passeur décisif et buteur

Bensebaini se distingue

 

Le Borussia Mönchengladbach, contrairement aux saisons précédentes en jouant souvent les premiers rôles en Bundesliga, s’est retrouvé cette saison à lutter pour son maintien. Ce samedi, le Borussia était dans l’obligation de remporter son match contre un rival direct dans la course au maintien en l’occurrence Augsbourg. Dans ce match à fort enjeu, Ramy Bensebaini a été d’un précieux secours pour son équipe en délivrant une passe décisive sur le 2e but de son équipe (46’) et a surtout inscrit le 3e but d’une jolie tête (67’), qui lui assura la victoire car Augsbourg a réduit la marque en fin de match (90+3’). Au final, un succès très important qui va donner de l’air au Borussia Mönchengladbach qui doit remercier vivement son défenseur algérien. D’ailleurs, le club lui a rendu hommage après la rencontre sur l’un de ses comptes sociaux. « Du grand art », a-t-on qualifié sa prestation de haute volée dans ce match. A signaler que malgré ce succès important, le Borussia Mönchengladbach n’est qu’à 4 points du premier relégable.

  1. S.

 

 Mandi continue de galérer

Ce samedi, Villeréal FC a croisé le fer avec le grand Real Madrid, une affiche qui fait rêver tous les joueurs. Aissa Mandi, qui était sur la feuille de match, n’a pas bougé du banc de touche. Il est vrai dans cette rencontre, le coach Unai Emery avait beaucoup misé sur son secteur offensif, d’autant que sa défense tenait bon devant les attaquants merengues. Cela dit, la situation d’Aissa Mandi devrait interpeller Djamel Belmadi, qui ne prendra certainement pas le risque de faire jouer un élément qui manque terriblement de compétition. A rappeler que la dernière sortie de l’ancien défenseur du Bétis Séville remonte à presque un mois, lors du match de triste mémoire des Verts à Japoma contre la Côte d’Ivoire.

  1. S.

 

Sur demande de Belmadi : Vers un stage au Nigeria en mars

Le temps passe, on se rapproche de plus en plus du rendez-vous fatidique du mois de mars 2022 et de la double confrontation entre les Verts et les Lions indomptables du Cameroun.

Comme indiqué ici même sur nos colonnes, l’équipe nationale a de fortes chances de lancer son stage le 21 mars prochain d’un pays d’Afrique subsaharienne. Les péripéties vécues avant et pendant la dernière CAN à cause du climat et l’arrivée tardive au Cameroun, avec les résultats que tout le monde connaît, ont donné à réfléchir à Belmadi. Ce dernier, en étroite collaboration avec le nouvel encadrement organisationnel de l’EN, à sa tête Djahid Zefzef, a décidé de tout faire pour organiser un mini-stage de 4 jours pour préparer le match aller au Cameroun.

Dans nos dernières éditions, on a expliqué que la partie camerounaise aimerait bien que le match se joue à Douala, plus exactement sur la pelouse du stade de Japoma où l’EN a coulé après près de 3 ans de suprématie. Mais le souhait de la Fecafoot dépend aussi de la volonté de la FIFA de faire respecter leurs règlements et les critères, notamment le terrain qui doit abriter la partie.

 

4 à 5 jours

Pour le moment, aucune information n’est officielle, sauf, peut-être, le souhait formulé par les Camerounais de jouer le 25 mars leur match à domicile. Du côté de la CAF, on laisse entendre que cette date va être retenue. Une source proche du dossier nous fera même savoir que le coup d’envoi du match aller aura lieu à 20h, soit à la même heure que la partie prévue le 29 du même mois à Tchaker.

Seulement, comme les conditions climatiques, à Japoma ou à Yaoundé, seront quasiment les mêmes à cette période de l’année, du côté de la FAF, on préfère se concentrer sur le plus important, à savoir la préparation des joueurs pour ce match. Qu’il se déroule à Japoma, à Olembé ou a Ahmadou-Ahidjo, peu importe, ça sera dans un stade africain sub-saharien, avec une pelouse probablement sèche et un temps assez chaud et peut-être même humide. Des données que l’on retrouve au Cameroun, mais aussi dans les pays voisins. Selon une source bien au fait des affaires de la sélection, le plan de la Fédération et du nouveau manager se base sur un stage qui se déroulerait au Nigeria, un pays voisin situé sur l’axe Alger-Douala. C’est pour ça qu’on étudie actuellement la faisabilité d’un stage de 4 à 5 jours sur place. En étroite collaboration avec l’ambassade d’Algérie à Abuja, c’est la capitale nigériane qui doit accueillir ce stage d’acclimatation, si tout va bien, dans le but d’effacer les mauvais souvenirs de la CAN et permettre à Mahrez et consorts d’atterrir au Cameroun avec d’autres idées et un meilleur état d’esprit pour espérer arracher un résultat autre qu’une défaite sur une pelouse camerounaise.

 

Le plan est tracé, mais attend toujours la validation

La FAF attend, en effet, que la CAF confirme les dates des deux matches, notamment la première. Si tout va comme tracé, la première partie aura lieu le 25, soit le tout dernier jour des dates disponibles (23, 24, 25). Ce qui laisse le temps voulu pour ce stage chez un voisin. Afin d’éloigner les joueurs de la pression et d’éventuelles tentatives d’intimidation au Cameroun, on compte repousser la date du départ vers le Cameroun jusqu’à l’avant-dernier jour avant le match. Du moment que le stage fera le travail qu’il faut en matière d’acclimatation, les Verts atterriraient donc à Douala (ou Yaoundé) le 24 mars pour s’y entraîner une seule fois, et se présenter devant Conceiçao et sa troupe le lendemain, avant de rentrer préparer la seconde manche.

Voilà le plan de préparation envisagé pour le moment par la FAF. Le Nigeria devrait servir de station de stage. La Guinée équatoriale ou même le Gabon ou un autre pays de la région auraient pu faire l’affaire, mais pour plusieurs raisons, c’est le Nigeria qui a été validé par Belmadi et son staff. Il faudra à présent attendre une communication officielle de la FIFA qui doit d’abord valider les choix des Camerounais.

  1. M. A.

 

Der Zakarian rassure Belaili : «Ne te mets pas de pression»

Dimanche dernier, Youcef Belaili a fait sa première sortie sous ses nouvelles couleurs brestoises contre Rennes. Une première ratée, en effet, à l’instar de toute l’équipe qui a sombré dans ce derby plutôt bien négocié par les Rennais (2/0). Belaili, qui a été sorti à l’heure de jeu, a été sévèrement critiqué par la presse, notamment l’Equipe qui lui attribua la mauvaise note du match (3/10). Conscient que sa nouvelle recrue a besoin de temps pour prendre ses repères et faire parler son talent fou, Michel Der Zakarian l’entraîneur du Stade Brestois 29 a tenu à lui remonter le moral devant ses camarades à la reprise des entraînements.

 

«Je suis sûr qu’avec les matches, tu vas nous apporter beaucoup»

En tant que nouvelle recrue, il est tout a fait normal que les médias s’intéressent beaucoup à ses prestations, d’où les critiques qu’il essuya après le piteux visage que l’attaquant vedette de l’EN a montré à Rennes. Toutefois, pour son entraîneur qui a une riche expérience en L1 française, sa nouvelle recrue a besoin de temps, mais surtout de sérénité pour apporter un plus à son équipe. «Ne te mets pas de pression. On ne joue que pour le maintien. Certes, on a besoin de points à glaner pour atteindre cet objectif. Moi, je ne me fais pas de soucis pour toi, car je suis certain qu’avec l’enchaînement des matches, tu vas nous apporter beaucoup.» Tels sont les propos réconfortants du coach brestois à Youcef Belaili, dont on attend de lui une belle réaction demain contre Troyes, pour une première à domicile (15h).

 

Il a trouvé une maison

Depuis son arrivée à Brest le 31 janvier dernier, Youcef Belaili était hébergé à l’hôtel. Ce mercredi, après avoir visité plusieurs maisons, Belaili a finalement trouvé une villa non loin du centre d’entraînement de l’équipe. Dans quelques jours sa petite famille, qui est restée à Oran, le rejoindra. Ce qui lui fera certainement du bien afin de se consacrer exclusivement à son travail.

 

600 euros pour avoir son maillot

S’étant lancé dernièrement dans un partenariat avec le site MatchWordShirt, qui met aux enchères les maillots pour servir les œuvres caritatives, d’après le quotidien régional Ouest- France, «  79% des fonds récoltés grâce aux ventes de maillots seront redistribués dans la formation des jeunes (centre de formation, sport adapté, handisport…). Le premier maillot choisi par Brest pour la vente aux enchères n’est autre que le numéro 24 à savoir, celui de Youcef Belaili, dont le prix était monté hier à 594 euros, a-t-on appris. Après avoir boosté les comptes sociaux du Stade Brestois 29, qui sont passés quelques heures après sa signature à plus d’un million d’abonnés, le club breton se sert de l’image du chouchou des supporters de l’EN pour la bonne cause.

  1. S.

Elle a saisi la Fecafoot, mais cette dernière temporise : La FAF attend et se projette sur le lieu du stage en Afrique

La Fédération algérienne de football attend et prend son mal en patience, et pour cause : ses correspondances à la Fecafoot, à la CAF et à la FIFA n’ont pas encore eu l’effet escompté.

On parle bien évidemment de la programmation du match de barrage aller qualificatif à la Coupe du monde 2022. Un match d’une grande importance que la Fédération a déjà commencé à préparer, mais juste partiellement. La FAF a en effet saisi le Cameroun pour en savoir plus sur la date et le lieu du match aller. Mais ce dernier préfère temporiser.

Alors que les rumeurs annoncent le possible déroulement du match à Japoma, comme révélé hier par kick442.com, qui cite des sources de la Fecafoot, du côté de la Fédération algérienne, on affirme qu’aucune information officielle n’a été reçue. On attend toujours ce mail qui confirmera la date et le stade qui abritera ce choc attendu par les amoureux de la balle ronde en Afrique.

Parmi les personnes qui attendent cette programmation avec impatience, le sélectionneur national Djamel Belmadi. Ce dernier accorde une grande importance au stage de préparation. D’ailleurs, il ne compte pas le lancer ici en Algérie au CTN comme à d’habitude, mais directement d’Afrique. Dans nos précédentes éditions, on a expliqué que le souhait du staff technique et de Belmadi en particulier, c’est de repartir, après l’échec de la CAN, des mêmes conditions ayant entraîné cet échec. Un stage de préparation pour le match aller au Cameroun devrait être programmé dans l’un des pays limitrophes du Cameroun.

 

Zefzef-Belmadi, contact établi

Une source digne de foi nous a appris que Belmadi, dans une première conversation avec le nouveau manager général de l’EN, a émis le vœu d’organiser cette expédition le plus tôt possible. «C’est le souhait le plus cher du sélectionneur», nous dira une source de la FAF. Cette dernière précise toutefois que la gestion de la programmation par la Fecafoot, qui tarde à valider son choix, complique davantage les choses. A vrai dire, Eto’o fera durer le suspense au maximum, histoire de perturber la préparation du stage et empêcher la partie algérienne d’anticiper. Dans ce sens, Zefzef n’attend que ce feu vert pour s’envoler en direction du Cameroun afin de préparer le retour de l’EN, en étroite collaboration avec l’ambassade d’Algérie sur place. Il ira faire un saut dans l’un des pays voisins visiter quelques installations et étudier la faisabilité d’un stage de 4 jours qui permettra une meilleure acclimatation avant la partie, dont la date n’est toujours pas connue.

 

Le match probablement le 25

Maladroitement annoncé dans un premier temps pour le 23 mars, puisque pour le 24, comme révélé par Eto’o en personne à ses joueurs, le match Cameroun-Algérie pourrait bien avoir lieu plus tard, c'est-à-dire le 25 mars. En tout cas, du côté de la FAF, on se prépare à tous les scénarios. Aux dernières nouvelles, les calculs de la Fédération ont été faits sur la base de cette date du 25, car comme tout le monde le sait, l’ouverture de la date FIFA aura lieu le 21 mars. Ce qui laisse très peu de temps aux équipes de récupérer tous leurs joueurs. Les Camerounais ne dérogeront pas à cette règle. Afin de garantir la présence de tout le groupe, et surtout son aptitude pour le match aller, ils vont faire en sorte de repousser au max la date du match, soit jusqu’au 25 mars. La FAF, on le sait, on attend seulement ce lieu et l’horaire qui permettront à la Fédé de réagir en conséquence.

En résumé, à 80%, le stage des Verts en mars ne débutera pas au CTN, mais plutôt dans une ville proche du Cameroun. Cela pourrait être la Guinée équatoriale, le Gabon, le Congo ou même le Nigeria, cette région présentant des caractéristiques météorologiques identiques. Tout sera mis en œuvre pour que Mahrez et ses camarades retrouvent le lieu de leur échec dans une autre compétition et avec un nouvel état d’esprit, autre que celui d’un looser.

  1. M. A.

 

 

Le logo de la CAN 2019 cède la place à celui de la coupe arabe : Un nouveau maillot pour les Verts dès ce mois de mars

Opération relooking pour les Verts dès ce mois de mars, ont annoncé des médias proches de l’équipementier de l’EN, à savoir Adidas.

C'est une nouvelle page que va désormais devoir ouvrir la sélection algérienne dans les prochains mois. Les Fennecs ne sont plus invaincus, plus tenants du titre à la CAN après le succès du Sénégal. Ils doivent maintenant se concentrer sur l'objectif principal du moment : la qualification à la Coupe du monde qui passera par une confrontation victorieuse face au Cameroun en barrages le mois prochain.

Badge de la coupe arabe en vente

En attendant cette échéance, du changement est attendu concernant le maillot de la sélection. Sans surprise, l'Algérie doit dire au revoir à son badge de vainqueur de la CAN 2019 et va désormais arborer celui de la coupe arabe. Le joli trophée gagné au Qatar refait surface,  cette fois sur le maillot des champions. Profitant, il faut

Dire, du caractère officiel donné par la FIFA à cette coupe dans sa nouvelle version, la boutique des Verts propose maintenant une version avec le badge coupe arabe.

Nouvelle aventure, nouveau maillot

Une autre nouveauté concerne également le maillot de manière générale. Un changement total de maillot pourrait en effet être annoncé au cours du mois de mars. Certes, pour le moment, rien n’a encore filtré dans ce sens, mais on savait déjà que l’EN allait plonger dans l’ambiance de la Coupe du monde avec un nouveau maillot. Il reste à savoir si ce dernier va être arboré dès cette double confrontation face aux Lions Indomptables du mois prochain, ou après la qualif.

Rappelons qu’au lendemain de la signature du contrat entre la FAF et Adidas avant la CAN, une grosse polémique avait éclaté. Les amoureux de la sélection ont réclamé un maillot personnalisé, Adidas l’a promis. Mais la Covid a retardé l’échéance. Des efforts ont été consentis pour dessiner une version adaptée aux Fennecs. Mais jusqu’au jour d’aujourd’hui, elle n’a pas encore été rendue publique.

  1. M. A.